Café

Le tableau de Candido Portinari, Café, 1935, est tellement évocateur qu’on sent presque l’odeur du café en le voyant…

Une exposition sur le peintre brésilien au musée du néoréalisme de Vila Franca de Xira, au nord de Lisbonne.

Portinari a peint d’immenses fresques pour l’ONU en 1956, intitulées Guerre et Paix, comme le chef-d’oeuvre russe, reprenant à son compte la formule de l’écrivain : en représentant son pays, le Brésil, il représente le monde. Elles ont été exposées à Paris au Grand Palais en 2014.

« Si tu veux être universel, commence à peindre ton village. » Léo Tolstoï.

Dans l’exposition on trouve également les illustrations de Portinari pour un roman populaire de l’entre-deux-guerres, A Selva, de Ferreira de Castro, Forêt vierge en français, traduit par Blaise Cendrars. 

Merci à Isabel Mourão, pour cette idée de visite à Vila Franca, et à l’expo. 🙂

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :