Archive for the ‘Antilles’ Category

Le voyage en Amérique

15 août 2017

Juillet 2013

de Thula Thula, 2011-2017, près de six ans passés dans le Nouveau Monde, de décembre 2011 à avril 2017, dont cinq aux US, sur la côte Est et dans le golfe du Mexique, entre la Nouvelle Orléans, le plus à l’Ouest, et Mount Desert Island, dans le Maine, le plus à l’Est (et au Nord…). Avec des allers-retours en Europe en avion bien sûr. Un petit essai de bilan de cette expérience de voile et de plaisance en Amérique.

(more…)

De La Barbade aux Grenadines, en annexe

18 octobre 2016

Peter Tangvald convoyait seul son cotre bermudien de 32 pieds, Dorothea, de Guyane française en Floride, en mars 1967, avec une escale prévue à Charlotte Amalie dans les îles Vierges américaines. Construisant un nouveau bateau, il voulait vendre celui-là, et les possibilités étaient évidemment plus grandes à Fort Lauderdale qu’à Cayenne. Mais les événements en décidèrent autrement, sa traversée s’arrêta à 40 milles au sud de la Barbade. Il raconte lui-même l’histoire.

(more…)

Dans l’œil du cyclone

16 octobre 2016

isabel

L’histoire s’est passée en 1980, un ketch bermudien de 48 pieds (14-15m), Island Princess, a été perdu en mer entre Cuba et la Jamaïque en août, pris dans le cyclone Allen, un des plus violents jamais vus (cat. 5), avec des vents dépassant 150 nœuds (300 km/h). Les quatre hommes de l’équipage s’en sont sortis, grâce au radeau de sauvetage et à un cargo norvégien. Bob Payne, du magazine Sail, a recueilli leur témoignage et reconstitué les événements. A un moment, le radeau s’est retrouvé dans l’œil du cyclone, sans vent, au calme, dans le silence, avant d’être repris par les éléments déchaînés.

(more…)

Sur le bord du cyclone

12 octobre 2016
tele-1

A la télé, l’arrivée du cyclone Matthew sur la Floride

Il est rare qu’on se trouve au cœur d’un cyclone, mais il est fréquent (pour peu qu’on habite dans une région concernée) d’attendre son passage et de n’en voir que la queue. Jusque-là, pour nous, à Madagascar (île Ste Marie et Tamatave), à la Réunion, ou dans le Sud des Etats-Unis, c’est la deuxième option qui s’est présentée, pas de « direct hit ».

(more…)

De Soto

18 avril 2014
De Soto et ses hommes à travers le continent

De Soto et ses hommes à travers le continent

Quand on se balade en Amérique, par mer, par terre ou par air, tout semble facile et bien organisé. Quelques siècles plus tôt cependant, cinq exactement, ce n’était pas une partie de plaisir. On voit ici Hernando De Soto à la tête de ses hommes, lors de son expédition fabuleuse de plusieurs années à travers l’Amérique du Nord, de 1539 à 1542, à une époque où évidemment il n’y avait rien, seulement la nature hostile et des tribus au stade paléolithique, la plupart du temps hostiles également. On est seulement un peu plus de quarante ans après l’arrivée de Colomb.

(more…)

Annus horribilis

27 juillet 2013

Pour les Anglais, ça a été l’annus mirabilis, pour nous l’inverse. Le Canada est perdu quatre ans après, au Traité de Paris, même si les Antilles et leur sucre sont préservées, et malgré la grande clairvoyance de Voltaire (« Après tout que nous importent quelques arpents de neige ! »). 

(more…)

Naufrage à Nevis

7 février 2013


We urge you to remember that your priority should be the preservation of life rather than property.
Les coastguards de Nevis

Hugh et Sue Cownie avaient quitté le Solent en 1986 sur leur bateau, un Vancouver* 32 (Keelson II), pour les Caraïbes, où ils sont restés une quinzaine d’années. Leur aventure s’est terminée sur un récif à St Kitts et Nevis en 1999. Partis de Trinidad, tout en bas de l’arc des Antilles, il allaient à Tortola, aux Îles Vierges britanniques, en passant par la Martinique et la Guadeloupe.
On pourrait aussi appeler l’histoire Autant pour la solidarité entre plaisanciers, tant perce l’amertume du skipper à cet égard.

(more…)

Naufrage aux Bahamas

19 novembre 2012

Peter Middleton, un ancien pilote de la RAF, parcourait les océans avec sa femme et leur Nain Jaune, un ketch de 35 pieds ; le bateau, parti de Turks et Caicos, a trouvé sa fin en arrivant à la première île des Bahamas, Mayaguana. C’était en 1977, Middleton est mort longtemps après, en 2010, il était né en 1920. Véritable héros, il a participé à la bataille d’Angleterre et à toute la guerre, de 20 à 25 ans
Never in history have so many owed so much to so few (Churchill)

Peter Middleton est le grand-père de Kate, épouse du prince William.

(more…)

Naufrage à Porto Rico

17 novembre 2012

Song était un sloop à bouchains de 26 pieds, biquille, skippé par George Harrod-Eagles, un Australien parti d’Angleterre à destination de son pays d’origine. Le bateau a été perdu en janvier 1982 sur le récif « Le Ronfleur » (Arrecife Roncador), devant la côte nord-est de Porto Rico, voici les circonstances, racontées par le skipper.

Navigateur solitaire, George Harrod-Eagles était parti à la fin de l’été de Lowestoft (Suffolk). Après avoir fait escale dans divers ports des deux côtés de la Manche, il atteint Madère fin septembre, puis Ténérife aux Canaries en octobre. La traversée de l’Atlantique a lieu en novembre, le bateau met 42 jours pour arriver à La Barbade. George passe les fêtes de Noël à Carlisle Bay (Bridgetown), puis une semaine à Fort-de-France, avant de partir vers Porto Rico le 14 janvier, destination Fajardo.

(more…)

La plage du dentiste

8 août 2012

Evidemment ça sonne mieux en portugais (à peine) : Praia do Dentista, au sud-est de l’île de Giboia. Peut-être à cause de notre ami Ricardo, ancien dentiste ? En tout cas, malgré ce nom prosaïque, elle est spectaculaire. Un peu trop fréquentée par les vedettes sans doute, mais quand même, le rideau vert de cocotiers qui tombe dans l’eau, la finesse et la blancheur du sable, l’eau émeraude, c’est époustouflant. Les côtes du Brésil par ici se distinguent des Caraïbes, non pas par les plages, qui les valent bien, mais par l’absence de vents constants, réguliers, on l’a déjà dit, et aussi par le manque de transparence de l’eau. Pour des raisons mystérieuses, peut-être la masse du continent avec tous les fleuves qui se déversent dans la mer, l’eau est trouble. Il faut chercher les endroits où plonger où elle est claire, en tout cas ce n’est pas les Bahamas… Une autre différence, celle-là à l’avantage du Brésil, c’est l’accueil, la gentillesse des gens, c’est tout simplement exceptionnel. Après les visages renfrognés des Antilles, ici c’est le paradis. On est bien, on se sent chez soi, à l’aise. Encore mieux qu’en Turquie, où les gens sont très gentils aussi, mais ici, c’est l’Occident, même l’extrême Occident, et pour un Européen, c’est génial. Avec une langue latine en plus.

(more…)

Cabo Horn 35′

6 août 2012

Voilier dessiné par Roberto Barros dans les années 1980 au Brésil, le Cabo Horn s’inspire des plans de Philippe Harlé pour le Sancerre, dont on avait rencontré un exemplaire en Italie. Même carré arrière sous la descente, même impression d’espace dû à ce dessin particulier, même pont complètement dégagé à l’avant, même jupe arrière, même longueur, même ligne générale de coque. Le Cabo Horn n’est cependant pas un dériveur comme le Sancerre, mais un quillard classique. Le point le plus original est ce carré placé sous l’échelle de descente, avec une couchette tout à l’arrière sous les hublots de la jupe. On est sur un 35 pieds, mais à l’intérieur, on a l’impression d’être sur un quarante pieds ! Dommage que cette disposition soit aujourd’hui totalement absente dans les bateaux modernes, complètement abandonnée semble-t-il par les architectes nautiques. Du carré, lumineux, on voit la mer assis, par les hublots latéraux et arrière, avantage qui est recherché avec les voiliers à salon de pont actuels, comme le Nordship par exemple, mais avec un carré beaucoup plus petit, puisqu’il doit se contenter de la moitié de la largeur du bateau.

(more…)

Split-Miami

25 juin 2012

(more…)

Leaving on a jet plane

1 mai 2012

Today. Sauf qu’il est à hélice celui-là. Mais c’est cette église, à Long Island , qui rappelle le grand succès de Peter, Paul & Mary. Quelques églises bahamiennes de cette virée  

Avec les paroles

(more…)

Blue Hole

30 avril 2012

Par le plus grand des hasards, on accoste pas très loin de Dean’s Blue Hole, le plus profond du monde, à -202m, le site est magnifique, l’eau a une couleur magique, et naturellement il y a des plongeurs de compétition qui s’entraînent, suisses notamment, très sympas, qui nous expliquent leur passion. On se rejoue Le Grand Bleu… Vidéo.

Record du monde, 100m, à Dean’s blue hole. Les photos d’Igor Liberti, le Suisse rencontré là, superbes. Record d’Igor.

(more…)

Une Île de Ré tropicale

30 avril 2012

Plutôt plate comme elle, longue comme elle, affectée aussi de bancs de sable et de courants de marées, parcourue par une seule route également, un phare au bout, ça ressemble à l’île de Ré, mais ce n’est pas l’île de Ré. C »est Long Island, les cocotiers ont remplacé les pins, il y a des coraux, des blue holes, et franchement, les villages ne sont pas à la hauteur, rien qui ressemble à la splendeur de St Martin-de-Ré, ou au charme des Portes ou de La Flotte. Même si les églises ont une simplicité de bon aloi, qui vaut bien l’architecture rhétaise. Pour les restaurants, Chez Pierre, dans un admirable décor et une ambiance raffinée, fait oublier Le Chat botté. Pierre est un Québécois chaleureux qui a construit là un ensemble de bungalows soignés avec restaurant haut de gamme, bien loin des frimas de son Montréal natal.

(more…)