Where Israel meets Brazil

23 novembre 2018

Dans les rues de Belmonte, au Portugal, au pied de la Serra da Estrela, en été, les touristes brésiliens et israéliens se pressent. Pourquoi ? La petite ville de montagne est d’abord le lieu de naissance de Pedro Álvares Cabral, qui a découvert le Brésil pour le Portugal en avril 1500, en allant vers les Indes. Et ensuite, parce que, depuis le XVIe siècle et les persécutions de l’Inquisition, elle est devenue un refuge pour les juifs. Elle compte encore aujourd’hui une communauté forte de 7 ou 8 familles, une quarantaine de personnes. Le village est magnifique, l’accueil est somptueux. Le restaurant Fio de Azeite, un régal.

Lire le reste de cette entrée »

Let me do the talking!

23 novembre 2018

Le musée de Young à San Francisco présente une exposition sur les affiches de propagande pendant les guerres mondiales. A Salamanque, à la maison des archives de la guerre civile, on retrouve le même thème.

Lire le reste de cette entrée »

De St Malo à Estoril

23 novembre 2018

En passant par Roscoff, Bilbao, Burgos et Salamanque.

Lire le reste de cette entrée »

Les Mutins sont mutins

10 novembre 2018

Ils sont mutins les Mutins, ces habitants d’un DOM imaginaire des Caraïbes, mutins dans les deux sens du terme. Révoltés d’abord, rebelles, insoumis, puisque le roman nous replace dans la grande grève et les émeutes de 2009 aux Antilles, à l’époque du président Sakko, contre la ‘pwofitasyon’, autrement dit l’exploitation outrancière dont les habitants se sentent victimes, levés à la fois contre les patrons locaux et l’Etat français employeur. Mais mutins aussi dans l’autre sens, espiègles, taquins, malicieux, badins, notamment au plan des mœurs, et surtout sexuelles, galipettes, cabrioles et culbutes, dont le livre nous fait part le plus crûment et innocemment du monde.

Lire le reste de cette entrée »

La chasse au tigre

8 novembre 2018

On ne présente pas Rubens bien sûr, mais François Desportes est bien oublié. Les deux nous présentent des scènes de chasse au musée des beaux arts de Rennes, au tigre pour Rubens, au loup pour Desportes.
Spectaculaire.

Lire le reste de cette entrée »

Marin de cœur

22 octobre 2018

Une chanson de Ho Hai Quang :

Va où le vent te pousse
T’es ni capitaine ni mousse
Mais les vagues sont tes sœurs
Car t’es marin de cœur

Lire le reste de cette entrée »

Octobre

18 octobre 2018

Oies des neiges à Danville, étang Burbank, Cantons de l’Est

Octobre est un mois glorieux dans le nord de l’Amérique, et notamment au Québec, toutes les couleurs de l’automne, dans un pays de forêts, sont là à vous en mettre plein les yeux. L’été indien n’est pas la même chose que La saison des couleurs, il ne se produit pas forcément tous les ans, à la différence de celle-ci. Elle, on est sûr qu’elle sera toujours là…

Lire le reste de cette entrée »

Le Canada en train

11 octobre 2018

Le Canadien, ou Transcanadien, vous fait traverser le deuxième plus grand pays du monde en quatre jours et trois nuits, sur plus de 4000 km. En octobre, à travers la forêt et ses couleurs allant du jaune au brun, en passant par tous les dégradés du rouge, l’expérience est unique. Mais au début, plus au nord dans l’Alberta et le Saskatchewan, la neige est déjà là. Les classes vont du basique au raffiné, du fauteuil plus ou moins confortable au wagon-lit luxueux.

Lire le reste de cette entrée »

De Young, San Francisco, suite

30 septembre 2018

Scène en Arctique, William Bradford, 1880

Au musée De Young, dans le Golden Gate Park, on trouve les peintres américains, notamment ceux du XIXe siècle, représentant leur nature grandiose, mais aussi des endroits marquants du Vieux Monde, comme le Mont St Michel ou le théâtre grec de Taormine, suplombant la mer et sous l’Etna.

Lire le reste de cette entrée »

Niagara Falls et Horseshoe Falls

30 septembre 2018

Les Horseshoe Falls en 1832, détail, par Gustav Grunewald

Les Européens aux Amériques découvrent une nature somptueuse, et largement vierge de transformations humaines. Au XIXe siècle, les peintres la représentent, sous toutes ses formes, comme l’Allemand Gustav Grunewald (1805-1878), qui passe plusieurs décennies aux Etats-Unis, avant de rentrer dans son pays en 1867.

Lire le reste de cette entrée »

Legion of Honor (6)

30 septembre 2018

Voiture de 3e classe, 1858, Honoré Daumier

On revient en France pour terminer, avec la deuxième moitié du XIXe siècle et le début du XXe, autour de la période impressionniste. La toile de Daumier, sur les premiers voyages en chemin de fer, illustre les catégories populaires, dans un wagon de troisième classe, et leur dignité tranquille.

Lire le reste de cette entrée »

Legion of Honor (5)

30 septembre 2018

Massada

Les peintres anglais autour de 1800, à San Francisco, au Palais de la Légion d’honneur.

Lire le reste de cette entrée »

Legion of Honor (4)

30 septembre 2018

  

Georges de La Tour, 1618, couple âgé
« They may be stock characters from popular theater, the domineering wife and the henpecked* husband » (notice du musée)

Pour l’époque classique puis baroque, XVIIe et XVIIIe siècles, la peinture française est bien représentée à San Francisco.

Lire le reste de cette entrée »

Legion of Honor (3)

30 septembre 2018

Le Singel canal à Amsterdam en 1697, par Gerrit Adriaenszoon Berckheyde

Le XVIIe est le siècle d’or hollandais. Les Pays-Bas ont obtenu leur indépendance de l’Espagne, le pays est florissant grâce au commerce, les Bataves dominent les mers et mettent en pièce l’empire portugais. C’est le premier pays à sortir du piège malthusien, à fournir un niveau de vie élevé à ses habitants. La liberté y est grande et tous les écrivains, philosophes, exilés de l’époque, réfugiés des guerres, des persécutions, des régimes autoritaires, s’y établissent. La peinture hollandaise et flamande est à son apogée, avec Rembrandt, Rubens, Vermeer, Frans Hals, Van Dyck, etc., reflétant l’essor fantastique du pays.

Lire le reste de cette entrée »

Legion of Honor (2)

30 septembre 2018

Ruy Diaz de Bivar et le Golden Gate

Toujours au palais de la légion d’honneur, du côté espagnol maintenant, et italien, flamand, allemand… Mais à la Renaissance et la pré-Renaissance.

Lire le reste de cette entrée »