Une vie dans la guerre

Au cours d’une balade sur l’Aubrac, on tombe sur cette plaque en souvenir d’Otto Kühne et ses compagnons allemands.

Renseignements pris, il s’agit de résistants au nazisme qui ont créé un maquis sur le plateau sous la direction de Kühne en 1943 et 1944. La notice en allemand, sur Wikipedia, est bien plus complète que celle en français, heureusement il y a une traduction automatique.

Quelle vie que celle de ce militant communiste, né en 1893 et mort en 1955 !

Il participe à la Première Guerre mondiale dans les tranchées, survit à la révolution spartakiste de 1919, est arrêté après l’incendie du Reichstag en 1933, réussit à s’enfuir au Danemark, témoigne à Londres sur la responsabilité de l’incendie, s’engage dans la guerre civile espagnole, membre des Brigades internationales, puis, lors de la Deuxième Guerre mondiale, organise un groupe de résistance en France dans le Massif central, et finit la guerre comme Lieutenant-colonel. Il termine sa vie en RDA comme maire de Brandeburg an der Havel.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

2 Réponses to “Une vie dans la guerre”

  1. jcl_hubi Says:

    Etonnant… Ça ne doit pas être facile de tirer sur des compatriotes…

    • JB Says:

      Effectivement, c’est la réaction qu’on a eue au début en voyant les noms, sans bien comprendre de qui il s’agissait, mais en supposant quel avait été leur rôle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :