Archive for the ‘Histoires de mer’ Category

Îles de Vendée

26 juin 2021

Vieux Château de l’île d’Yeu

Le château de l’époque de la guerre de Cent ans, à l’île d’Yeu, est un véritable choc. Construit sur un promontoire, entouré par la mer, c’est lui qui aurait inspiré Hergé pour son Île noire. On est abasourdi de voir que dans un siècle de guerres, d’épidémies monstrueuses et de famines, ces hommes aient construit un pareil ensemble monumental, en plus sur une île minuscule et éloignée du continent. On a du mal à comprendre l’intérêt stratégique et l’effort surhumain qu’il implique.

(more…)

Rochefort is a delight

10 septembre 2020

Le départ des Minimes, toujours un grand moment

C’est la phrase de Nick Chavasse dans son guide Atlantic France, de la fameuse collection IMRAY.

Et c’est vrai, la ville est merveilleuse, la ville des Demoiselles, de l’Hermione, de la Corderie royale, du pont transbordeur et de la Charente. Propre et nette comme un sou neuf, elle inspire le calme et la détente. Là, tout n’est qu’ordre et beauté, etc. Mais elle se mérite, par voie d’eau, il faut remonter le petit fleuve sur 15 milles avant d’y arriver, avec un très fort courant de marée. Le vent est portant ce jour-là de septembre, et avec vent et courant on flirte avec les 7 nœuds à la voile. Bien choisir son moment, il faut y aller à la marée montante et revenir à la marée descendante. Parti de l’île d’Aix, juste devant l’estuaire, à marée basse de vives eaux, on a seulement entre 2 et 3 m d’eau. Pas trop de sueurs froides après le waterway, souvent encore bien plus ‘shallow’, sauf qu’ici personne ne vient vous tirer en cas d’échouage. Retour deux jours après, à marée haute descendante, tranquille, 4 à 7 m d’eau.

(more…)

23 fois l’Atlantique…

23 août 2020

Parti de Brouage, le fondateur de Québec, Samuel de Champlain, a traversé 23 fois l’océan Atlantique. Un record, pour les explorateurs de l’époque, avec un nombre impair de traversées, pour la bonne et simple raison qu’il est mort là-bas, en Amérique, en 1635, à plus de 65 ans, sa date de naissance est incertaine (1567 ?).

Brouage était un port de mer, ensablé ou envasé depuis la fin du XVIIe siècle, et abandonné de ce fait, au profit de Rochefort sur la Charente, un peu plus haut, et surtout La Rochelle. On voit bien sur la carte l’accès à la mer, en face du sud de l’île d’Oléron. La citadelle du XVIe siècle est maintenant un haut lieu touristique, consacré aussi comme ‘un des plus beaux villages de France‘, le tour des remparts est bien sûr un must. (more…)

We hated every minute of it!

11 mai 2020

Sur le banc du Bûcheron

David Lodge se met à la voile. Sur un Mirror ! Échec…

(more…)

Fureur

22 avril 2020

L’expression Furia Francese est née au moment des guerres d’Italie, à l’époque de François Ier (Marignan, 1515, etc.). Mais quand les Français guerroyaient en Europe sans grand résultat, les Portugais acquéraient un empire en Asie, avec une fureur équivalente. Une violence incroyable, propre à l’époque, inimaginable aujourd’hui, le fait en particulier d’un homme, « Le Terrible », Afonso de Albuquerque, bâtisseur du premier empire mondial. Cette « fureur portugaise » est décrite dans le livre de Roger Crowley, Conquerors (2016). Extrait, La prise de Goa, en 1510 :

(more…)

Des navires fantômes sur une mer vide

22 avril 2020

Comment l’histoire, la grande histoire, se joue à peu de choses. Vasco de Gama met trois semaines à l’aller de la côte est-africaine à la côte ouest de l’Inde, mais trois mois au retour, dans des conditions épouvantables. Il part au mauvais moment, à la mauvaise saison, dans l’ignorance du rythme des moussons et des vents favorables, rythme connu pourtant dans toute la région par les marins arabes, perses ou indiens, et qui favorise les traversées de l’océan Indien et les échanges depuis des siècles. Le voyage de Colomb a été une aimable promenade à côté :

(more…)

Rencontre sur l’Inharrime

22 avril 2020

en 1499. Les Portugais avec la flottille de Vasco de Gama ont contourné l’Afrique par le sud, et remontent vers le nord, dans l’océan Indien. Un membre de l’équipage raconte :

(more…)

La bonne ville de Sète

10 mars 2020


A la Pointe courte

Le film d’Agnès Varda en 1955, avec Philippe Noiret (âgé de 25 ans), a rendu le lieu célèbre. D’après les images, il n’a guère changé. C’est la partie de la ville qui donne sur l’étang de Thau, à l’arrivée du Canal du Midi, qui finit sur l’étang, et débouche sur la mer au port de Sète. Il y a toujours les ruelles, les maisons basses, le joyeux désordre, les bateaux des pêcheurs, et le refuge des chats.

(more…)

Not for the squeamish

5 janvier 2020

Not for the squeamish, l’entrée du port de Biarritz.
Lors d’une période de beau temps et de vent faible, voilà ce que ça donne, la houle se casse dans l’entrée étroite, entre la falaise et la digue. On imagine ça par gros temps…
Ensuite, l’avant-port est soumis à la houle et il faut faire un virement rapide pour entrer dans le premier bassin (il y en a trois). Impossible pour les voiliers de toute façon, des passerelles barrent l’entrée pour les mâts. Seuls les petits bateaux de pêche et vedettes à moteur peuvent le pratiquer. Dans la mesure où Biarritz, bien avant qu’il devienne le Cannes de la côte basque, était un port baleinier, on s’interroge sur les possibilités des navires de partir et revenir de cette côte.

(more…)

Le San Juan, 1563

19 juillet 2019

C’est un galion du XVIe siècle, un baleinier espagnol, basque plus précisément, qui a coulé lors d’une tempête à Red Bay au Labrador. Il est maintenant retapé à Pasaia, dans le but de reprendre la mer et en faire un représentant emblématique du Pays basque sur les cinq océans. La Fabrica Albaola est le chantier où on le reconstruit, c’est aussi un musée passionnant, avec de très beaux dessins et citations évoquant la Nouvelle France (Samuel de Champlain, etc.) et le rôle des pêcheurs basques à Terre Neuve.

(more…)

Le tour du monde en 1124 jours

9 juillet 2019

C’est ce qu’ont accompli les 18 survivants (sur 270) de l’expédition de Magellan, sur le Victoria (le seul bateau revenu, cinq au départ), entre le 10 août 1519 et le 8 septembre 1522. Parmi tous les grands navigateurs de l’époque des Grandes Découvertes, le trio gagnant est Colomb-Vasco de Gama-Magellan, mais curieusement le nom de Juan Sebastián El Cano reste largement inconnu. C’est pourtant lui qui a ramené le dernier bateau en Espagne et réalisé l’exploit, Magellan ayant été tué aux Philippines. Ses mots en arrivant à Séville, après trois ans d’aventures extrêmes :

(more…)

De César à Charles Quint

19 mai 2019

Le phare de Brigantium (La Corogne à l’époque romaine) au IIe siècle. Connu sous le nom de Torre de Hercules, encore actif après 1800 ans… Deux empereurs mythiques, Trajan et Hadrien, au tournant du premier au deuxième siècle de notre ère, à l’apogée de l’empire, ont supervisé sa construction, de quoi rêver un peu pendant la visite.

(more…)

La Corogne

19 mai 2019

Le port et le fort Santo Antón, 1896, par Juan Martinez Abades

Il fallait bien y arriver un jour, à cette Mecque de la voile, sur le chemin de toutes les voies venant du nord, Anglais, Allemands, Hollandais, Belges, Scandinaves, etc., allant vers le Portugal, puis les Canaries ou la Méditerranée. Ou ceux qui remontent, se préparant à la grande traversée, celle du golfe de Gascogne, plus dure que la traversée de l’Atlantique selon certains, même si elle ne dure que deux jours.

(more…)

Voileux et randonneurs

9 mai 2019

se rencontrent à Muxia, km 0 du Chemin de Compostelle, et dernier ou premier abri pour les marins avant ou après le cap Finisterre.

(more…)

Primer viaje

28 avril 2019

Astrolabe

Le premier voyage en Amérique est célébré ici, comme il se doit, au petit musée de la navigation de Baiona, ville où est arrivé le premier bateau de l’escadre de Colomb, la Pinta. Des souvenirs de l’époque et des siècles suivants sont rassemblés, très émouvants, et parfois plaisants, comme cette gravure du XVIe par Pedro de Medina représentant un personnage tenant un astrolabe, instrument permettant de mesurer la hauteur des étoiles ou du soleil. Cet autre personnage mesure la hauteur de l’étoile polaire, au bout de la Grande Ourse, avec un bâton de Jacob ou balestrille:

(more…)