Archive for the ‘Portugal’ Category

Dans les ‘îles’ de Porto

15 février 2019

Les ilhas de Porto sont situées dans les quartiers populaires, ouvriers, ce sont des impasses étroites où les maisons se touchent, collées à des murs proches, logements très exigus mais propres et pleins de fleurs et de plantes, avec parfois des vues sur le Douro et ses ponts. On est loin des favelas de Rio, caractérisées par un chaos indescriptible, là dans les îles on ne peut pas dire que « Tout n’est qu’ordre et beauté, etc. », mais comparées aux bidonvilles cariocas, peut-être que oui après tout.
En tout cas, elles ont ouvert une nouvelle forme de tourisme, merci à notre guide franco-portugais hors pair, Carlos, et à Loïc qui l’a trouvé. Infographie sur leur histoire.
De ces quartiers pauvres, et du reste du pays, surtout au nord, sont partis les contingents de travailleurs portugais vers la France, dans les années 1960. Ils y ont trouvé les vrais bidonvilles. Le photographe haïtien Gérald Bloncourt, disparu récemment, a retracé leur odyssée.

(more…)

À Coimbra

14 février 2019

La ville de Coimbra possède une des plus anciennes universités au monde, datant du XIIIe siècle, et dont le centre historique est situé dans un palais renaissance surplombant la ville (palais de l’Alcáçova), siège de l’université depuis João III au XVIe siècle. Là se trouve la fameuse bibliothèque Joanine, du nom du roi João V au XVIIIe siècle qui a fait construire son bâtiment actuel en style baroque.

(more…)

Ajuda, suite

14 février 2019

 

Le palais, maintenant musée, d’Ajuda, à Belém, est très riche en œuvres et évocations diverses, on y trouve aussi, pêle-mêle, les Beauharnais, Canova, Sigmaringen, Pierre II, empereur du Brésil, Napoléon III, et un zouave, égaré…

(more…)

Tout a une fin

11 février 2019

La devise des Tavora sur une tapisserie au palais d’Ajuda, Findit quas cunque*, ou : Tout a une fin. Il s’agit d’une oeuvre importée de Chine par les Tavora au XVIIe siècle, faisant partie des Tavora hangings, avec une devise de sinistre augure, puisque les membres de cette grande famille noble ont été exécutés dans des conditions épouvantables par Pombal, en 1759, sous l’accusation d’avoir attenté à la vie du roi. Cette oeuvre a été confisquée par le pouvoir, et est maintenant exposée à Ajuda. Voir une vidéo de leur exécution, tirée d’une série TV portugaise. Le lieu du massacre, échafaud et bûcher :

(more…)

Sur trois marches de marbre rose

31 janvier 2019

En visitant Queluz, on pense au poème de Musset, Sur trois marches de marbre rose :

Je rêvais à quelque autre chose.
Mais vous souvient-il, mon ami,
De ces marches de marbre rose,
(more…)

Les Açores en janvier

30 janvier 2019

Après les fêtes à Montréal, retour aux Açores, à Furnas, dans l’île de São Miguel. Le lieu est volcanique, célèbre pour ses eaux chaudes naturelles venues du sous-sol, à 60°. L’hôtel spa Boutique doit les refroidir pour alimenter ses deux piscines, extérieure et intérieure. Le bain est comparable à votre bain dans la baignoire, mais à la taille d’une piscine municipale ! De plus, dans un magnifique jardin botanique, la ville possède un immense bassin ouvert à tous, dans une eau également merveilleusement chaude, quoique marron, à la différence de celle, filtrée, de l’hôtel. Une expérience peu commune, paradisiaque même, dans une île par ailleurs magnifique, montagne, verdure, plantations de thé, lacs spectaculaires dans d’immenses caldeiras.

(more…)

Where Israel meets Brazil

23 novembre 2018

Dans les rues de Belmonte, au Portugal, au pied de la Serra da Estrela, en été, les touristes brésiliens et israéliens se pressent. Pourquoi ? La petite ville de montagne est d’abord le lieu de naissance de Pedro Álvares Cabral, qui a découvert le Brésil pour le Portugal en avril 1500, en allant vers les Indes. Et ensuite, parce que, depuis le XVIe siècle et les persécutions de l’Inquisition, elle est devenue un refuge pour les juifs. Elle compte encore aujourd’hui une communauté forte de 7 ou 8 familles, une quarantaine de personnes. Le village est magnifique, l’accueil est somptueux. Le restaurant Fio de Azeite, un régal.

(more…)

De St Malo à Estoril

23 novembre 2018

En passant par Roscoff, Bilbao, Burgos et Salamanque.

(more…)

Santiago do Cacém

3 septembre 2018

De beaux remparts, rénovés au XXe siècle, une belle église, en contraste blanc sur le reste du château. C’est Santiago de Cacém, du nom d’un cheikh, Kassen, à l’origine de cette construction au VIIIe siècle, sur une butte dominant la ville, la vallée et Sines au loin. Depuis le XIXe, l’intérieur est devenu le cimetière de la ville. Elle est un point de départ de la Rota Vicentina.

De nombreux peuples et envahisseurs se sont succédé sur cette colline, puis dans ce château, depuis les Celtes, avant les Romains, les Alains et les Wisigoths, et même les Byzantins, venus de si loin en Orient, puis les Maures, pris et repris enfin par les chrétiens qui formeront le Portugal.

(more…)

Vila Nova de Milfontes

29 août 2018

Vila Nova de Milfontes (la ville neuve aux mille sources) est une grande station balnéaire située à l’embouchure du fleuve Mira. Le nom de Vila Nova est courant à toute l’Europe, Villeneuve en France, et contrairement à ce qu’on entend souvent, ce n’est pas au Portugal un nom donné à la suite de la reconstruction des villes, après le monstrueux tremblement de terre de 1755, mais plutôt un nom d’origine médiévale, lorsqu’un village se créait à l’extérieur des remparts des châteaux, lors des grands défrichements dans la partie ascendante, démographiquement et culturellement, des temps médiévaux, le beau Moyen Âge, du XIe au XIIIe siècle, jusqu’aux grandes catastrophes du XIVe, quand les quatre cavaliers de l’Apocalypse (la famine, la peste, les guerres et les désastres naturels) dévastent le continent.

(more…)

Praias

29 août 2018

Dans un article sur le Brésil un journaliste américain disait que ce qui définissait les Brésiliens c’était leur goût prononcé pour les plages : c’est le sujet de conversation dominant, les plages abondent, de toute beauté, chacun a sa plage favorite, on y passe beaucoup de temps, les tuyaux se repassent sur tel ou tel endroit paradisiaque, etc., etc. La plage occupe dans l’imaginaire et la culture du pays peut-être ce que le vin représente pour les Français ou le thé pour les Anglais. Une découverte est, qu’à cet égard, les Portugais, fondateurs du Brésil, ne sont pas en reste, la seule côte de l’Alentejo est un régal pour les amateurs.
Le Portugal ne représente qu’un pour cent de la superficie du Brésil et pourtant sa longueur de côtes est d’un quart de celle du pays continent : 92 000 km2 contre 8 500 000, mais 1800 km contre 7400!
Il est vrai qu’en enlevant les Açores (667 km de côtes) et Madère (250), il n’en reste qu’environ 900 au Portugal, soit 12 % de celles du Brésil, toujours à comparer avec les 1% de sa surface. L’écart tient bien sûr au fait que le Brésil s’étend immensément vers l’intérieur, alors que le Portugal est tout en longueur le long de la mer, et donc le ratio côtes/superficie est bien plus faible chez le premier.

(more…)

Porto Covo

24 août 2018

Le port des filets, covo signifiant filet de pêche. Et effectivement il y a un petit port de pêche, dans une brèche de la côte rocheuse. Mais Porto Covo est maintenant une station balnéaire très courue, un genre de St Tropez de l’Alentejo. Admirablement placée, au dessus de la mer et des plages, l’océan est au bout de chaque rue, tout est accessible à pied, avec une architecture très belle de la fin du XVIIIe*. La place Marquis de Pombal notamment est un chef d’oeuvre d’harmonie et de sobriété, ‘une merveille de l’architecture populaire du temps des Lumières’. Quoiqu’un peu déparée pendant la saison par les boutiques et stands divers.

En août, le soir, les événements se succèdent, comme le show du clown Enano (palhaço Enano), aka José Torres, originaire de Cadix.

(more…)

Alizés portugais

22 août 2018

L’homme illustre regarde l’horizon pour l’éternité

Les alizés portugais en été, ces vents réguliers du nord-ouest, vous emmènent facilement vers le sud, Sines est à environ 70 milles de Lisbonne, avec un arrêt possible à Sesimbra, à peu près à mi-chemin. L’aller est donc sans problème, en douze heures, de Parque das Nações, en haut du Tage (il faut déjà trois heures pour sortir de l’estuaire) jusqu’à la ville qui a vu la naissance de Vasco da Gama. Arrivé là, excellente surprise, il y a un mouillage très protégé au pied du fort en plein centre ville et devant la marina de Sines. Nuit parfaite, réveil de rêve dans la brume, avec les murailles qui se dégagent peu à peu. Une plage très populaire en croissant va du port de pêche à celui des plaisanciers. Les environs de Sines sont industriels, pleins de cheminées partout, la ville est ouvrière et populaire, mais du mouillage on ne voit rien de ces raffineries et autres tours disgracieuses.

(more…)

Sur l’express Parc des nations-Cascais…

21 août 2018

Pas beaucoup de mouillages autour de Lisbonne, des marinas, oui, plein, mais des endroits sympas pour jeter l’ancre, pas tellement. A part Cascais et Seixal. C’est pour ça que dès qu’on sort pour une balade, Cascais devient la destination favorite, une belle marina (chère, 43 euros la nuit en été), mais surtout un excellent mouillage, dans l’anse entre la marina et Estoril, bien abritée des vents dominants. Mouillage pour la nuit, le pique-nique, la baignade…

(more…)

Bragança

18 août 2018

Sur un mur de la ville

Aux confins nord-est du Portugal, dans le Trás-os-Montes (par delà les montagnes), mais à 700 m d’altitude, la ville et la cité fortifiée de Bragança. Un peu comme à Santiago do Cacém, mais avec cette différence que l’enceinte des remparts du XIIIe siècle est toujours habitée, avec des ruelles charmantes, une place, une église, des restaurants. C’est comme son nom l’indique le fief de la maison de Bragance et des ducs et princes successifs qui régnèrent sur le Portugal trois siècles, après 1640 et la fin de l’annexion espagnole des Philippe (II, III et IV), et aussi près d’un siècle sur le Brésil avec les empereurs Dom Pedro I et Dom Pedro II

(more…)