Old Moon

La Lune se couche, le Soleil se lève sur l’Atlantique

La balade sous la Lune évoque la Ballade à la Lune de Musset : Comme un point sur un i, le mât remplaçant le clocher du poème.

La Lune est un mystère, autant on peut comprendre le mouvement du Soleil, ou plutôt de la Terre autour, autant le cycle de l’astre cher à Cyrano paraît compliqué. A force de la voir évoluer capricieusement dans les nuits en mer, on se prend à essayer de comprendre ses phases. Dans la vie moderne, urbaine, on ne s’occupe guère évidemment des 29 jours du cycle lunaire, peut-être un peu plus en été, lorsqu’on fait des balades le soir, mais autrement on constate de temps en temps la pleine Lune, c’est bien tout.

Tout d’abord ce qui frappe, c’est que la pleine Lune vous accompagne toute la nuit. Le satellite de la Terre se lève alors au moment où le Soleil se couche, et il se couche quand le Soleil se lève, ce qui donne des nuits entières éclairées (la Lune se lève à l’ouest, à l’inverse du Soleil, et se couche à l’est). Par contre, dans sa phase descendante, elle se lève de plus en plus tard, d’abord vers 21h, puis 23h, puis une heure du matin, etc., ce qui fait que vous avez la nuit noire la moitié à peu près des douze heures d’obscurité sous les Tropiques. Et elle se lève logiquement de plus en plus tôt quand elle augmente : elle est déjà haut dans le ciel en plein après-midi, ce qui fait qu’elle se couche vers le milieu de la nuit, et que c’est l’autre partie de la nuit, après minuit, qui est noire, sans Lune.

Comme je faisais ces réflexions à bord, demandant pourquoi il en était ainsi, pourquoi la Lune était là toute la nuit quand elle était pleine, et absente une partie de la nuit le reste de son cycle, quelqu’un m’a répondu que c’était justement parce qu’elle était pleine qu’on la voyait toute la nuit. Oui… Mais encore ? Il faudrait un scientifique, un astronome, pour m’expliquer, ou alors aller , mais c’est pas vraiment clair. Comme dans ce passage par exemple :
Une autre méthode, non mnémotechnique celle-ci, qui permet d’éviter de se perdre dans les lettres, est de savoir que la Lune, pour un observateur terrien, va moins vite dans le ciel que le Soleil. Elle prend 50 minutes de retard chaque jour (les 24 heures d’un jour divisé par les 29 jours de lunaison). Le côté éclairé de la Lune indique la direction du Soleil. Lors des premières phases, elle (prend du retard et) suit le Soleil et est donc (dans l’hémisphère nord) éclairée par la droite. Après une semaine, le premier quartier est donc un ‘D’. En s’éloignant du Soleil, la partie éclairée augmente, c’est la phase croissante. Deux semaines après la nouvelle Lune, la Lune est à l’opposé du Soleil, elle est pleine. une semaine plus tard, à force d’avoir accumulé du retard, elle est rattrapée par le Soleil. En dernier quartier, avant le lever du Soleil, la Lune, suivie par le Soleil, est éclairée par la gauche. Elle se présente comme un demi-cercle formé à gauche, comme un D à l’envers. Le Soleil se rapprochant chaque jour d’avantage, la partie éclairée diminue, la Lune est décroissante.
.
   
« En anglais, on utilise parfois le terme old moon pour désigner la nouvelle lune à la fin d’un cycle. »

L’explication est donnée par les schémas suivants (pris sur ce site), et dans les commentaires ci-après.

Étiquettes : , , , , , ,

7 Réponses to “Old Moon”

  1. Hubi Says:

    C’est quand même pas compliqué ! Où est passé ton goût des sciences exactes, qui s’est si heureusement épanoui dans l’art économique ?

    En fait les explications sur les phases de la lune évitent en général de prendre en compte l’aspect lunique (certains écrivent ludique) qui infirment certaines théories un peu courtes.

    En réalité la lune est peinte sur une très grande toile tendue au-dessus de l’hémisphère nord ; elle n’est vue dans l’hémisphère sud que par symétrie (ce qui explique, entre autres, l’inversion des vidanges d’évier attribuées par quelques observateurs superficiels à ce qu’ils ont nommé, pour masquer leur incompétence, l’effet Coriolis).
    Cette toile a été réalisée à l’économie il y a plus de vingt siècles, sous Pline l’Ancien. C’est lui qui a eu l’idée de ne la dresser que sur la moitié de l’hémisphère et de la faire pivoter chaque jour sous les fameux vents « à l’aise » (qui ont donné les « alizés ») ; on voit donc la moitié du temps la lune avec sa droite à gauche, et l’autre moitié du temps avec sa droite… à droite.
    On ne s’étonnera pas que depuis cette ancienne époque la toile ait fatigué ; une déchirure ronde s’est produite que, vu de loin, on peut prendre pour un phénomène naturel. Cet accident présente la lune sous forme de croissant et les réparations se suivent sans venir complètement à bout de l’accroc.

    Méfiez-vous ! cette toile protège des radiations dangereuses qui nous arrivent de l’espace ; rester trop longtemps sous la déchirure rend lunatic, comme disent les anglais, c’est-à-dire fou. Un savant mathématicien anglais auteur d’un traité sur le sujet (Alice in Wonderland) nous a appris que ces radiations sont particulièrement actives en mars, surtout pour les lièvres ordinairement protégés par leurs oreilles ; les chapeliers également, pour des raisons qui restent assez obscures, sont vulnérables à certaines longueurs d’onde.

    Amis lièvres, chapeliers et marins, restez couverts !

  2. JB Says:

    Voilà qui rend tout parfaitement clair… Comme une nuit de pleine Lune ! 😉

  3. JB Says:

    Enfin une explication claire, sur Facebook, merci Patrice !

    Fabrice : Lors de la pleine Lune, la Terre le soleil et la Lune sont alignés. C’est pour cela qu’elle est pleine. La Lune est en quelque sorte le symétrique du soleil. Elle se lève lorsqu’il se couche, et se couche lorsqu’il se lève.

    Jacques : Exactement, et pourquoi elle se lève de plus en plus tard au fur et à mesure qu’elle diminue ? Et se lève tôt dans la journée quand au contraire elle augmente ?

    Fabrice : Lorsque les trois astres ne sont plus alignés, la Lune n’apparaît dans le ciel que lorsque la zone plongée dans la nuit se tourne vers elle (ce qui correspond au lever de Lune). Plus on avance dans le cycle, et plus la Lune se retrouve « en avant » de la Terre, puis, au final, devant la terre, donc plus du tout visible depuis la partie plongée dans l’obscurité (c’est alors la nouvelle Lune). Pas facile à expliquer sans schéma mais si tu as compris pour la pleine Lune, tu peux deviner facilement pour les étapes intermédiaires.

  4. JB Says:

    Et un lien, merci Jean-Gab !

  5. JB Says:

    Super Lune, 5 mai 2012.

  6. JB Says:

    Très bonne appli pour suivre tout ça : LunaSolCal.

  7. michel Says:

    Ouh là là ! Faudrait avoir fait polytèchenique pour piger !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :