Archive for the ‘Villes’ Category

Flâner

28 septembre 2017


E, em meio de tudo isto, vou pela rua fora, dorminhoco da minha vagabundagem folha. Qualquer vento lento me varreu do solo, e erro, como um fim de crepúsculo, entre os acontecimentos da paisagem. Pesam-me as pálpebras nos pés arrastados. Quisera dormir porque ando. Tenho a boca fechada como se fosse para os beiços se pegarem. Naufrago o meu deambular.*
Fernando Pessoa, Le livre de l’intranquillité, 1913-1935

(more…)

À la recherche de l’Estado Novo

26 septembre 2017

La révolution des Œillets date de bientôt un demi-siècle, et on ne voit guère de traces à Lisbonne de la période antérieure, l’Estado Novo, de Salazar et Caetano, qui a pourtant duré presque aussi longtemps, de 1933 à 1974. Il est décrit comme ‘a right leaning corporatist regime of para-fascist inspiration‘*. Le monument des Découvreurs (Padrão dos Descobrimentos) sur les bords du Tage est un exemple de l’architecture de cette époque, les deux colonnes qui dominent le parc Edouard VII également. De là, une allée majestueuse s’ouvre sur la place du marquis de Pombal et l’avenue de la Liberté, avec une vue sur toute la ville et l’estuaire. L’ensemble date de 1949, oeuvre de l’architecte Keil do Amaral. Une affiche de propagande, avant que le pays perde ses colonies :

(more…)

Oceanário

25 septembre 2017

L’Oceanarium de Lisbonne est le plus grand d’Europe et le troisième au monde. On disait avant ‘Aquarium’, maintenant c’est Oceanarium, un mot un peu difficile à prononcer pour les Français, sans doute à cause du son ‘an’ de océan. Très bien aménagé et organisé en tout cas, sa visite est un must dans le quartier du Parc des Nations, issu d’une exposition universelle en 1998.

(more…)

Enterram-se os mortos e cuidam-se os vivos

25 septembre 2017

La ville avant le tremblement de terre (détail du panneau géant de 1700)

C’est la réponse de Sebastião José de Carvalho e Melo, marquis de Pombal, quand on lui demanda : « Et maintenant ? », après le tremblement de terre et le tsunami qui firent plus de 50 000 victimes et détruisirent la ville en 1755 : « Enterrez les morts et occupez-vous des vivants », symbole de l’esprit pratique qui marqua ensuite son gouvernement (1755-1777). On est en plein siècle des Lumières, Voltaire et Rousseau se disputeront sur l’interprétation à donner à la catastrophe, pourquoi Dieu a-t-il laissé ainsi punir un des pays les plus pieux du continent, pourquoi aussi la destruction de toutes ces églises ?

(more…)

Museu de Marinha

23 septembre 2017

Partis le 8 juillet 1497 de Lisbonne, Vasco de Gama arrive en Inde avec sa caraque (nef ou nau), le São Gabriel,  le 21 mai 1498, soit après un voyage de onze mois… Il en repart le 29 août 1498 et rentre au Portugal en septembre 1499, après plus de deux ans. Le retour aura duré encore plus longtemps, 14 mois. L’arrivée à Calicut, vue par Roque Gameiro (1900) :

(more…)

Hiéronymites

22 septembre 2017

J’aime bien ce mot, hiéronymites, en portugais c’est plus simple, Jerónimos, repris à l’identique en anglais, en espagnol, en italien ou en allemand, ça veut dire appartenant à l’ordre de Saint Jérôme, en latin Ordo Sancti Hieronymi. Le monastère à Belem, sur le Tage, dans l’agglomération de Lisbonne, avec son église et son cloître de style manuélin (fin du gothique, règne de Manuel Ier : 1495-1521) est une splendeur. Évitez d’y aller en juillet-août par contre, la foule gâcherait un peu la visite. En fin d’après-midi, quand le soleil tape sur le haut du cloître, le spectacle est de toute beauté. Les tombeaux des deux plus grands noms du Portugal, Vasco de Gama et Luís de Camões sont ici, à l’entrée de l’église de Santa Maria.

(more…)

La sirène de Sesimbra

28 août 2017

En passant à Sesimbra pour voir la marina, au sud de Lisbonne, une escapade au château sur une colline qui domine la ville. Vue superbe, visite intéressante, église remplie d’azulejos, et une charmante sirène en marbre…

(more…)

Le voyage en Amérique

15 août 2017

Juillet 2013

de Thula Thula, 2011-2017, près de six ans passés dans le Nouveau Monde, de décembre 2011 à avril 2017, dont cinq aux US, sur la côte Est et dans le golfe du Mexique, entre la Nouvelle Orléans, le plus à l’Ouest, et Mount Desert Island, dans le Maine, le plus à l’Est (et au Nord…). Avec des allers-retours en Europe en avion bien sûr. Un petit essai de bilan de cette expérience de voile et de plaisance en Amérique.

(more…)

Lisbonne, et quelques toiles (2)

6 août 2017

Painéis de São Vicente de Fora, Nuno Gonçalves, 1480. Henri le navigateur est dans le troisième panneau à partir de la droite, au centre-droit, avec la coiffe noire.

Au musée des arts anciens maintenant, qui est en fait le musée public des beaux arts de la capitale. Museu nacional de Arte Antiga, MNAA. Avec les fameux Panneaux de St Vincent. Très riche, dominant le Tage, avec un parc et des vues superbes, c’est une véritable oasis en été : alors que les autres lieux touristiques sont envahis à un point que tout le plaisir éventuel est gâché (on se retrouve comme dans le métro), ici c’est frais et désert, à peine quelques visiteurs circulant à l’aise dans les vastes salles, et dégustant un café ou une boisson fraîche dans le jardin. Plaisir suprême après une visite au musée…

(more…)

Lisbonne, et quelques toiles (1)

6 août 2017

Antoine Watteau (1684-1721), dessin de femmes sous la Régence

Calouste, c’est le très beau prénom* de M. Gulbenkian, un bienfaiteur de Lisbonne, qui a fait fortune dans le pétrole entre les deux guerres (« M. 5%« ) et qui a laissé un magnifique musée dans la capitale, d’une richesse exceptionnelle. On peut y aller et y retourner, d’autant que le site est très agréable, et les deux restaurants aussi, l’un dans le parc, l’autre à l’intérieur.

(more…)

Lisbonne, et quelques écrivains

6 août 2017

Le Tage, depuis le centre de la ville, Praça do Comércio

(more…)

Tournesols de juillet

19 juillet 2017

Un viquinde à Lavaur, une échappée à Toulouse.

(more…)

Déjà lu

18 juillet 2017

Très belle librairie à Cascais, dans la cidadela, le fort dominant le port, aménagé en pousada de luxe*, restaurant et lieu culturel. De vieux bouquins sont exposés, qu’on a déjà lus (pour certains d’entre eux), et pour un brin de saudade

(more…)

Deus nobis haec otia fecit

13 juillet 2017

cascais_portugal (100)

A Cascais, à l’entrée du Tage à Lisbonne, la traversée est terminée, on touche un autre continent. Deux mois depuis Miami, il est temps d’arriver. La ville est une station balnéaire chic, reliée à la capitale par un petit train longeant la côte. Il y a là le « Charme de la côte atlantique », c’est le motto choisi par les édiles. La température est idéale en été, c’est un climat méditerranéen, mais sur l’Atlantique, et avec sa fraîcheur. Les petites rues grouillent de touristes, de cafés et de restaurants, de librairies, il y a de très beaux musées, et la marina est moderne et extrêmement bien entretenue et gérée. Le mouillage est possible à l’extérieur, dans la baie abritée formée ici par la côte. Bref, le repos enfin… La citation de Virgile des Bucoliques, trouvée dans un parc, paraît appropriée : C’est Dieu qui nous a donné cette tranquillité Pour le contexte historique du vers, voir ici.

(more…)

São Miguel

12 juillet 2017

Sur la côte nord-ouest

Enfin partis de Horta, le 16 juin, après une dizaine de jours, 140 milles pour atteindre São Miguel, soit un peu plus de 24h. L’île est la plus grande et la plus orientale des Açores, une escale bienvenue sur la route de Lisbonne. « Of outstanding beauty », d’après le guide Atlantic Islands, et c’est tout à fait exact : des montagnes, des lacs, des volcans, des fournaises, des forêts, une côte escarpée, des fleurs partout, c’est une merveille.

Au départ, entre Faial et Pico

(more…)