À Miami Beach

Ancienneté de la présence juive en Europe

En plein milieu de Miami Beach, lieu évoquant surtout la douceur de vivre, un mémorial de l’holocauste, baigné de soleil, bien loin de l’épouvante qu’il rappelle.

Les images hélas familières, gravées dans le marbre

Autres mémoriaux de la Shoah

Un livre récent, Terres de sang, de Timothy Snyder, renouvelle complètement l’histoire de l’Holocauste et des massacres staliniens. Répliques, à France Culture, sur Terres de sang. Débat au Débat, sur l’ouvrage.

«L’Époque des tueries massives en Europe est surthéorisée et mal comprise.» Partant de cette affirmation surprenante, l’historien américain Timothy Snyder propose, dans un livre d’une grande ambition, de revoir entièrement le récit et les interprétations des événements qui ont conduit au massacre de quatorze millions d’êtres humains dans les «terres de sang», c’est-à-dire ces terres de l’est de l’Europe, entre la Pologne et l’Ukraine, où se sont concentrées, entre 1933 et 1945, les principales tueries soviétiques et nazies. Le livre de Snyder a fait couler beaucoup d’encre aux États-Unis, où cet historien est respecté mais où ses thèses ont remis en cause pas mal d’idées reçues.

Pour l’historien américain, la guerre froide empêcha de voir exactement l’ampleur des massacres dans l’est de l’Europe et de les saisir pour ce qu’ils étaient. Le «rideau de fer» tomba précisément sur ces «terres de sang» qui virent tant d’hommes être massacrés pour des raisons idéologiques, religieuses ou raciales, mais selon une série de circonstances qui s’entremêlent parfois et expliquent cette montée aux extrêmes. Snyder reprend à François Furet son concept de «complicité belligérante» entre nazis et Soviétiques et examine avec précision le déroulé de ce film d’horreur qui reste à l’origine de notre triste modernité.

Jacques de Saint Victor, article du Figaro

Les Bloodlands de Snyder :

terres_de_sang

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “À Miami Beach”

  1. michel Says:

    Monstrueux ! Les humains sont monstrueux. Et la civilisation si fragile…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :