Pinara

La folie lycienne des tombes apparaît le mieux ici, percées dans une muraille inaccessible, les hommes ont dû les creuser accrochés à des cordes, dans les conditions qu’on imagine. 

Falaise abrupte de près de 500 m de hauteur, entièrement criblée de tombes, cette nécropole ressemble à une ruche percée de multiples alvéoles. Pas moins de 13 000 tombes simples ont été recensées, ainsi que 786 tombeaux sculptés, imitant des façades de temples ou de maisons. A l’aide de vos jumelles, vous explorez les reliefs des tombes, à défaut de pouvoir les atteindre. (Guide Michelin Turquie 2010)

Le site est grandiose, immense, loin de tout, on n’y accède qu’après des km de mauvaise route, ensuite c’est un véritable parc dans lequel on pourrait marcher des heures, entre les pins, entre les tombes, entre les ruines. Très peuplée en son temps, la ville est restée habitée jusqu’au IXe siècle, c’est là qu’est né Nicolas de Myre en 270. Charles Fellows a découvert cette cité perdue en 1838, ainsi que Tlos et Xanthos.

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :