De Calpe à Alicante

En passant par Benidorm, Altea et El Campello  La logique sur toute cette côte, et à Benidorm c’est le summum, semble avoir été assez simple, elle se résume en trois propositions : on a les plages au soleil, on va mettre les immeubles, on aura les touristes… Et c’est exactement ça qui s’est passé. Pourquoi aller en Amérique, voir Copacabana ou Guaruja, alors qu’il y a l’équivalent en Espagne ? Sauf que les plages sont vingt fois moins larges…

Heureusement, Altea, qui a conservé son centre de ruelles blanches et sa basilique dominant la baie, offre un contrepoint bienvenu. D’un côté on voit Calpe et son rocher , de l’autre Benidorm et ses gratte-ciel  Au centre, la ville blanche, avec son front de mer accueillant et ses restaurants pleins. On dirait que toute la côte, de Barcelone à Marbella, est un long paseo couvert de plages et de restaurants, que l’Espagne n’est qu’un vaste restaurant, en plus d’un parasol continu : une orgie boulimique et un coup de soleil permanent.

      

Étiquettes : , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :