Archive for the ‘Villes’ Category

Normandie !

5 septembre 2021

Approche de Granville

De Bretagne en Normandie, ie de Saint-Cast à Granville, en passant devant Saint-Malo et dans la baie du Mont Saint-Michel (qu’on ne voit pas ce jour-là).

(more…)

Août sur la Côte

31 août 2021


d’Azur, bien sûr…

(more…)

Autour de la Bretagne I

2 août 2021

Lavande, pommes, hortensias, et petites fleurs jaunes (?) à Lanildut, aber Ildut, côte ouest

en juillet 2021

(more…)

Trois-mâts à Lorient

24 juillet 2021

Arrivée du Trois-mâts ‘Le Français‘ à Lorient le 3 juillet, toutes voiles dehors et vent arrière, depuis la citadelle de Port-Louis. L’île de Groix au fond. 

(more…)

À Vannes

8 juillet 2021

Après Lisbonne, Hendaye, Les Sables d’Olonne, Vannes est un endroit idéal pour le bateau, pour y vivre sur un bateau. La ville est magnifique, propre, extrêmement bien organisée, tout à portée du marcheur quand on est dans le port de plaisance, la fin du chenal venant du golfe, qui pénètre jusqu’au cœur de la cité. Avec tout le charme des boutiques chic, du marché couvert au centre, des remparts, des restaurants raffinés en tout genre. La taille est aussi idéale, ville moyenne d’environ 50 000 habitants, avec tous les avantages de la vie urbaine. Il faudrait y rester…

(more…)

Abdolonyme à la Cohue

28 juin 2021

Les envoyés d’Alexandre le Grand remettant les clés de Sidon à Abdolonyme, attribué à Luciano Borzone (1590-1645)

Non, ce n’est pas un anonyme à la Cohue (la Cohue est le nom du musée de Vannes), mais bien Abdolonyme, ou Abdalonyme, un copain d’Alexandre le Grand et roi de Sidon, dont tout le monde a oublié le nom et l’histoire. Quintus Curcius nous la rappelle :

(more…)

On prend le large

28 octobre 2020

Pas moi, non, mais les coureurs du Vendée Globe, annoncés ici par « le jardinier de la plage » des Sables d’Olonne.
Début d’un roman célèbre, traduit par Jean Giono :

(more…)

Au bord des larmes

26 octobre 2020

La Charente à Cognac

Vignettes françaises, dans la moitié sud du pays, au hasard des routes, de La Rochelle à Nice.

(more…)

Le port le moins cher de France

17 septembre 2020

Un petit air de Waterway

En remontant la Sèvre niortaise pour aller à Marans, à l’orée du fameux Marais poitevin, il y a un pont routier qui se lève, seulement une fois par jour à la marée haute, et ensuite une écluse à traverser pour accéder à un canal qui mène à la petite ville. Dans l’écluse, on s’amarre à un ponton en attendant le passage pour l’autre porte. C’est là, à couple avec un bateau belge, que la discussion s’engage :

(more…)

Rochefort is a delight

10 septembre 2020

Le départ des Minimes, toujours un grand moment

C’est la phrase de Nick Chavasse dans son guide Atlantic France, de la fameuse collection IMRAY.

Et c’est vrai, la ville est merveilleuse, la ville des Demoiselles, de l’Hermione, de la Corderie royale, du pont transbordeur et de la Charente. Propre et nette comme un sou neuf, elle inspire le calme et la détente. Là, tout n’est qu’ordre et beauté, etc. Mais elle se mérite, par voie d’eau, il faut remonter le petit fleuve sur 15 milles avant d’y arriver, avec un très fort courant de marée. Le vent est portant ce jour-là de septembre, et avec vent et courant on flirte avec les 7 nœuds à la voile. Bien choisir son moment, il faut y aller à la marée montante et revenir à la marée descendante. Parti de l’île d’Aix, juste devant l’estuaire, à marée basse de vives eaux, on a seulement entre 2 et 3 m d’eau. Pas trop de sueurs froides après le waterway, souvent encore bien plus ‘shallow’, sauf qu’ici personne ne vient vous tirer en cas d’échouage. Retour deux jours après, à marée haute descendante, tranquille, 4 à 7 m d’eau.

(more…)

Bateaux de La Rochelle

26 août 2020

Un des plus grands ports de plaisance du monde, celui de La Rochelle, avec le bassin des Minimes et ceux du Vieux Port. La ville peut se targuer d’être la capitale de la voile en France. Après être passé dans des tas de ports et marinas, en Europe, en Turquie d’Asie, aux Antilles, au Brésil et aux Etats-Unis, et aussi en Afrique, là c’est quand même le choc, la taille notamment des Minimes, c’est quelque chose. Guère d’équivalent ailleurs. Et donc aussi la variété des bateaux.

(more…)

Thula Thula au Fier

19 août 2020

Retour au Fier d’Ars, mais cette fois-ci en bateau. Mouillage deux jours dans la fosse du Fier, 3-4 m d’eau à marée basse, mais risque de dérapage avec la renverse de marée, et le courant fort du Fier. Mieux vaut aller au port d’Ars-en-Ré, marina à seuil à l’entrée du chenal. Praticable seulement autour de la marée haute. Puis séjour une semaine à La Patache, maison Sadoc au bout de la Route du Fier, Les Portes. Plus belle vue de l’île.

On voit sur la carte ci-dessous l’étroitesse du chenal qui mène à Ars, depuis l’entrée sous le banc du Bûcheron, chenal qui devient de plus en plus étroit au fur et à mesure qu’on va vers le port de la petite ville.

(more…)

Dans le Tarn

20 juin 2020

Profitant d’un timide déconfinement et des beaux jours de mai, tout le monde sort, c’est le temps des balades, randonnées et pique-niques…

(more…)

Déconfinement

18 juin 2020

(more…)

Fureur

22 avril 2020

L’expression Furia Francese est née au moment des guerres d’Italie, à l’époque de François Ier (Marignan, 1515, etc.). Mais quand les Français guerroyaient en Europe sans grand résultat, les Portugais acquéraient un empire en Asie, avec une fureur équivalente. Une violence incroyable, propre à l’époque, inimaginable aujourd’hui, le fait en particulier d’un homme, « Le Terrible », Afonso de Albuquerque, bâtisseur du premier empire mondial. Cette « fureur portugaise » est décrite dans le livre de Roger Crowley, Conquerors (2016). Extrait, La prise de Goa, en 1510 :

(more…)