Les Normands

Il a suffi d’un siècle et demi pour que les Vikings, des brutes barbares installées en vallée de Seine vers 910 AD, deviennent les créateurs d’une telle beauté, la chapelle palatine dans le Palais des Normands de Palerme. Au XIe siècle, ils conquièrent l’Angleterre et l’Italie du Sud Guy de Maupassant, là encore, parle mieux que quiconque de la Chapelle du Palais, qui vaut largement ses soeurs, la Sainte Chapelle à Paris et la Chapelle Sixtine à Rome.

La chapelle Palatine, la plus belle qui soit au monde, le plus surprenant bijou religieux rêvé par la pensée humaine et exécuté par des mains d’artiste, est enfermée dans la lourde construction du Palais royal, ancienne forteresse construite par les Normands.

Cette chapelle n’a point de dehors. On entre dans le palais, où l’on est frappé tout d’abord par l’élégance de la cour intérieure entourée de colonnes. Un bel escalier à retours droits fait une perspective d’un grand effet inattendu. En face de la porte d’entrée, une autre porte, crevant le mur du palais et donnant sur la campagne lointaine, ouvre, soudain, un horizon étroit et profond, semble jeter l’esprit dans des pays infinis et dans des songes illimités, par ce trou cintré qui prend l’oeil et l’emporte irrésistiblement vers la cime bleue du mont aperçu là-bas, si loin, si loin, au-dessus d’une immense plaine d’orangers.

Quand on pénètre dans la chapelle, on demeure d’abord saisi comme en face d’une chose surprenante dont on subit la puissance avant de l’avoir comprise. La beauté colorée et calme, pénétrante et irrésistible de cette petite église qui est le plus absolu chef-d’oeuvre imaginable, vous laisse immobile devant ces murs couverts d’immenses mosaïques à fond d’or, luisant d’une clarté douce et éclairant le monument entier d’une lumière sombre, entraînant aussitôt la pensée en des paysages bibliques et divins où l’on voit, debout dans un ciel de feu, tous ceux qui furent mêlés à la vie de l’Homme-Dieu.

On éprouve, en entrant dans nos cathédrales gothiques, une sensation sévère, presque triste. Leur grandeur est imposante, leur majesté frappe, mais ne séduit pas. Ici, on est conquis, ému par ce quelque chose de presque sensuel que la couleur ajoute à la beauté des formes.

         

Les Vikings à Gibraltar.

Étiquettes : , , , , , , , ,

2 Réponses to “Les Normands”

  1. Vikings vs Arabes | Le journal de Joli Rêve Says:

    […] Les Normands en Sicile. […]

  2. Dans l’œil du cyclone | Le journal de Joli Rêve Says:

    […] de l’école de Sagres Les colonnes d’Hercule Vikings vs Arabs La nouvelle Carthage Les Normands Un communisme qui fonctionne Le phare de la Méditerranée Au bon temps de la canonnière Like a […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :