Retour en 1944

à Utah Beach

Quand le reste de la France est endormie au souvenir du 6 juin – sauf sans doute pour le cinquantenaire, les 75 ans, et dans 22 ans le centenaire – les Normands, chaque année, n’ont pas oublié. Etre plongé là-dedans par hasard, entre Utah beach et Sword beach, soit entre Ste Mère Eglise et Ouistreham, est une expérience incroyable, insoupçonnée. L’effervescence est générale, les fêtes, les célébrations, les discours, les bals, les déguisements, les collectionneurs, les défilés, les vétérans (autour de cent ans maintenant), les invités et visiteurs d’outre-Atlantique et d’outre-Manche, et même d’outre-Rhin, etc., pendant dix jours autour du 6, ça n’arrête pas. Une fête internationale, une émotion unique.

A Carentan, en ville, au port, et au camp Arizona :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur la place du marché, les collectionneurs, les amateurs, les fans, les curieux :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Utah Beach :

Sainte Mère Eglise :

Le parachutiste accroché au clocher, John Steele, son histoire.

Pointe du Hoc, Omaha Beach, Gold Beach, Juno Beach, Arromanches :

Cimetière américain de Normandie, Colleville :

Cimetière allemand de La Cambe :

Images d’époque :

Sword Beach, à Ouistreham :

Journaux du 6/7 juin :

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Retour en 1944”

  1. JB Says:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :