A land apart

C’est quand même un mode de vie unique, le mode de vie US, on ne voit aucun pays qui ait adopté le même. A part le Canada, mais au Canada on est en plein mimétisme des Etats-Unis, sauf au Québec d’ailleurs qui garde un côté européen. Toutes ces banlieues étalées à l’infini, tous ces malls, tous ces commerces séparés les uns des autres de 200 à 300 m avec de l’espace partout, tout autour, des parkings immenses et toujours de la place, tous ces centres-villes avec des gratte-ciel et le reste qui s’étend qui s’étend à perte de vue. Ces villas sans aucune barrière les unes entre les autres, cette civilisation basée sur le déplacement en voiture, c’est unique. Ni en Europe, faute de place et du fait de l’histoire, ni en Asie, ni en Afrique, ni dans le reste de l’Amérique, on ne trouve ça. On aurait pu penser par exemple que le Mexique, le Brésil ou l’Argentine, qui ont autant d’espace que les Etats-Unis, aient adopté un mode de vie similaire, utilisant à fond cette ressource. Mais non, on retrouve en Amérique latine des villes et des espaces urbains qui rappellent plus l’Europe, des villages et des villes avec un coeur très comparable à ce qu’on trouve sur le vieux continent. Pourquoi les immigrants arrivés aux Etats-Unis se sont-ils organisés différemment, alors que ceux du Brésil ou de l’Argentine sont restés plus proches d’un type d’organisation classique, plus conforme à leurs racines européennes ? Difficile à expliquer, cela tient sans doute à la force de la centralisation des couronnes espagnole ou portugaise qui ont longtemps imposé un type de présence et d’occupation du terrain, alors qu’aux Etats-Unis les individus ont eu les coudées plus franches, ont finalement inventé, créé, quelque chose de nouveau, de totalement inconnu jusqu’ici.

Peut-être l’Australie s’approche-t-elle le plus de ce type d’organisation du terrain, mais là encore, comme au Canada, c’est sans doute plus par imitation. Un pays de 20 millions d’habitants, même disposant de tout un continent, ne peut être le même type de locomotive culturelle. Mais en tout cas les autres grands pays, ceux qui ont autant d’espace que l’Amérique, n’ont pas suivi ce modèle. La Russie par exemple, deux fois plus étendue que les Etats-Unis, a gardé un type d’organisation plus proche du reste de l’Europe. Bien sûr, il y a l’héritage du passé dans ce cas, le fait d’avoir des villes datant du Moyen Âge ou des Temps modernes, qui impose un type de présence bien défini, le cadre étroit du départ obligeant de tenir compte de l’existant, on ne pouvait tout démarrer à neuf comme en Amérique.

Les Etats-Unis sont donc bien uniques, en plus de toutes leurs autres particularités, une sorte d’île à part sur la planète, comme le soulignait un survey de The Economist, un pays différent de tous les autres, a land apart, et tenant à cette différence.

                          

A une dizaine de km, l’océan    

Autre post sur Stuart

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :