Nicanor Piñole

‘Le vieil autobus’, 1934, pour une affiche, bien différent du style habituel du peintre, un côté surréaliste avec le bus du fond, décapotable, qui monte la côte comme une chenille

Le nom sonne drôle aux oreilles françaises, on pense plutôt à un pseudo pour un comique ou un clown… Mais non, ici c’est le grand peintre, un musée entier lui est consacré. Artiste prolifique, il a vécu cent ans (1878-1978), un siècle représenté en œuvres diverses. Quand on pense qu’il avait déjà 22 ans en 1900, 36 quand commence la Première Guerre mondiale, 58 ans au moment où la guerre civile éclate, 67 à la fin de la Deuxième Guerre mondiale…

Avec Miguel de Unamuno :

En 1931, la république est instaurée en Espagne, et le tableau de 1932, Le cauchemar du bourgeois (Pesadilla del burgués), montre un bolchevik en train de chasser des intellectuels et des bourgeois. Le tableau de 1938, La retirada, montre la destruction de la ville (ruines au fond) pendant la guerre civile, et le départ d’une partie de la population.

Étiquettes : , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :