Alizés portugais

L’homme illustre regarde l’horizon pour l’éternité

Les alizés portugais en été, ces vents réguliers du nord-ouest, vous emmènent facilement vers le sud, Sines est à environ 70 milles de Lisbonne, avec un arrêt possible à Sesimbra, à peu près à mi-chemin. L’aller est donc sans problème, en douze heures, de Parque das Nações, en haut du Tage (il faut déjà trois heures pour sortir de l’estuaire) jusqu’à la ville qui a vu la naissance de Vasco da Gama. Arrivé là, excellente surprise, il y a un mouillage très protégé au pied du fort en plein centre ville et devant la marina de Sines. Nuit parfaite, réveil de rêve dans la brume, avec les murailles qui se dégagent peu à peu. Une plage très populaire en croissant va du port de pêche à celui des plaisanciers. Les environs de Sines sont industriels, pleins de cheminées partout, la ville est ouvrière et populaire, mais du mouillage on ne voit rien de ces raffineries et autres tours disgracieuses.

Ensuite, une semaine dans le charmant village de Porto Covo, mais sans le bateau, bien que ce soit un port, comme son nom l’indique, il est inaccessible aux navires autres que les barques des pêcheurs. Juste une faille assez profonde dans les falaises de la côte, avec une barre à l’entrée.

Il y a bien un autre mouillage près de Porto Covo, entre l’île de Pessegueiro et la côte, pratiqué depuis l’époque romaine, et même des Phéniciens, mais la protection n’est pas idéale. En tout cas, il n’y a personne :

Pour le retour, il faut bien choisir sa météo, car remonter 70 milles contre un vent de 20 nœuds n’est pas une partie de plaisir. Il y a des jours plus calmes cependant, et même avec un vent inespéré de l’ouest, permettant un travers/bon plein confortable.

De Lisbonne à Sines :

Sines :

Sines-Sesimbra-Lisbonne :

* A estação de caminhos-de-ferro de Sines (um projeto do arquiteto Ernesto Korrodi) foi utilizada no transporte ferroviário entre 1936 e meados da década de 90 do século XX. Os belos painéis de azulejos, representando cenas da história de Sines e da vida dos pescadores, dão-lhe uma beleza que a faz sobressair no tecido urbano da cidade.

Quinze raisons de visiter Sines et Porto Covo.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :