Jost Van Dyke

On était venu là à la fin 1999, pour le passage à l’an 2000 (au moment de la grande tempête* en Europe), la baie de Great Harbour était pleine comme un oeuf. Maintenant il y a des bouées, celui qui mouille au milieu a du souci à se faire… Douze ans après, à part ça, rien n’a changé à Jost Van Dyke, toujours la même plage avec le même chemin en sable, le même charme nonchalant avec les restaus, Foxy’s notamment. Foxy fait ses propres bières, fameuses, ça change des Carib et autres Presidente en canettes.

Peu de lieux reçoivent des noms d’individus, à part les ponts et les aéroports, à part aussi ceux nommés d’après des saints, Saint Paul, Saint Louis, etc. Ici, c’est un pirate hollandais qu’évoque l’île. Il était établi à Tortola quand les Espagnols, excédés par les attaques sur leurs galions, ont mené dans les Îles Vierges une expédition punitive, depuis Porto Rico, c’était en 1625. Joost Van Dyk a eu le temps de se réfugier au nord, dans l’île qui porte aujourd’hui son nom.

Rencontre sur l’île avec Barbara et Michel, des Américains du Maine, et leur bateau en acier, le « Barbara ».

  

* La tempête Lothar en vidéo, peu après la catastrophe de l’Erika.

Étiquettes : , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :