Archive for the ‘Turquie’ Category

Chesapeake

28 juillet 2013

Remonter la baie en juin est l’idéal, les jours sont longs et il ne fait pas encore très chaud, juste la bonne température, 20-25°, en plus il n’y a pas encore trop d’orages, très fréquents en été. Les bateaux sont plus abondants que plus au sud, mais rien à voir avec la Méditerranée ou la côte atlantique européenne, rencontres plutôt rares, sauf vers Annapolis ou un jour de régate. Les marinas abondent et il y a toujours de la place.

(more…)

Trois ans avec Joli Rêve

29 septembre 2012

Petit bilan de trois ans et quelques mois, soit quatre saisons, avec Joli Rêve, 2009, 2010, 2011 et 2012 :

(more…)

Le pays de lumière

28 septembre 2012

Quelques images de la côte lycienne avant de partir, entre Antalya et Fethiye.

(more…)

Marina de Kas

28 septembre 2012

Au fond d’une baie protégée par une presqu’île extrêmement longue, comme la côte turque en a le secret – la plus extraordinaire étant celle de Datça, 80 km ! – se trouve la nouvelle marina de Kas, installations superbes, prix de lancement attractifs, plage, piscine, restaurants, supermarché, ship, zone technique ultramoderne, tout y est. L’eau est propre, à la différence de la baie de Fethiye, on peut se baigner du bateau… Enfin l’aire de croisière et de tourisme est particulièrement intéressante, près du centre de Kas, au coeur de la Lycie, avec Kekova à proximité, l’île grecque de Kastelorizo juste en face, Kalkan, Göcek et Fethiye à l’ouest. Le seul inconvénient est qu’elle se trouve juste entre les deux aéroports, c’est-à-dire également éloignée des deux, trois heures de Dalaman, trois heures d’Antalya.

(more…)

Andriake

28 septembre 2012

L’endroit a quelque chose d’envoûtant, à chaque fois qu’on y vient on est saisi. Pourquoi ? Parce que Paul de Tarse est passé ici, Saint Paul, en 60. Tous les guides le relatent, il a changé de navire à Andriake, prisonnier des Romains, qui l’emmènent dans la Ville pour y être jugé, il sera détenu quelques années à Rome, puis décapité en 67, sous Néron.

Paul, avec son fameux chemin de Damas, est un des personnages les plus importants de la culture occidentale, et bien sûr on ne peut s’empêcher de voir le site d’un autre oeil, on imagine la galère romaine, les centurions, le saint autorisé à aller à terre, les préparatifs du départ, etc. En plus la baie, les ruines et l’ancien port envahi par le sable, avec seulement des méandres d’un cours d’eau, sont très beaux, ont quelque chose de spécial, d’indéfinissable. Il ne reste à l’extrémité qu’un mouillage pour gulets avec quelques chantiers de réparation, mais toute la baie a une puissance évocatrice formidable, sans compter son nom, Andriake, mystérieux aussi. (more…)

Limyra

27 septembre 2012

L’avantage des sites moins courus, c’est qu’ils sont gratuits. Il y a tellement de ruines ici que les autorités turques ne s’occupent que des plus connues, les autres sont laissées à elles-mêmes. Là où en France on aurait pour l’équivalent une masse de bâtiments, une cohorte de bus et une nuée de touristes, ici on est seul au milieu des pierres, surtout en septembre. La recette des entrées ne suffirait pas à couvrir le salaire d’un gardien faisant payer des tickets, la décision rationnelle est donc de faire des économies en laissant les sites ouverts. Bonne idée, avec un peu d’imagination on peut se mettre dans la peau d’un pionnier comme Charles Fellows au XIXe ou George Bean au XXe, découvrant une cité vieille de 2500 ans…

(more…)

Mont Chimère

27 septembre 2012

Trois ans qu’on vient ici, en Lycie, et on avait raté ça, à la fois un phénomène naturel étonnant (des flammes qui sortent en permanence de roches, causées par un gaz souterrain) et un site chargé d’histoire et de mythe, le Mont Chimère des Anciens, qui a donné son origine à la légende de la chimère, cet animal fabuleux, décrit dans l’Iliade et tué par le héros Bellérophon grâce à un autre animal mythique, sa monture, Pégase.

Il y a une version nautique, peut-être plus satisfaisante, celle de Plutarque :

Plutarque nous livre une version du mythe dépourvue d’aspects fantastiques : Bellérophon serait un prince de Lycie, la Chimère n’était pas un monstre mais un capitaine pirate nommé Chimarros, qui aurait causé de nombreux dommages aux Lyciens. Son bateau était orné d’un lion à la proue et d’un dragon à la poupe, tandis que sur sa voile était représentée une chèvre. Bellérophon l’aurait pris en chasse avec le navire dont il s’est emparé, le Pégase, et l’aurait tué.

(more…)

Teleferik

26 septembre 2012

Un téléphérique ultramoderne vous emmène d’une seule portée – sur plus de 4 km dans un vide impressionnant – au sommet du Tahtali Dagi, ou Mont Olympos, à 2366 m au dessus de la côte Est de la Lycie. Les amateurs de parapente avec leurs sacs énormes se préparent dans la benne. La vue est bien sûr imprenable, et vers 18h, on voit l’ombre de la montagne elle-même s’étendre progressivement sur la côte :

(more…)

Arycanda

26 septembre 2012

Dernier grand site de Lycie, celui qu’on ne va pas voir en général, parce qu’il est situé bien à l’intérieur des terres, dans la montagne. A city of lazy and hedonist people, ridden with debts, pour les anciens. Paresseux mais pas trop, si on en juge par les constructions qui restent. Quant à l’endettement, ça n’a guère changé apparemment…

(more…)

A day in Kizil Ada

30 août 2012

Pas très loin, mais bien agréable   Il y a un restaurant chic de l’autre côté de l’île, où les clients ne peuvent accéder qu’en bateau 

(more…)

Où l’on retrouve (enfin) Joli Rêve

17 juillet 2012

et la Turquie, et Fethiye, et Ece Saray marina, et le çay, et Mozaic Bahçe… Et tous les problèmes d’un bateau au port depuis un an. L’occasion de mettre fin aussi à un remords. Un remords qui avait un peu terni la fête atlantique et caraïbe, comme un nuage sombre dans le coin d’un grand ciel bleu. Celui d’avoir laissé le bateau, avec JY qui à chacun de ses passages là-bas décrivait un état apocalyptique : les vernis écaillés, les défenses éventrées, le teck noirci, l’intérieur sale, le frigo moisi, etc. C’est réparé, après trois mois de Captain Eddy et dix jours là-bas, tout est nickel, prêt pour les amateurs et les acheteurs, défenses neuves, vernis refaits, teck nettoyé, bateau caréné, polished, batteries changées, moteur révisé, petits problèmes techniques résolus. Un dicton de plaisanciers affirme qu’il y a deux moments où on est content quand on est propriétaire d’un bateau, c’est quand on l’achète, et quand on le revend. Entre les deux, c’est que des soucis. En attendant, Joli Rêve nous attend, vous attend, pour de nouvelles aventures…

(more…)

La calanque du Lacydon

30 juin 2012

Voilà ce que les Grecs arrivés là il y a 2600 ans ont trouvé comme abri, comme port naturel, la calanque du Lacydon (le nom est donné par les arrivants : Λακυδω), qui des millénaires après, au rythme des travaux successifs des hommes, est devenue le Vieux Port de Marseille, le coeur d’une ville, un rectangle presque parfait, un immense port de plaisance de près d’un km de long sur 300 m de large. Tout ça a été nivelé, aplani, cimenté, envahi par les immeubles, les maisons, les rues, et depuis un siècle les voitures.  (more…)

La grande mer

13 janvier 2012

L’histoire de la Méditerranée, par David Abulafia, The Great Sea: A Human History of The Mediterranean, Allen Lane, 2011, sur Amazon

(more…)

Crotone

7 juillet 2011

La ville de Crotone – glorieuse cité de la Grande Grèce (ie l’Italie du Sud du VIIIe au IIIe siècle avant le Christ) où Pythagore, né à Samos, a vécu 30 ans et fondé son école – ne garde pas grand-chose de sa grandeur passée. Construite autour du port et du château de Charles Quint là encore , la ville moderne n’offre guère d’attraits. Par contre, le château aragonais tout proche, au lieu dit Le Castella, construit sur une île rattachée à la terre, style Brégançon, est un site magnifique. Un château du XVe siècle superbement conservé, de l’époque du siècle d’or de Barcelone, quand la ville catalane régnait sur la Méditerranée

(more…)

Brundisium

21 juin 2011

Brindisi (Brundisium) est à la fin de la grande voie romaine, la Via Appia, partie de Rome, à environ 500 km. Une colonne est toujours en place, devant le port, qui marque l’arrivée . Le long de la voie, les légions marchaient avec l’emblème terrible à leur tête, SPQR (Le Sénat et le peuple romain, Senatus Populusque Romanus).

(more…)