Afrique des lointains

Edouard Auguste Nousveaux, Cascade de l’île de Principe, 1845

Principe, São Tomé, Annobon, Fernando Poo, Bioko, Río Muni, la Guinée équatoriale, tout ça se confond un peu dans la tête des gens en Europe, une espèce de puzzle… Essayons de le reconstituer. En fait, il y a quatre  îles dans le golfe de Guinée, qui s’échelonne en ligne droite sur un axe sud-ouest à partir du Cameroun. Elles ont été découvertes par les Portugais dans le troisième quart du XVe siècle, et étaient alors désertes, totalement inhabitées, elles sont devenues aujourd’hui deux pays indépendants. S’y ajoute une partie continentale, le Río Muni.

Ces deux pays sont la Guinée équatoriale (Río Muni, Bioko et Annobon) et São Tomé et Principe (les deux îles au milieu). La première est surtout concentrée sur Bioko (ancien Fernando Poo) où se trouve la capitale, et non dans la partie continentale, plus vaste mais moins dense (forêt tropicale), elle a été dirigée par la dictature sanguinaire et ubuesque de Macías Nguema, puis par son neveu Teodoro Obiang qui l’a fait exécuter en 1979, tandis que São Tomé et Principe est une démocratie depuis 1990. Les deux pays illustrent les affres de l’Afrique, hésitant entre des dictatures de gérontes et des démocraties fragiles.

Nousveaux est également l’auteur de cette « Destruction de la ville de Cascas » au Sénégal, en 1843, un épisode oublié de la conquête française probablement :

Jeanne Thil
André Coffinières de Nordeck, enseigne de vaisseau, 1848-1917, fils du général Grégoire C. de N., famille de polytechniciens
Jean Dunand
Roger Reboussin
Emile Bernard
Fernand Lantoine
Marguerite Marie Martin, 1897-1983, « Peintre animalière, pastelliste. – Voyageuse et plongeuse, a représenté l’Afrique et les fonds sous-marins »
Georges Lespès, né en 1901, engagé dans la France libre en AEF en août 1940

Maxime Noiré – L’Espace dit aussi Le Sahara – 1900

Georges Lespès, Jeune initié Kaba, Oubangui-Chari, 1930

Alfred de Deken, Chef sénégalais, 1900

Jeanne Thil, Togo, AOF, 1935

Expo Peintures des lointains, Musée Branly

Sénégal, 1982-1986

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Afrique des lointains”

  1. Au bon temps des colonies | Le journal de Joli Rêve Says:

    […] peut présenter ensuite les œuvres par grande aire géographique : Maghreb, Moyen-Orient, Afrique noire, Madagascar, Îles, Orient, Amériques, voir posts […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :