Jaizkibel

17 octobre 2019

 

Un modeste sommet des Pyrénées, seulement 543 m, mais le dernier, le plus à l’ouest de la chaîne et donc surplombant la mer, Hondarribia, Hendaye, St Jean de Luz jusqu’à Biarritz, et le massif commençant à l’Est.

Lire le reste de cette entrée »

Ode au Tage

17 septembre 2019
Lisbonne dans les années 1950, vue par Botelho, en bas à l’est de la Place du Commerce, en haut à l’ouest jusqu’à Belem

Le Tage est amant de Lisbonne.
Amant jaloux, car il est partout.
Dès qu’on s’accoude à une fenêtre, à la rampe d’un mirador,
On le découvre, à deux pas, et ses poissonnières, pour qu’on ne l’oublie pas,
Vont jusqu’au fond des plus lointains quartiers porter dans leur panier sa robuste haleine.
Amant violent, car il eut des colères, mais tendre, car il baigne longuement les quais, les places, et devant le Terreiro do Paço, où la ville se met au balcon, il s’attarde et, pour crâner, fait croire qu’il est la mer.
Amant généreux, car il a offert à Lisbonne une fortune : un des plus beaux ports d’Europe.
Amant délicat, car il a orné sa rive de palais et d’églises, de jardins et de fontaines.
Amant fidèle enfin, car lorsqu’il a perdu Lisbonne il va, inconsolable, se jeter dans la mer.

Lire le reste de cette entrée »

Brunehaut

11 septembre 2019

C’est une époque mal connue, le VIe siècle, un siècle après la chute de l’Empire romain (476), quand les tribus germaniques se disputent le continent. Il s’agit de la tribu des Francs, qui donnera son nom au pays, la France, effaçant ainsi le passé celtique et romain. Brunehaut (547-613) est reine d’Austrasie (nord-est de la France actuelle et Allemagne de l’Ouest) pendant 33 ans, et meurt exécutée sous les ordres de Clotaire II – le fils de sa rivale Frédégonde et le père du célèbre Dagobert -, après avoir été suppliciée pendant trois jours, et finalement tirée au sol par un cheval furieux. A 66 ans, âge canonique pour l’époque.

Lire le reste de cette entrée »

Mariage à Annecy

24 août 2019

Un cadre de rêve – l’abbaye de Talloires, en fait un hôtel maintenant – pour une organisation de rêve. Bravo et meilleurs vœux à Anne et Cyrille ! Heureux mariés, et déjà heureux parents, comblés par la naissance récente d’un petit Louis.

Lire le reste de cette entrée »

Summer

12 août 2019

Sur la plage à Bidart (Bidarte), Pays basque, août 2019

Lire le reste de cette entrée »

Frontière

27 juillet 2019

La frontière entre la France et l’Espagne, du côté atlantique, apparaît ici sur une photo des années 1960, Hendaye à gauche, Hondarribia à droite, l’estuaire de la Bidassoa au milieu. La marina du côté espagnol n’avait pas été construite, le port à l’entrée à droite pas encore fermé, on voit les deux sur l’image ci-dessous. L’aéroport de San Sebastian (la ville est à 23 km) est ici, à Hondarribia, les avions – peu nombreux – survolent la marina de Hendaye.

Lire le reste de cette entrée »

Regards de femmes

26 juillet 2019

Gabrielle Hébraud, Le bouquet de boules de neige

au musée de Lavaur, Tarn, Musée du pays vaurais, été 2019. Des femmes peintres de la région, au début du XXe siècle. Femmes peintres oubliées, très belle expo.

Lire le reste de cette entrée »

Le San Juan, 1563

19 juillet 2019

C’est un galion du XVIe siècle, un baleinier espagnol, basque plus précisément, qui a coulé lors d’une tempête à Red Bay au Labrador. Il est maintenant retapé à Pasaia, dans le but de reprendre la mer et en faire un représentant emblématique du Pays basque sur les cinq océans. La Fabrica Albaola est le chantier où on le reconstruit, c’est aussi un musée passionnant, avec de très beaux dessins et citations évoquant la Nouvelle France (Samuel de Champlain, etc.) et le rôle des pêcheurs basques à Terre Neuve.

Lire le reste de cette entrée »

Pasaia

16 juillet 2019

Pasaia, dessin de Victor Hugo, 1843

A deux pas de la France, entre San Sebastian et Hendaye, la ria de Pasaia, encaissée entre les montagnes, est un endroit de rêve qui a conservé son charme depuis Victor Hugo – il a séjourné ici en 1843 – malgré l’extension du port moderne sur la rive gauche. Une marina accueillante se trouve en face, à Pasajes de San Juan, ou Pasai Donibane, on se met en bout de ponton, à couple si la place est déjà prise.

Lire le reste de cette entrée »

Ports basques

15 juillet 2019

La côte basque, montagneuse et découpée, est truffée d’abris, d’anses, de niches, de rias, que les hommes ont complétés au fil des siècles en construisant des digues et des jetées, elle fournit autant de ports où on peut faire escale, à des distances courtes, chacun étant différent, avec sa personnalité, sa configuration particulière, qui fait que les sociétés humaines diffèrent des termitières, des fourmilières ou des ruches. Une variété infinie, liée au relief, aux rivières qui dévalent des montagnes, aux îlots et aux estuaires. Le croisiériste tranquille n’a que l’embarras du choix pour s’arrêter, dans les soirées sans fin du mois de juin.

Lire le reste de cette entrée »

Guernica

14 juillet 2019

La capitale historique et spirituelle du Pays basque a été détruite le 26 avril 1937, pendant la guerre civile espagnole, par les bombardements de la légion Condor (de l’Allemagne nazie) et de l’Aviazione legionaria (de l’Italie fasciste) pour le compte de Franco et des rebelles nationalistes. Une controverse porte sur le nombre de morts, entre 170 et 1600. Le tableau de Picasso est évidemment mondialement célèbre, une reproduction figure au cœur de la ville martyre reconstruite. Un tableau de Magritte évoque aussi l’événement, Le drapeau noir, et nombre d’écrits, notamment un poème de Paul Eluard, La victoire de Guernica.

Lire le reste de cette entrée »

Histoire et mythes au musée

12 juillet 2019

Toujours au musée des beaux arts de Bilbao, quelques œuvres évoquant histoire et légendes.

Lire le reste de cette entrée »

Peintres basques

11 juillet 2019

Au musée des beaux arts de Bilbao, qui contient bien d’autres œuvres de grands maîtres, c’est le second musée d’Espagne. On s’attachera ici à des peintres moins connus, surtout locaux.

Lire le reste de cette entrée »

Le tour du monde en 1124 jours

9 juillet 2019

C’est ce qu’ont accompli les 18 survivants (sur 270) de l’expédition de Magellan, sur le Victoria (le seul bateau revenu, cinq au départ), entre le 10 août 1519 et le 8 septembre 1522. Parmi tous les grands navigateurs de l’époque des Grandes Découvertes, le trio gagnant est Colomb-Vasco de Gama-Magellan, mais curieusement le nom de Juan Sebastián El Cano reste largement inconnu. C’est pourtant lui qui a ramené le dernier bateau en Espagne et réalisé l’exploit, Magellan ayant été tué aux Philippines. Ses mots en arrivant à Séville, après trois ans d’aventures extrêmes :

Lire le reste de cette entrée »

Bilbao

8 juillet 2019

La capitale du Pays basque est célèbre pour son architecture moderne, autour du Guggenheim, mais elle comporte aussi un quartier ancien, le Casco viejo, et un centre classique, fait de grandes avenues et de parcs. Sur les sculptures et bâtiments futuristes, la question est de savoir si tous ces trucs vieillissent bien… Louise Bourgeois par exemple a mis ses araignées partout, ça fait de l’effet, c’est sûr, très impressionnant, mais bon…

Lire le reste de cette entrée »