Chouans

Chapeau chouan. Il protège de la pluie et du soleil, mais pas des balles…

En Vendée il y a l’Historial et le Mémorial, près de la Roche sur Yon, le premier couvre toute l’histoire de la région, depuis les origines préhistoriques, le second est une sorte de mausolée consacré aux victimes des guerres sous la Révolution – notamment la tuerie des Lucs (564 personnes massacrées sans raison, dont plus de 120 enfants de moins de dix ans, même des nourrissons) perpétrée par une colonne infernale des Bleus (les Républicains). Mais ce n’est pas le seul massacre, on estime à 150 000 personnes le nombre de tués, d’octobre 93 à mai 94,  dans toute la région au sud de la Loire, soit près d’un quart de la population. Alors même que le soulèvement armé était écrasé dès décembre 1793, les exécutions continueront cinq mois, sans aucune justification militaire, sur une population sans défense. La Terreur d’Etat, au nom du progrès et du bonheur des peuples.

Soljenitsyne a inauguré le monument.

Les réfractaires, emmenés par les soldats de la République, mars 1793, un des facteurs à l’origine de l’insurrection. Tableau de Julien Le Blant, 1894.

Hubert-Sauzeau peint ici en 1900 des insurgés qui demandent à Jacques Cathelineau, voiturier-colporteur, de prendre la tête du mouvement, en mars 1793. Il sera tué à Nantes quatre mois après.

Messe des morts dans le Morbihan, clandestine, Vendémiaire an II, par Charles Coëssin de la Fosse, vers 1880.

Scène bretonne, messe en mer, Alphonse de Boisricheux, 1838.

Messe dans les bois, Bas-Maine, Boisricheux, 1842

Henri de La Rochejaquelein et le prince de Talmont campant à Mayenne, avec Jean Chouan, vu de dos, novembre 1793, pendant la Virée de Galerne, avant l’attaque de Granville. Tableau de Lucien de Latouche, 1864.

Les trois frères de La Rochejaquelein, Henri (1772-1794), Louis (1777-1815) et Auguste (1784-1868) ont tous participé aux guerres de Vendée, seul le dernier a survécu. Il s’est rallié à Napoléon et a participé à la campagne de Russie.
Marie-Louise-Victoire, marquise de La Rochejaquelein, née en 1772 et morte en 1857, a traversé toute cette période terrible, en a réchappé de peu, sa vie est extraordinaire. Elle a publié ses Mémoires, témoignage de l’épopée vendéenne.

Le tableau de Pierre-Narcisse Guérin d’Henri de La Rochejaquelein est sans doute le plus emblématique de l’insurrection vendéenne :

Interrogation du prince de Talmont à Rennes, par le tribunal révolutionnaire, le 2 janvier 1794, il sera guillotiné le 31. Tableau de Jules-Benoît Lévy, 1895.

L’attaque sur Granville par les Vendéens, novembre 1793, épisode de la Virée de Galerne, pour disposer d’un port où les émigrés venus d’Angleterre pourraient débarquer et les aider. C’est une défaite, les habitants défendent la ville avec l’aide des républicains, il n’y aura plus de victoire de l’insurrection, écrasée peu après.
Tableau de Jean-François Hue, 1800.

Après une défaite. Evariste Carpentier, 1883
Du même, Une embuscade, 1889 :

La mort de Bara (ou Barra), jeune tambour de 14 ans, héros de la République, tué dans une escarmouche par les Vendéens, tableau de Charles Moreau-Vauthier en 1880. Il fait l’objet d’un culte républicain, lancé par Robespierre, durant l’an II. 

Pour finir, Fontenay le Comte à l’époque, vers 1810, et un paysage vendéen (anonymes).

Reste à relire les deux grands classiques sur la période, Les Chouans, de Balzac, et Quatrevingt-treize, de Hugo.

Staline, Hugo et la Révolution :

Mais autant Gauvain illustre la République dans sa magnanimité, sa fraternité, autant Cimourdain est la face noire, inflexible de la Révolution, pour reprendre une expression de Hugo « la ligne droite qui ne connaît pas la courbe », ce qui signifie qu’il ne veut pas connaître l’humain, ses sentiments ; il poursuit un idéal de justice impitoyable. Simon Sebag Montefiore dans son ouvrage Le Jeune Staline, affirme que celui-ci aurait lu Quatrevingt-treize dans sa version traduite en russe, éprouvant beaucoup d’admiration pour le personnage de Cimourdain le révolutionnaire inflexible.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :