Naviguer de conserve

Nominoë (du nom d’un roi breton) est un superbe Sancerre des années 1980, un voilier racé, magnifiquement entretenu, avec l’originalité d’un carré à l’arrière, sous la descente, ce qui donne les avantages du salon de pont (vue sur la mer) mais avec l’espace en plus. Dériveur lesté aussi. Un plan de Philippe Harlé, comme Sauvagine, un architecte génial. Avec ses propriétaires, charmants, nous avons fait route de conserve tout autour de la botte italienne, de Santa Maria di Leuca, à l’est, à Tropea, à l’ouest, de l’autre côté du détroit de Messine. Huit jours de croisière, dont trois au port, et un en train local à travers le Salento, de Lecce à Gallipoli.


 De Croatie à Brindisi, navigation avec ‘Jeanette’ (tracé orange) , appartenant à un couple d’Allemands, Ingrid et Michael, puis en Italie avec ‘Nominoë’ (tracé rouge), Maryse et Jean-Yves.

          

Vu de l’autre bord     

Étiquettes : , , , , , , ,

3 Réponses to “Naviguer de conserve”

  1. Claire Says:

    super, on a hâte d’y être !!!!

  2. Cabo Horn 35′ « Le journal de Joli Rêve Says:

    […] 1980 au Brésil, le Cabo Horn s’inspire des plans de Philippe Harlé pour le Sancerre, dont on avait rencontré un exemplaire en Italie. Même carré arrière sous la descente, même impression d’espace dû à ce dessin […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :