Escher en Calabre

Tropea, 1931

M. C. Escher, avant de créer ses fameux paradoxes géométriques, a dessiné des vues d’Italie, notamment en Calabre, au début des années 1930, sous Mussolini, dont la grande exposition à Lisbonne en 2018, nous donne des exemples.

« Only those who attempt the absurd will achieve the impossible »

Vidéo sur l’exposition

Étiquettes : , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :