Posts Tagged ‘Amsterdam’

Bragança

18 août 2018

Sur un mur de la ville

Aux confins nord-est du Portugal, dans le Trás-os-Montes (par delà les montagnes), mais à 700 m d’altitude, la ville et la cité fortifiée de Bragança. Un peu comme à Santiago do Cacém, mais avec cette différence que l’enceinte des remparts du XIIIe siècle est toujours habitée, avec des ruelles charmantes, une place, une église, des restaurants. C’est comme son nom l’indique le fief de la maison de Bragance et des ducs et princes successifs qui régnèrent sur le Portugal trois siècles, après 1640 et la fin de l’annexion espagnole des Philippe (II, III et IV), et aussi près d’un siècle sur le Brésil avec les empereurs Dom Pedro I et Dom Pedro II

(more…)

Vlieland

4 septembre 2010

Une idée de vacances pour juillet : pourquoi ne pas louer une maison à Vlieland ? Trois heures de TGV pour Amsterdam, deux heures de train pour Harlingen, une heure de ferry pour Vlieland, et vous êtes là dans la journée. Pas trop dépaysé par la nature, mais très dépaysé par les modes de vie, les maisons, la langue, la nourriture, etc., ce qui est bien l’essentiel. Et les bières, succulentes ! Excursions à Texel ou à Terschelling, les îles voisines, pêche, vélo, bateau, char à voile, rien ne manque. Si, l’eau est un peu froide, mais c’est la mer du Nord.

(more…)

Texel

2 septembre 2010

Quelle bataille du Texel voulez-vous ? Il y en a eu pas mal dans l’histoire, dont deux qui sortent du commun. La première est un coup fumant où Pichegru et Lahure capturent la flotte anglo-néerlandaise en 1795 par une charge de cavalerie, fait unique dans l’histoire. Les bateaux étaient pris dans la glace, tels Gulliver empêtré, inclinés en plus, au moment où la glace les avaient saisis, avec des canons qui visaient trop haut !
Pichegru n’a guère profité de cette victoire, il est mort en 1804, traître à la patrie, Lahure au contraire a eu une vie couverte d’honneurs jusqu’en 1853 ! Après tout, on peut changer d’opinion, mais si c’est au gré des gouvernements successifs, on ne peut guère en vouloir à celui qui évolue, il sert toujours son pays, pas de sa faute si les gouvernements sont changeants (deux républiques, trois monarchies, deux empires, ça fait beaucoup…).

(more…)