Calasetta

Il n’y a pas que les villes américaines qui suivent un plan en damier, c’est le cas de nombreux schémas d’urbanisme élaborés à la même époque que le Washington de L’enfant, au XVIIIe siècle, comme à Calasetta. Le temps est à la modernité, foin de ces villes sombres et tortueuses issues du Moyen Âge, avec des plans compliqués et des rues étroites, on veut de l’ordre, de la clarté, de la rationalité. Calasetta, une bourgade perdue du Sud-Sardaigne, a été bâtie ainsi en 1770 par Charles Emmanuel III de Savoie, roi de Sardaigne, pour recueillir des Italiens de Gênes établis en Tunisie depuis des siècles. Si bien que dans ce petit port sur une île reliée elle-même à la grande île , on continue à parler un dialecte ligurien et à manger du couscous ! A noter que l’isthme qui relie San Antioco au mini-continent qu’est ici la Sardaigne a été construit par les Phéniciens il y a trois mille ans et sert toujours aujourd’hui…

Cependant, si on cherche bien, on s’aperçoit que les rues à angle droit remontent à bien plus loin, à la Grèce antique. C’est un philosophe et architecte du Ve siècle BC, Hippodamos de Milet (dans la Turquie actuelle, en face de Priène) qui en serait à l’origine. Il a conçu ainsi les plans du Pirée et de Rhodes. Si bien qu’on parle de plan hippodamien pour les villes de ce type. Les villes détruites, soit par incendie, soit par la guerre, répondent aussi souvent à ce type de tracé lors de la reconstruction, grid plan en américain. Un point intéressant est qu’il ne s’agit pourtant pas de la solution la plus rationnelle pour se déplacer, car faire le tour des pâtés des maisons, des « blocks », prend plus de temps que dans les villes à l’ancienne, au tracé forgé par les habitudes et les circonstances, Paris vs New York par exemple. Mais dans une ville aussi petite que Calasetta cela ne compte pas bien sûr. Marcher à travers ses rues piétonnes le soir est un bonheur, les restaurants et les bars, les boutiques et les gelaterias, l’église et la tour, et les orchestres de l’été, constituent un ensemble extrêmement plaisant.

       

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

3 Réponses to “Calasetta”

  1. Hubi Says:

    Ma femme, mon bateau, mon chien…
    Etre vivant et s’émerveiller encore
    Jouir du monde et s’attabler dans tous les ports
    Sans blague, la retraite, – qu’est-ce que c’est bien !

  2. JB Says:

    🙂 Et toi, qu’est-ce que tu deviens ?
    Ce que tu dis sur la retraite me rappelle une histoire, supposée drôle. C’est un type qui tombe du haut d’un gratte-ciel, à New York bien sûr, et quand il passe devant le 29ème étage, un autre à la fenêtre lui demande : ca va ? Il répond : jusque-là, ça va… So far, so good.

  3. michèle Says:

    Alain écrivait : « Comme la fraise a goût de fraise, la vie a goût de vie », Être un humain émerveillé se choisit et s’apprend, résolument, avec plus ou moins de facilité c’est un cheminement ; un parti pris réaliste et concret devant lequel nous ne sommes pas tous égaux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :