For those in peril on the sea

Le dernier-né des musées de Miami, le Pérez Art Museum (PAMM), magnifiquement situé sur le waterway, consacré à l’art moderne. Il doit son nom (et son existence) à un milliardaire argentin, installé aux Etats-Unis depuis 1968, Jorge Pérez.

Exposés à l’entrée, des bateaux suspendus, en hommage aux marins, oeuvre de Hew Locke (For those in peril on the sea) :

paul_laffoley (11)

La Divine Comédie, d’après Dante, L’enfer, le purgatoire et le paradis, 1972, Paul Laffoley. Impressionnant triptyque, il faudrait des heures pour déchiffrer les détails et le sens de l’oeuvre, une des rares qui frappent dans le musée.

Le régime de Pinochet, vu par Sue Coe :

Sue Coe, Pinochet

Briser un vase chinois vieux de plusieurs millénaires, et évalué à un million de dollars, pour se faire remarquer, tentative de transformer le geste même en oeuvre d’art

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :