Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée

L’immortelle pièce en un acte de Musset, dans ses Comédies et proverbes, Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée (1845), peut-être les plus belles phrases sur l’amour jamais écrites. En ce moment au petit théâtre de la Folie, rue de la Folie-Méricourt, dans le 11ème. Extrait :

LA MARQUISE
Je vous avais prié de mettre une bûche au feu.

LE COMTE, mettant la bûche.
Etre prude, cela se conçoit ; dire non, se boucher les oreilles, haïr l’amour, cela se peut ; mais le nier, quelle plaisanterie ! Vous découragez un pauvre diable en lui disant : Je sais ce que vous allez me dire. Mais n’est-il pas en droit de vous répondre : Oui, madame, vous le savez peut-être ; et moi aussi, je sais ce qu’on dit quand on aime, mais je l’oublie en vous parlant. Rien n’est nouveau sous le soleil ; mais je dis à mon tour : Qu’est-ce que cela prouve ?

LA MARQUISE
A la bonne heure au moins ! vous parlez très bien ; à peu de chose près, c’est comme un livre.

LE COMTE
Oui, je parle, et je vous assure que, si vous êtes telle qu’il vous plaît de le paraître, je vous plains très sincèrement.

LA MARQUISE
A votre aise ; faites comme chez vous.

LE COMTE
II n’y a rien là qui puisse vous blesser. Si vous avez le droit de nous attaquer, n’avons-nous pas raison de nous défendre ? Quand vous nous comparez à des auteurs sifflés, quel reproche croyez-vous nous faire ? Eh ! mon Dieu, si l’amour est une comédie…

LA MARQUISE
Le feu ne va pas ; la bûche est de travers.

LE COMTE, arrangeant le feu
Si l’amour est une comédie, cette comédie, vieille comme le monde, sifflée ou non, est, au bout du compte, ce qu’on a encore trouvé de moins mauvais. Les rôles sont rebattus, j’y consens ; mais, si la pièce ne valait rien, tout l’univers ne la saurait pas par cœur ; et je me trompe en disant qu’elle est vieille. Est-ce être vieux que d’être immortel ?

LA MARQUISE
Monsieur, voilà de la poésie.

LE COMTE
Non, madame ; mais ces fadaises, ces balivernes qui vous ennuient, ces compliments, ces déclarations, tout ce radotage, sont de très bonnes anciennes choses, convenues, si vous voulez, fatigantes, ridicules parfois, mais qui en accompagnent une autre, laquelle est toujours jeune.

LA MARQUISE
Vous vous embrouillez ; qu’est-ce qui est toujours vieux, et qu’est-ce qui est toujours jeune ?

LE COMTE
L’amour.

LA MARQUISE
Monsieur, voilà de l’éloquence.

LE COMTE
Non, madame ; je veux dire ceci : que l’amour est immortellement jeune, et que les façons de l’exprimer sont et demeureront éternellement vieilles. Les formes usées, les redites, ces lambeaux de romans qui vous sortent du cœur on ne sait pas pourquoi, tout cet entourage, tout cet attirail, c’est un cortége de vieux chambellans, de vieux diplomates, de vieux ministres, c’est le caquet de l’antichambre d’un roi ; tout cela passe, mais le roi ne meurt pas ; l’amour est mort, vive l’amour !

  

Étiquettes : , , , , ,

Une Réponse to “Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée”

  1. michel Says:

    En d’autres termes : les rabachages de l’amour n’ont de charme que pour ceux qui aiment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :