Saint Lucia

Lucie, sous l’empire romain, en a connu des vertes et des pas mûres :

Avant d’avoir appris le vœu de chasteté de sa fille, Eutychie avait promis Lucie à un jeune homme. Il entra dans une violente colère quand il apprit que sa fiancée voulait rester vierge et qu’elle vendait toute la fortune qu’il avait convoitée, pour la distribuer aux malheureux. Il alla donc dénoncer sa fiancée au consul Pascasius, comme ennemie des divinités de l’Empire. La persécution de Dioclétien faisait alors rage et le juge accueillit avec joie cette dénonciation.

Lucie fut alors sommée de renoncer à sa foi chrétienne. Devant le refus de la jeune vierge, le consul lui déclara :

« – Tu changeras de langage, lorsque tu seras torturée…

– Mon langage ne changera pas, répondit Lucie, le Seigneur lui-même a fait cette recommandation aux serviteurs de Dieu : « Quand vous serez devant les rois et les juges, ne vous mettez pas en peine de ce que vous devrez dire, ce n’est point vous qui parlerez, mais le Saint-Esprit qui est en vous »…

– Le Saint-Esprit est donc en toi ?

– Oui, ceux qui vivent dans la piété et la chasteté sont les temples du Saint-Esprit.

– Eh bien, s’exclama alors Pascasius, je vais te faire conduire dans un lieu de débauche, afin que ta virginité perdue, le Saint-Esprit ne trouve plus d’asile dans son propre temple et t’abandonne…

– Si vous me faites violer, ma chasteté n’en sera que doublement récompensée dans le ciel. »

Irrité de ce courage, Pascasius donne l’ordre de traîner Lucie dans un lupanar afin de la faire violer par des débauchés. Mais le Saint-Esprit intervient, et rend le corps de Lucie parfaitement immobile et intransportable. Même avec un attelage de mille hommes et mille paires de bœufs, on ne peut la déplacer. Pris de fureur, Pascasius fait alors verser sur elle de la poix, de la résine et de l’huile bouillantes, puis la fait entourer d’un bûcher auquel on met le feu. Mais les flammes ne lui font rien et elle continue à chanter dans le feu les louanges du Christ. Alors on lui enfonce une épée dans la gorge, mais elle ne meurt pas tout de suite. Un prêtre vient lui porter la communion, après quoi seulement elle rend l’âme.

D’autres sources précisent qu’on lui aurait arraché les yeux, ou encore que, pour toute réponse à son fiancé qui menaçait de la dénoncer, elle se les soit arrachés elle-même, et les lui ait envoyés dans une boîte. Suite à quoi, la Vierge serait venue lui en apporter de plus beaux encore. C’est la raison pour laquelle elle est fréquemment invoquée pour guérir les maladies oculaires, et représentée par les peintres portant ses yeux sur un plateau ou dans une coupe. D’autres ont cependant recours à elle contre les maux de gorge.

Mais aujourd’hui l’île est connue pour ses pitons, et ses marinas pour les plaisanciers. Tout de suite au sud de la Martinique et au nord des Grenadines. Française jusqu’en 1814, elle fait partie maintenant du Commonwealth, Elisabeth est sur ses pièces et on roule à gauche, mais le créole local est toujours français. Nice beer too 

              

On retrouve les bateaux de l’ARC, arrivés bien avant nous depuis les Canaries, la fête bat son plein à la marina, et à Gros Islet pour la remise des prix. On retrouve Olli aussi, qui a traversé avec un bateau du rallye.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :