Archive for the ‘Villes’ Category

Rue de Jouy, Paris 4e

10 décembre 2015

rue_de_jouy_paris_4e

(more…)

Sombre novembre

10 décembre 2015
paris (1)

Paris depuis les toits du 11e

Trois semaines après, sur les lieux du désastre, dans le 11e arrondissement, meurtri, blessé, touché, frappé à mort.

paris_nov15 (33)

Le Bataclan

(more…)

D’une baie à l’autre

21 novembre 2015
bernard_eliane_nov_sud (20)

At Palafox Pier Yacht Harbor

Croisière en novembre entre les baies de Pensacola et Mobile. Avec Bernard et Eliane, merci pour votre amitié fidèle et généreuse.

(more…)

Notre pauvre roi

12 avril 2015
Louis le seizième

Louis le seizième

est comme il se doit en Louisiane, à la Nouvelle Orléans, au Noma, ainsi que son épouse, tout aussi malheureuse. Et quelques toiles du XVIIIe siècle français. Le nez bourbon, l’assurance des princes, il ne savait pas alors, devant le peintre, que l’histoire est cruelle, surtout pour les faibles. Louis XVI avait pourtant bien commencé : à son accession au trône, en 1774, il nomme Turgot aux Finances, ainsi qu’une équipe de physiocrates, pour réformer le royaume (mettre fin aux privilèges des corporations, libérer les prix des grains, abolir les douanes intérieures entre provinces, rendre la fiscalité plus juste, etc.), Voltaire et les philosophes (tous libéraux à l’époque, bien qu’on n’emploie pas encore ce terme) s’enthousiasment (« Il faut tenter de vivre » s’écrie le premier), le pays semble engagé sur la voie d’une modernisation, d’une libération de l’économie.

(more…)

La poursuite du vent

11 avril 2015

death

Memento Mori : La mort s’invite au banquet, Giovanni Martinelli, 1635

Il s’agit en réalité d’une Vanité* particulièrement cruelle : un groupe de jeunes gens est en train de festoyer quand surgit de l’ombre, à droite du tableau, et à leur grand effroi, un squelette, figure de la Mort qui vient s’emparer de l’un d’entre eux. Une des femmes désigne le malheureux tandis que celui-ci, surpris, peine à comprendre son sort funeste, ne voulant pas encore y croire.

Le défaut de vanité nous pousse à poursuivre le vent, selon l’Ecclésiaste*, c’est-à-dire faire des efforts inutiles, condamnés par la brièveté de la vie. Elle est illustrée, cette vanité, par quelques toiles au NOMA, le musée des beaux arts de la Nouvelle Orléans, situé dans un grand parc de la ville.

(more…)

À Pensacola

11 mars 2015
parade

Préparatifs pour la parade

pendant un an… Du diable si je m’attendais à rester tout ce temps ici. La ville est agréable, certes, la navigation alentour est facile, la baie large et profonde permet la voile, la sortie vers le golfe du Mexique est sûre et proche, les excursions en bateau variées, mais, mais, mais, je ne suis jamais resté aussi longtemps dans un endroit depuis mon départ en 2011. Un travail à finir, des rencontres, une marina pratique, voilà quelques raisons, et il faudra maintenant attendre la fin de la saison chaude et des cyclones pour repartir.

(more…)

Petits musées

6 novembre 2014
Cityscape, William Nell, 1930

Cityscape, William Nell, 1930

Un cliché classique est que « les petits musées de province recèlent des trésors cachés », et c’est parfaitement vrai, et aussi aux Etats-Unis, comme dans ce petit musée des beaux-arts à Pensacola. Témoin cette vue de Paris d’un peintre inconnu, William Nell, un peu déprimant, mais tellement vrai. Il y a aussi un Vlaminck, orthographié ‘Vlaminick’ sur la notice ! J’ai eu toutes les peines du monde à en parler à la fille de la réception, ils ont aussi deux petits Dali (Cavalier, Scorpion), et elle m’a demandé d’un air sceptique, « Mais votre Vlaminck, il est aussi connu que Dali ? » vlaminick (more…)

Nature urbaine

17 septembre 2014

Le peintre allemand Jan Siebert, basé au Brésil, présente la Natureza urbana, en réunissant ces deux termes antinomiques, nature et cité, un peu comme Alphonse Allais avec ses villes à la campagne. La tristesse des personnages, et leur lassitude, toujours des femmes, est ce qui frappe le plus dans son oeuvre qui rappelle un peu Edward Hopper, dans le trait, les expressions et les couleurs. Exposition au Centro Cultural Correios à Rio.

Às vezes, um local movimentado durante o dia não chama a atenção, é quase invisível, pois as pessoas estão em trânsito, ninguém os vê. São lugares de passagem. Entretanto, à noite, ganham vida, embora desertos.

(more…)

José Carlos Brito e Cunha

17 septembre 2014

A Rio, José Carlos

Illustrateur carioca de la première moitié du XXe siècle, José Carlos a représenté sa ville à travers des milliers de dessins. Une très belle exposition lui rend hommage, en septembre 2014, au Centro Cultural dos Correios, dans le centre ville.

(more…)

Huit jours à Rio

10 août 2014

Corcovado

(more…)

St Petersburg, FL

25 avril 2014
fresco_s_waterfront_bisto

Au Fresco’s Waterfront Bistro

La ville ne doit pas son nom au hasard, il lui a été donné par Pyotr Dementyev, un aristocrate russe arrivé là en 1881, en l’honneur de sa cité natale Peter Demens Elle est en tout cas bien agréable, sur l’énorme baie de Tampa, avec des bouées très bon marché ($14) de la marina municipale, en plein centre, devant le musée d’art, un joli parc, et tous les restaurants qu’on veut st_petersburg (25)

(more…)

Sarasota

16 avril 2014
Burns Square

Burns Square

Qui aurait pu penser que le cirque, avec toute sa vulgarité populaire et bon enfant, ait pu autant bénéficier à un endroit aussi snob, chic et branché que Sarasota ? C’est pourtant le cas, le roi du chapiteau, John Ringling, et sa femme Mable étaient de grands amateurs d’art, il ont laissé un palais vénitien somptueux à la ville (Cà d’Zan – la maison de Jean), ainsi qu’un musée incroyable et un parc superbe. Il y a un siècle, sans télévision, sans internet, le cinéma dans l’enfance, on pouvait faire fortune dans la distraction numéro 1. Barnum est plus connu en Europe, mais Ringling sonne en Amérique comme l’équivalent du cirque. Johnny Cash y fait allusion, dans un très joli texte (Rather walk on the beach with you than own all the ships at sea:

(more…)

The Barnacle

11 mars 2014

Il faut imaginer cette banlieue de Miami au XIXe siècle, au sud de la ville et sur la baie de Biscayne, sans chemin de fer et sans routes, avec pour seul moyen de transport le bateau. Un endroit désert alors, connu comme « the most unproductive and isolated of the United States », ce que les historiens locaux appellent « l’ère de la baie », Era of the Bay. C’est là que s’installe un New-Yorkais, le Commodore Ralph Munroe, en 1886, à Coconut Grove, et qu’il se met à construire des bateaux à faible tirant d’eau pour la baie, les sharpies. Son domaine est aujourd’hui un parc et un musée, en plein cœur du quartier animé. Un lieu magnifique et calme, où on se trouve soudainement isolé de tout, malgré la proximité, à l’abri de l’agitation urbaine, plongé dans une autre époque.

(more…)

For those in peril on the sea

9 mars 2014

Le dernier-né des musées de Miami, le Pérez Art Museum (PAMM), magnifiquement situé sur le waterway, consacré à l’art moderne. Il doit son nom (et son existence) à un milliardaire argentin, installé aux Etats-Unis depuis 1968, Jorge Pérez.

(more…)

À Miami

25 février 2014

La ville vue de la baie

Quelques images de Miami, la grande métropole américaine, mi latino mi anglo.

(more…)