Archive for the ‘Ports’ Category

We hated every minute of it!

11 mai 2020

Sur le banc du Bûcheron

David Lodge se met à la voile. Sur un Mirror ! Échec…

(more…)

Fureur

22 avril 2020

L’expression Furia Francese est née au moment des guerres d’Italie, à l’époque de François Ier (Marignan, 1515, etc.). Mais quand les Français guerroyaient en Europe sans grand résultat, les Portugais acquéraient un empire en Asie, avec une fureur équivalente. Une violence incroyable, propre à l’époque, inimaginable aujourd’hui, le fait en particulier d’un homme, « Le Terrible », Afonso de Albuquerque, bâtisseur du premier empire mondial. Cette « fureur portugaise » est décrite dans le livre de Roger Crowley, Conquerors (2016). Extrait, La prise de Goa, en 1510 :

(more…)

Du Québec à la Patagonie

18 mars 2020

A travers les Amériques à l’époque de la guerre du Vietnam, de Nixon et d’Allende, 1972-1973 (septembre à avril).
Et aussi de Pompidou et Brejnev ; en Argentine, un peu avant le deuxième mandat de Perón ; Franco toujours en Espagne, Caetano au Portugal, le successeur de Salazar, et au Brésil, la dictature des généraux, Médici au pouvoir à l’époque.

(more…)

Depuis le Roi-Soleil

10 mars 2020

Sète a une longue histoire, qui remonte à l’Antiquité, mais le port n’existe que depuis le XVIIe siècle et la construction du Canal du Midi, une des plus extraordinaires infrastructures du règne de Louis XIV. Il fallait un débouché aux bateaux arrivant de l’Atlantique, après l’arrivée du canal sur l’étang de Thau, et le port a été construit pour cela. On les doit à Colbert et à Pierre-Paul Riquet.

(more…)

La bonne ville de Sète

10 mars 2020


A la Pointe courte

Le film d’Agnès Varda en 1955, avec Philippe Noiret (âgé de 25 ans), a rendu le lieu célèbre. D’après les images, il n’a guère changé. C’est la partie de la ville qui donne sur l’étang de Thau, à l’arrivée du Canal du Midi, qui finit sur l’étang, et débouche sur la mer au port de Sète. Il y a toujours les ruelles, les maisons basses, le joyeux désordre, les bateaux des pêcheurs, et le refuge des chats.

(more…)

Ce toit tranquille

9 mars 2020

Ce toit tranquille, où marchent des colombes,
Entre les pins palpite, entre les tombes ;
Midi le juste y compose de feux
La mer, la mer, toujours recommencée !
Ô récompense après une pensée
Qu’un long regard sur le calme des dieux !

Le vent se lève !… Il faut tenter de vivre !
L’air immense ouvre et referme mon livre,
La vague en poudre ose jaillir des rocs !
Envolez-vous, pages tout éblouies !
Rompez, vagues ! Rompez d’eaux réjouies
Ce toit tranquille où picoraient des focs !

(more…)

Not for the squeamish

5 janvier 2020

Not for the squeamish, l’entrée du port de Biarritz.
Lors d’une période de beau temps et de vent faible, voilà ce que ça donne, la houle se casse dans l’entrée étroite, entre la falaise et la digue. On imagine ça par gros temps…
Ensuite, l’avant-port est soumis à la houle et il faut faire un virement rapide pour entrer dans le premier bassin (il y en a trois). Impossible pour les voiliers de toute façon, des passerelles barrent l’entrée pour les mâts. Seuls les petits bateaux de pêche et vedettes à moteur peuvent le pratiquer. Dans la mesure où Biarritz, bien avant qu’il devienne le Cannes de la côte basque, était un port baleinier, on s’interroge sur les possibilités des navires de partir et revenir de cette côte.

(more…)

La promenade au phare

28 novembre 2019

Par un jour mi-ensoleillé de novembre, au cap Higer, avec la côte basque française en face. Cette promenade au phare, ce n’est pas celle de Virginia Woolf en Ecosse, mais plus modestement d’un banal touriste en Espagne.

(more…)

Jaizkibel

17 octobre 2019

Un modeste sommet des Pyrénées, seulement 543 m, mais le dernier, le plus à l’ouest de la chaîne et donc surplombant la mer, Hondarribia, Hendaye, St Jean de Luz jusqu’à Biarritz, et le massif commençant à l’Est.

(more…)

Un métro international

10 octobre 2019

La fameuse plage urbaine de la Concha (coquille) et la marina, depuis le mont Urgull

Le métro de San Sebastian est bien international puisqu’il traverse la frontière et va jusqu’à Hendaye. Peut-être le seul au monde ? Mais est-ce bien international puisqu’on reste au Pays basque, dont l’unité culturelle est évidente, de part et d’autre de la Bidassoa et des Pyrénées ? Un même peuple partagé entre deux pays par les hasards de l’histoire.
En tout cas, il est très pratique pour aller se balader dans la grande ville quand on est du côté français. Encore mieux avec une amie américaine…
C’est l’Euskotren (train basque) ou El Topo, la taupe, parce qu’il passe dans pas mal de tunnels.

(more…)

Croisière ibérique

28 juillet 2019

Au Portugal et en Espagne atlantique, printemps 2019.

Carte Google maps interactive : 

Frontière

27 juillet 2019

La frontière entre la France et l’Espagne, du côté atlantique, apparaît ici sur une photo des années 1960, Hendaye à gauche, Hondarribia à droite, l’estuaire de la Bidassoa au milieu. La marina du côté espagnol n’avait pas été construite, le port à l’entrée à droite pas encore fermé, on voit les deux sur l’image ci-dessous. L’aéroport de San Sebastian (la ville est à 23 km) est ici, à Hondarribia, les avions – peu nombreux – survolent la marina de Hendaye.

(more…)

Le San Juan, 1563

19 juillet 2019

C’est un galion du XVIe siècle, un baleinier espagnol, basque plus précisément, qui a coulé lors d’une tempête à Red Bay au Labrador. Il est maintenant retapé à Pasaia, dans le but de reprendre la mer et en faire un représentant emblématique du Pays basque sur les cinq océans. La Fabrica Albaola est le chantier où on le reconstruit, c’est aussi un musée passionnant, avec de très beaux dessins et citations évoquant la Nouvelle France (Samuel de Champlain, etc.) et le rôle des pêcheurs basques à Terre Neuve.

(more…)

Pasaia

16 juillet 2019

Pasaia, dessin de Victor Hugo, 1843

A deux pas de la France, entre San Sebastian et Hendaye, la ria de Pasaia, encaissée entre les montagnes, est un endroit de rêve qui a conservé son charme depuis Victor Hugo – il a séjourné ici en 1843 – malgré l’extension du port moderne sur la rive gauche. Une marina accueillante se trouve en face, à Pasajes de San Juan, ou Pasai Donibane, on se met en bout de ponton, à couple si la place est déjà prise.

(more…)

Ports basques

15 juillet 2019

La côte basque, montagneuse et découpée, est truffée d’abris, d’anses, de niches, de rias, que les hommes ont complétés au fil des siècles en construisant des digues et des jetées, elle fournit autant de ports où on peut faire escale, à des distances courtes, chacun étant différent, avec sa personnalité, sa configuration particulière, qui fait que les sociétés humaines diffèrent des termitières, des fourmilières ou des ruches. Une variété infinie, liée au relief, aux rivières qui dévalent des montagnes, aux îlots et aux estuaires. Le croisiériste tranquille n’a que l’embarras du choix pour s’arrêter, dans les soirées sans fin du mois de juin.

(more…)