Stuart, Florida

Vivre aux Etats-Unis est bien agréable, spécialement en Floride, tout est propre, riche, bien organisé, facile, bon marché. Les marinas par exemple coûtent la moitié du prix de l’Europe ou des Caraïbes, et tout est à l’avenant, transports, nourriture, restaurants, cafés, spectacles, locations, etc. Sans compter tous les trucs gratuits, comme les séances de films, les bibliothèques, le café à volonté un peu partout, les autoroutes, contrairement à la société uniquement mercantile que tant de Français imaginent. En fait la mesquinerie quotidienne, le fait de devoir payer pour tout, est bien plus systématique en France. Et les gens sont gentils et serviables, « friendly », peut-être est-ce superficiel, mais c’est bien plaisant quand même. En outre, arriver dans une société qui vit, dynamique, ouverte, multiple, est un changement bienvenu après la désolation des Bahamas. Clarence town par exemple, sur Long Island, est une véritable catastrophe, il n’y a rien, c’est mort, délabré, sinistre, et Georgetown sur Great Exuma ne vaut guère mieux.

Stuart est une petite cité calme, entourée d’eau, à l’ancienne, de style plus européen qu’américain avec sa rue centrale commerçante où tout est regroupé, tous les services disponibles, à portée du promeneur à pied, et aussi son riverwalk en bois sur la rivière St Lucie, plus un lac mouvant d’ailleurs qu’une rivière étroite telle qu’on pourrait l’imaginer. La marina est à l’image de la ville, coquette et cossue, bien gérée, accueillante. Le lounge climatisé notamment, avec fauteuils confortables, bibliothèque, tv, coin cuisine, un endroit où tous les voileux et autres plaisanciers se retrouvent, est bien agréable.

Le 22ème et le 24ème président des Etats-Unis appréciait Stuart, à une époque où il n’y avait pas grand-chose, les habitants respectaient son intimité et son goût pour la pêche. Seul président démocrate dans l’ère républicaine du Gilded Age, un libre-échangiste dans une période ultraprotectionniste. Il faut laisser au singulier, car il s’agit d’un seul et même individu, Grover Cleveland, le seul président élu deux fois, mais pas à la suite : élu pour quatre ans en 1884, battu ensuite en 1888, élu une seconde fois en 1892. Il avait pourtant juré de quitter définitivement la politique s’il était battu en 1888…

        

Étiquettes : , , , , , , ,

2 Réponses to “Stuart, Florida”

  1. michel Says:

    Superbe pub pour Thula Thula (« à vendre »). Et sincère de surcroît.

  2. A land apart « Le journal de Joli Rêve Says:

    […] Autre post sur Stuart […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :