Archive for the ‘Villes’ Category

Seixal

28 mars 2018

Seixal est un petit village de pêcheurs sur le Tage, un ferry régulier permet de rejoindre Lisbonne à toute heure. C’est aussi un mouillage gratuit et bien protégé et le lieu de divers chantiers à sec pour la plaisance, dont Tagus Yacht Center, en fait à Amora, en face. Thula Thula y passe une partie de l’hiver et du printemps 2018 pour les travaux et la peinture habituels. La « Fête de l’Huma » portugaise se déroule ici en septembre : Avante! Festival. Avante! est l’organe du PCP.

(more…)

Les joies du Nord

26 mars 2018

Un 25 mars près de Montréal, soleil et dégel.

(more…)

There is nothing like Brittany

23 mars 2018

Le fort Du Guesclin, ancienne demeure de Léo Ferré

Un week-end à Saint-Malo en mars.

(more…)

La belle surprise

5 février 2018

Paris sous la neige, février 2018

(more…)

De sourires en souvenirs

24 décembre 2017

Personne n’a oublié
Ses premiers voyages en train
Comme un premier amour

(more…)

Défendre la ville

14 décembre 2017

Tout le monde ne rentre pas dans la tour de Belém, il faut dire que la queue à l’entrée est un peu décourageante, été comme hiver, semaine comme fin de semaine. Ici, un jour de semaine en décembre !  C’est long, très long, on rentre au compte-gouttes, vu le peu de place à l’intérieur.

(more…)

Balthus, Pollock, Warhol, Magritte, Miró, Dalí, Picabia, et les autres

11 décembre 2017

Judy Garland, par Andy Warhol, 1979

Ils sont tous là ou presque, tous les grands noms de la peinture moderne, de 1900 aux années 1960, grâce à Joe Berardo et sa collection, un milliardaire portugais, « collectionneur compulsif », au Centre Culturel de Belém.

(more…)

Serpa Pinto

30 novembre 2017

Toujours au musée du Chiado, Miguel Ângelo Lupi (1826-1883) représente deux Africains, Catraio et Mariana, ayant accompagné l’explorateur Serpa Pinto en 1877-79 dans sa traversée de l’Afrique vers le Mozambique depuis l’Angola, il est un des premiers Européens à l’avoir réalisée. Le tableau a été fait à Lisbonne, en 1879, les deux personnages étant venus au Portugal avec Alexandre de Serpa Pinto. L’explorateur retrace dans un livre son odyssée, Comment j’ai traversé l’Afrique de l’Atlantique à l’océan Indien, illustré de nombreux croquis:

(more…)

Adam et Ève

27 novembre 2017

Adão e Eva, ou Hino do Amor (Hymne à l’amour), E. Canto da Maia

Dans le quartier du Chiado, au centre de Lisbonne, se trouve un petit musée, le MNAC, Museu Nacional de Arte Contemporânea, mais d’une richesse extraordinaire. On peut y admirer des sculptures de Rodin et de Carpeaux, mais aussi des œuvres d’artistes moins connus en France, comme Ernesto Canto da Maia. Et nombre de tableaux de peintres portugais.

(more…)

Palácio dos Marqueses de Fronteira

11 novembre 2017

Ce palais, dans l’immense parc Monsanto, en bordure de Lisbonne, est un enchantement, une symphonie d’azulejos et de sculptures qui ornent le bâtiment et les jardins. Il faut le mériter, il est rarement ouvert, la visite est guidée, deux par jour seulement, 11h et midi, car la famille des marquis de la Frontière y habite toujours. Mais après avoir vu l’intérieur (pas de photos), on peut traîner dans le parc tant qu’on veut. L’accès se fait depuis la station de métro Jardim Zoológico, en suivant une sorte de jeu de piste : une bande verte sur le trottoir qui y mène comme les pierres du petit Poucet, une innovation locale, jamais vu ça – cette excellente idée – ailleurs.   

(more…)

Flâner

28 septembre 2017


E, em meio de tudo isto, vou pela rua fora, dorminhoco da minha vagabundagem folha. Qualquer vento lento me varreu do solo, e erro, como um fim de crepúsculo, entre os acontecimentos da paisagem. Pesam-me as pálpebras nos pés arrastados. Quisera dormir porque ando. Tenho a boca fechada como se fosse para os beiços se pegarem. Naufrago o meu deambular.*
Fernando Pessoa, Le livre de l’intranquillité, 1913-1935

(more…)

À la recherche de l’Estado Novo

26 septembre 2017

La révolution des Œillets date de bientôt un demi-siècle, et on ne voit guère de traces à Lisbonne de la période antérieure, l’Estado Novo, de Salazar et Caetano, qui a pourtant duré presque aussi longtemps, de 1933 à 1974. Il est décrit comme ‘a right leaning corporatist regime of para-fascist inspiration‘*. Le monument des Découvreurs (Padrão dos Descobrimentos) sur les bords du Tage est un exemple de l’architecture de cette époque, les deux colonnes qui dominent le parc Edouard VII également. De là, une allée majestueuse s’ouvre sur la place du marquis de Pombal et l’avenue de la Liberté, avec une vue sur toute la ville et l’estuaire. L’ensemble date de 1949, oeuvre de l’architecte Keil do Amaral. Une affiche de propagande, avant que le pays perde ses colonies :

(more…)

Oceanário

25 septembre 2017

L’Oceanarium de Lisbonne est le plus grand d’Europe et le troisième au monde. On disait avant ‘Aquarium’, maintenant c’est Oceanarium, un mot un peu difficile à prononcer pour les Français, sans doute à cause du son ‘an’ de océan. Très bien aménagé et organisé en tout cas, sa visite est un must dans le quartier du Parc des Nations, issu d’une exposition universelle en 1998.

(more…)

Enterram-se os mortos e cuidam-se os vivos

25 septembre 2017

La ville avant le tremblement de terre (détail du panneau géant de 1700)

C’est la réponse de Sebastião José de Carvalho e Melo, marquis de Pombal, quand on lui demanda : « Et maintenant ? », après le tremblement de terre et le tsunami qui firent plus de 50 000 victimes et détruisirent la ville en 1755 : « Enterrez les morts et occupez-vous des vivants », symbole de l’esprit pratique qui marqua ensuite son gouvernement (1755-1777). On est en plein siècle des Lumières, Voltaire et Rousseau se disputeront sur l’interprétation à donner à la catastrophe, pourquoi Dieu a-t-il laissé ainsi punir un des pays les plus pieux du continent, pourquoi aussi la destruction de toutes ces églises ?

(more…)

Museu de Marinha

23 septembre 2017

Parti le 8 juillet 1497 de Lisbonne, Vasco de Gama arrive en Inde avec sa caraque (nef ou nau), le São Gabriel,  le 21 mai 1498, soit après un voyage de onze mois… Il en repart le 29 août 1498 et rentre au Portugal en septembre 1499, après plus de deux ans. Le retour aura duré encore plus longtemps, 14 mois. L’arrivée à Calicut, vue par Roque Gameiro (1900) :

(more…)