Inlets sur le waterway

De Miami à Stuart, à quelque 100 milles au nord, on a pris moitié le Waterway, moitié par la mer. Le problème réside dans les entrées, les inlets, avec les hauts-fonds et les courants, certains sont faciles, larges, profonds, comme ceux de Fort Lauderdale, Miami bien sûr, Palm Beach, Fort Pierce, mais d’autres sont très délicats, parfois impraticables pour un quillard. Avec le vent contre le courant de marée, c’est sportif, comme celui de Port Saint Lucie, le dernier emprunté, ou en plus on a failli s’échouer une fois le passage agité dépassé. En jaune, itinéraire suivi avec Jake, en orange, avec Michel, en voiture un dimanche, vers le lac Okeechobee 

L’inlet de St Lucie se présente ainsi, encombré de bancs de sable, de courants et de vagues quand le vent s’oppose au courant, ensuite on croise l’ICW, orienté nord-sud, puis on peut poursuivre vers le lac Okeechobee et même la côte ouest de Floride, par la rivière St Lucie et un canal transversal (autre récit). Beaucoup de plaisanciers remontent vers Indiantown, avec une marina sympa, ou même le lac, pour se mettre à l’abri des cyclones, plus à l’intérieur des terres. Les ponts à moins de 20 m limitent le passage des voiliers sur cette voie. On a dû s’arrêter à Stuart, qui dispose d’un beau mouillage sur bouées avec 3-4 m d »eau, ce qui est rare dans le coin, et d’une très belle marina.

  

     

Vers le lac Okeechobee :

    

De Palm Beach à St Lucie :

  

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :