Mont Chimère

Trois ans qu’on vient ici, en Lycie, et on avait raté ça, à la fois un phénomène naturel étonnant (des flammes qui sortent en permanence de roches, causées par un gaz souterrain) et un site chargé d’histoire et de mythe, le Mont Chimère des Anciens, qui a donné son origine à la légende de la chimère, cet animal fabuleux, décrit dans l’Iliade et tué par le héros Bellérophon grâce à un autre animal mythique, sa monture, Pégase.

Il y a une version nautique, peut-être plus satisfaisante, celle de Plutarque :

Plutarque nous livre une version du mythe dépourvue d’aspects fantastiques : Bellérophon serait un prince de Lycie, la Chimère n’était pas un monstre mais un capitaine pirate nommé Chimarros, qui aurait causé de nombreux dommages aux Lyciens. Son bateau était orné d’un lion à la proue et d’un dragon à la poupe, tandis que sur sa voile était représentée une chèvre. Bellérophon l’aurait pris en chasse avec le navire dont il s’est emparé, le Pégase, et l’aurait tué.

On accède au site après une demi-heure de montée, dans une magnifique pinède, vers 7-8 h le soir, muni d’une lampe électrique, ou d’un téléphone qui en tient lieu (pour le retour), c’est ouvert jusqu’à minuit. Contrairement aux autres sites archéologiques du coin, plutôt déserts en septembre, ici c’est plein, un défilé permanent, les touristes passent la soirée autour des feux, la Lune ce soir-là était de la partie, la mer au loin, une ambiance unique. Il y a de la place, les flammes s’étendent un peu partout, on chante, on mange (en utilisant le feu pour cuire son kebab), on discute. On observe les foyers : « la flamme de l’indépendance de la Lycie antique qui brûle encore« , Ilhan Aksit*, archéologue turc, dans un accès de lyrisme.

Le village en bas, Çıralı (pas de points sur les i) est béni des dieux : non seulement il a le site antique qui attire les touristes du monde entier, mais encore est-il placé en bordure d’une longue plage, lieu de reproduction des tortues Caretta. Aussi n’est-ce qu’une succession de pensions et d’hôtels, le village doit battre le record mondial de leur nombre au km2, il n’y a que ça, 75 ! Azur hotel est pas mal, mais un peu cher, bungalows très confortables, bonne cuisine, verdure et espace, belle piscine. Avis enthousiastes.

       

     A proximité, les ruines d’Olympos, et de l’autre côté de la Lycie, près de Fethiye, à Tlos, encore Béllérophon. Le mont Olympe de Lycie (Tahtali Dagi, 2365 m) domine le coin, on peut y aller à pied ou en téléphérique 

* Ilan Aksit est l’auteur d’un magnifique ouvrage sur la Lycie, décrivant tous les sites un par un, guide précieux quand on voyage dans le coin : Lycie, le pays de lumière  Il raconte la légende dans le chapitre sur Olympos :

Bellérophon, un jeune homme beau comme un dieu, vivait en Argos et son plus grand désir était de posséder Pégase, le cheval volant. Il traversait monts et vaux à sa poursuite mais il échouait toujours. Un jour, dans un rêve, les dieux lui dévoilèrent le secret pour le dompter : lui passer les rênes d’or au moment où il serait penché pour boire à la rivière. Il réussit finalement l’exploit.

Plus tard, au cours d’une chasse, il tua un homme par erreur, s’enfuit et vint se réfugier chez Proetos, roi de Tyrinthe. La reine, Sténébée, tomba amoureuse de ce beau jeune homme, mais il la repoussa pour ne pas abuser de l’hospitalité du prince. Furieuse, elle l’accusa d’avoir tenté de la séduire (NB thème classique, repris dans Phèdre). Proetos ne pouvait le tuer, c’était son hôte (là aussi, thème de Hernani, la scène des portraits avec le futur Charles Quint), il l’envoya chez son beau-père, Tobatès, roi de Lycie, avec une lettre lui demandant de le mettre à mort.

Bellérophon par pour la Lycie, il est reçu 9 jours à Xanthos. Tobatès hésitait à tuer un si beau jeune homme. Finalement il lui demanda de tuer la chimère, persuadé de son échec, face à un dragon crachant du feu, dont la partie supérieure ressemblait à un lion, la partie inférieure à un serpent, avec un corps de chèvre. Protégé par Pégase, le héros tua la chimère, si bien que le roi lui donna sa fille. Ils eurent trois enfants, l’une d’elle, Leodameia, fut aimée de Zeus dont elle eut un fils, Sarpédon. Celui-ci devint roi à son tour et participa à la guerre de Troyes, du côté des Troyens. Homère relate son arrivée et son discours à Hector :

« Je suis venu de loin pour te secourir, du bouillonnant Xanthos en lointaine Lycie. J’y ai laissé ma femme et mon fils, j’y ai laissé des richesses que les pauvres convoiteront. Malgré tout, je mène les Lyciens en guerre, et regarde ! C’est moi qui suis en tête ! »

Il sera tué par Patrocle, l’ami d’Achille. En rendant son dernier soupir, il demanda à Glaucos de poursuivre sa mission. Zeus ordonna à Apollon de transporter la dépouille de son fils en Lycie.

La chimère est le fruit de l’union de Typhon et d’Echidna qui vivait à Yanartas, près de Cirali, montagne proche d’Olympos. Lorsque Bellérophon la tua et s’échappa avec Pégase, elle crachait encore des flammes. Le feu qu’on voit ici continuellement résume la légende. C’est peut-être le symbole de la flamme de l’indépendance de la Lycie antique qui  brûle encore…

Une autre version, la mort de la Chimère, les flammes et les Jeux olympiques :

Bellerophon, the son of the king of Argon, kills his own brother at a hunting party by accident and so is sent into exile. He crosses the Aegean sea and comes to Anatolia and starts a new life. He works as a servant for one of the kings in the area. He is said to be very handsome by several sources. For this reason the king’s wife falls in love with him. She shows her love to this young man, but he is honest enough not to have an affair with her. He refuses her proposals. The queen gets angry and accuses him of forcing her to have an affair and that she hardly saves herself. The king becomes furious, but doesn’t want to kill him. Being falsely accused by the wife of this king, he is sent to the court of Iobetes in Patara, carrying with him a sealed letter requesting that he be put to death.

Bellerophon comes to Xhantos and delivers the letter to the king. When the king gets the letter he is very surprised. He is affected by Bellerophon’s honesty and purity, and so the king doesn’t want to kill him. By way of executing his commission Iobetes sends him to destroy the monstrous Chimera that used to live in Tahtalidag. Chimera is a creature that has a head of a lion, the body of a goat and the tail of a snake. Scorching flames rush out of its mouth and nose.

Accepting this mission, Bellerophon sets out. On the way he catches Pegasus and flies to the site to meet Chimera. Chimera, on seeing them tries to kill them by sending his scorching flames. Bellerophon observes every movement of this monster near the summit of the mountain. He prepares his arrows and has an attack on this monster. He throws his arrow with such a great force that the leaded arrow goes through its mouth. The stomach of the monster is scorched. This awful monster falls down and dies but even now flames still continue to come out of his mouth, although its body is decayed.

Some sources have claimed that the first sacred fire used in the Olympic games was brought from here.

Merci à François M., nouveau propriétaire et skipper de Joli Rêve de m’avoir indiqué ce lieu, les Chimères.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :