Visite à Troie

3 juin 2018

Non, ce n’est pas celle de Patrocle et Achille, Priam et Hector, dont on ne sait pas trop d’ailleurs où elle est, quelque part en Anatolie sur la mer Égée, mais Troia au Portugal, en Alentejo, en face de Setúbal. Au départ de Lisbonne, une balade de cinq jours vers l’estuaire du rio Sado, fameux pour ses grands dauphins (Bottlenose dolphins, ou Tursiops, qu’on n’a pas vus d’ailleurs).

Lire le reste de cette entrée »

Des enfants sages sur le Tage

20 mai 2018

Visite de Stéphane, Julie et Félix en mai, balade sur le Tage et son estuaire, de Parc des Nations à Cascais, d’une marina à l’autre, grand beau temps.

Lire le reste de cette entrée »

Vénus préraphaélite

2 mai 2018

Retourner dans un musée déjà visité permet de découvrir de nouvelles pièces, ou des particularités ou détails qui avaient échappé. Ainsi, au Gulbenkian, cette toile d’Edward Burne-Jones, Le miroir de Vénus, a quelque chose de spécial, même si on ne s’en aperçoit pas au premier abord. En général, dans les tableaux de groupe, chaque personnage est différent, et quand on passe trop vite, on pense que c’est vrai aussi pour ces neuf femmes autour de la déesse. Cependant, ce n’est pas le cas, il s’agit d’une seule et même personne, représentée dix fois dans différentes poses. Sans doute celle qui a servi de modèle au peintre était-elle sa bien-aimée, ou un amour perdu, ou sa fille, qui sait ? Toujours est-il qu’elle est très belle et qu’on resterait longtemps à la contempler, dans toute sa pureté et sa beauté. D’ailleurs dans la même salle, un autre tableau de Burne-Jones, Le bain de Vénus, représente la même.

Lire le reste de cette entrée »

Seixal

28 mars 2018

Seixal est un petit village de pêcheurs sur le Tage, un ferry régulier permet de rejoindre Lisbonne à toute heure. C’est aussi un mouillage gratuit et bien protégé et le lieu de divers chantiers à sec pour la plaisance, dont Tagus Yacht Center, en fait à Amora, en face. Thula Thula y passe une partie de l’hiver et du printemps 2018 pour les travaux et la peinture habituels. La « Fête de l’Huma » portugaise se déroule ici en septembre : Avante! Festival. Avante! est l’organe du PCP.

Lire le reste de cette entrée »

James Dean

27 mars 2018

Dans une bibliothèque de Montréal, James Dean (1931-1955).

Lire le reste de cette entrée »

Les joies du Nord

26 mars 2018

Un 25 mars près de Montréal, soleil et dégel.

Lire le reste de cette entrée »

There is nothing like Brittany

23 mars 2018

Le fort Du Guesclin, ancienne demeure de Léo Ferré

Un week-end à Saint-Malo en mars.

Lire le reste de cette entrée »

Ski !

22 mars 2018

Entre le ski et le bateau, la montagne et la mer, il faut choisir…

Lire le reste de cette entrée »

Les belles années du Livre de Poche

20 mars 2018

Tous les livres de la collection Le Livre de Poche du premier au numéro 1000. Ils sont parus dans les années 1950 et 1960. En tout 661 livres, du fait des numéros doubles et triples. Du numéro 1 en 1953, Koenigsmark, de Pierre Benoit, au Grand Meaulnes, d’Alain Fournier, n° 1000 en 1969.

Lire le reste de cette entrée »

Amérique des lointains

13 février 2018

Deux Indiens en Amazonie, se laissant aller dans le cours du fleuve, ou d’un affluent, au XIXe, quand encore personne ne troublait leur mode de vie. La femme use d’un branchage comme voile, l’homme se laisse aller dans une détente nonchalante. Le tableau est de François Auguste Biard, encore un peintre oublié, et il a servi à juste titre pour l’affiche de l’exposition. Superbe.

Lire le reste de cette entrée »

Maghreb proche

12 février 2018

Le port d’Alger, Paul Jobert, 1930

Lire le reste de cette entrée »

Asie des lointains

11 février 2018

Jonques devant l’île de Cu Lao, Vietnam, Frédéric Bernelle, 1920

Lire le reste de cette entrée »

Proche-Orient des lointains

10 février 2018

Halte de la caravane, Théodore Frère, 1860.

Les motifs des toiles orientalistes de Théodore Frère sont inspirés de ses voyages en Algérie et au Proche-Orient, comme cette halte d’une caravane de Bédouins dans le désert de Syrie. Pour l’écrivain Théophile Gautier, les toiles de l’artiste restent fidèles “au ciel de lapis-lazuli, au palmier épanouissant son chapiteau de feuilles”.

Lire le reste de cette entrée »

Îles des lointains

9 février 2018

Le cirque de Cilaos, Réunion, Marcel Mouillot, 1931

Marcel Mouillot né à Paris en 1889 rêve très tôt de navigation. À travers les romans de Pierre Loti et de Joseph Conrad il effectue ses premiers voyages et s’imagine capitaine au long cours mais il est obligé pour vivre de devenir typographe puis conducteur de machine dans une imprimerie. Marcel Mouillot se met à peindre et acquiert une certaine notoriété. De 1913 à 1933 il expose aux Salon des indépendants à Paris, au Salon d’Automne dont il est membre sociétaire, aux Salon des Tuileries et de la Société nationale des beaux-arts. Pendant cette période il part vivre en Bretagne où il partage la vie des pêcheurs. Marcel Mouillot est sérieusement blessé lors de la Première Guerre mondiale. Il se fixe un temps à Saint-Tropez puis revient à Paris grâce à l’aide de la marchande de tableau Berthe Weill. Il embarque en 1930 pour sa première grande traversée à bord d’un paquebot des Messageries Maritimes en direction de l’océan Indien. Artiste autodidacte, dans ses malles il a emporté toiles et pinceaux. Le navire fait escale à Madagascar puis à la Réunion.

Lire le reste de cette entrée »

Afrique des lointains

8 février 2018

Edouard Auguste Nousveaux, Cascade de l’île de Principe, 1845

Principe, São Tomé, Annobon, Fernando Poo, Bioko, Río Muni, la Guinée équatoriale, tout ça se confond un peu dans la tête des gens en Europe, une espèce de puzzle… Essayons de le reconstituer. En fait, il y a quatre  îles dans le golfe de Guinée, qui s’échelonne en ligne droite sur un axe sud-ouest à partir du Cameroun. Elles ont été découvertes par les Portugais dans le troisième quart du XVe siècle, et étaient alors désertes, totalement inhabitées, elles sont devenues aujourd’hui deux pays indépendants. S’y ajoute une partie continentale, le Río Muni.

Lire le reste de cette entrée »