Gelaterias

Pourquoi cette supériorité manifeste des glaces italiennes ? Il y a la saveur bien sûr, mais pas seulement, le décor raffiné, la recherche esthétique dans les gelaterias, le cadre accueillant, les jolies boutiques, les espaces prévus pour la détente, tout ça joue pour beaucoup. Le moindre bled italien a un glacier de qualité, à la différence de nos tristes kiosques et devantures minables qui distribuent la plupart des glaces en France, des glaces insipides souvent. En outre elles sont moins cher en Italie, dans les un euro vingt, un euro cinquante, à la différence des prix du double ou du triple en Espagne ou chez nous. Mais ce n’est pas encore l’essentiel, l’essentiel réside dans la générosité des serveurs. A la montagne de glace dans un simple cornet en équilibre instable, celui-ci ou celle-ci ajoute encore deux ou trois palettes, le tout avec un sourire de plaisir, digne d’un artiste devant son chef d’oeuvre. Michel-Ange devant la chapelle sixtine ou Léonard devant la Joconde devaient avoir la même fierté. En France, on vous sert de façon mesquine et pingre la boule réduite qui ne dépasse pas le diamètre du cornet. Surtout ne pas en mettre plus, après tout un sou est un sou ! Comment comprendre ces différences dans des pays à la culture aussi proche ? La saveur, le charme, la générosité en Italie, face à l’absence de goût, le décor atroce, la ladrerie en France ? On a discuté de ça à Villasimius, au sud de la Sardaigne, dans une délicieuse gelateria de ce petit village touristique, avec un client justement, parlant français. La réponse que cet homme charmant nous a donnée, sur l’importance des glaces en Italie, est que c’était une question de culture. La glace fait partie de la culture italienne, comme la pizza ou les pâtes, on la prend au sérieux, et on passe un moment de pur plaisir et de détente, de convivialité aussi, en la dégustant le soir l’été. Une question de culture, certainement, ça n’explique pas grand-chose des différences évoquées plus haut, mais on devra s’en contenter…

Étiquettes : , , ,

6 Réponses to “Gelaterias”

  1. Hubi Says:

    Je rejoins l’explication – un peu courte, mais la culture c’est toujours un peu court : on arrive toujours au moment où les choses ne s’expliquent plus, elles se vivent – du client-parlant-français. Ici, à Nice, nous avons la chance d’habiter une région française où cet aspect de la culture italienne s’est installé ; nos gelati ne ressemblent en rien à l’Objet Alimentaire Non Identifié décrit par Jacques.

    L’image dont il illustre son propos en revanche m’interpelle, pour tout dire, quelque part. Nous y voyons une blonde de belle apparence devant un établissement de plaisir gustatif tenant, non une glace à deux boules comme celles dont certains se remplissent – cette personne me semble plus délicate -, mais DEUX glaces, l’une au chocolat, l’autre à la vanille.
    Cette starlette californienne se prépare-t-elle à déguster l’une, puis l’autre ? Sans doute pas. Elle a du goût et sait que la deuxième aura perdu de son parfum. Pense-t-elle aguicher un passant, et faire de cette friandise l’appât qu’elle ajoute à ses appas ? Peut-être ; mais alors où serait passé le sens moral du photographe, qui a fait toute sa carrière dans l’éducation de la jeunesse ? Cette icône finlandaise se contente-t-elle simplement de tenir dans sa main expérimentée l’objet dressé du photographe, lui préparant ainsi un plaisir qu’il prendra avec elle après qu’elle l’aura ainsi stimulé de la langue ? C’est possible ; il faudrait un psychanalyste pour identifier tous les non-dits de cette image.

    En vérité je ne sais à quelle explication me vouer. Dans le doute je me contenterai de penser que cette jeune slave aux cheveux de blé me souhaite, de loin, autant de plaisir que celui qu’elle prend, et qu’elle me présente cette glace en partage, cadeau et potlach de l’été.

    Beau voyage tous les trois !

  2. michèle Says:

    Wow ! C’est quoi ce traquenard ? Je n’ai pas mangé une seule glace :),
    Juste tenu pour un instant les cornets de glace de deux addictés se rendant 2x par jour à la Gelateria… Bon d’accord, j’ai juste goûté la plus alléchante 🙂

  3. michèle Says:

    Je n’avais pas vu le post précédent… Vu sous cet angle (…), cela mérite réflexion et interprétation, sans doute.. Vais en parler à mon analyste, of course.

  4. JB Says:

    Confirmation pour les glaces en Espagne, prix exorbitant, quantité ridicule. Deux différences avec la France cependant, les boutiques sont agréables et la saveur est au rendez vous. La France joue sur tous les tableaux de la mesquinerie : goût insipide, quantité restreinte, décor au rabais, prix délirants. Les commerçants français justifient leur réputation de pingrerie : on a des Thénardier à tous les carrefours.

  5. bruno Says:

    Bonjour à tous ….

    Vous voulez de la vraie glace Italienne …!? faites-la
    vous même !!!

    Un petit coup de pouce…. Va Bene….. RDV Sur …

    http://WWW.grangelatoitaliano.fr

    Demande Bruno….

    Ciao

  6. JB Says:

    Merci, mais le cadre, l’ambiance, le contact ? La glace elle-même n’est que la moitié du plaisir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :