Peintres portugais

au musée Soares dos Reis, à Porto. La toile ci-dessus est de José Malhoa (1855-1933), elle s’appelle O Remédio (le médicament), le peintre représente des scènes de la vie quotidienne, ici une jeune femme qui apporte un remède urgent, on sent toute la hâte, l’inquiétude, la longue marche à faire, dont on ne sait si elle aboutira à temps…

Silva Porto (1850-1893) :

Henrique Pousão (1859-1884) :

Marques de Oliveira (1853-1927) :

La triste histoire de Céphale et Procris.

Auguste Roquemont (1804-1852) :

João Vaz (1859-1931), le rio Sado, bateaux sur le fleuve, 1887 :

Artur Loureiro (1853-1932) :

L’histoire de Jézabel et Jéhu.

Bateau déchargeant à Porto, Joaquim Lopes, 1927

Dordio Gomes, Le pont Luis Ier à Porto, 1935

Portalegre, Miguel de Carvalho Barrias, 1947

Souza Pinto, 1886, Voyageur, chemin de Brolles

On pense à Jean Valjean, sortant de Digne, après que Mgr Myriel lui ait donné les chandeliers…

Reconnaissance du cadavre de Sébastien Ier après la bataille d’Alcacer Kébir, Costa Lima, 1886

Hall du musée

Peintres brésiliens

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :