Posts Tagged ‘Coconut Grove’

Sur le bord du cyclone

12 octobre 2016
tele-1

A la télé, l’arrivée du cyclone Matthew sur la Floride

Il est rare qu’on se trouve au cœur d’un cyclone, mais il est fréquent (pour peu qu’on habite dans une région concernée) d’attendre son passage et de n’en voir que la queue. Jusque-là, pour nous, à Madagascar (île Ste Marie et Tamatave), à la Réunion, ou dans le Sud des Etats-Unis, c’est la deuxième option qui s’est présentée, pas de « direct hit ».

(more…)

Miami-Fort Lauderdale-Miami

3 avril 2016
las_olas_ft_lauderdale_claire_laurent

Au restaurant, sur la plage de Las Olas, Ft Lauderdale, avril 2016

Avec Claire et Laurent. Itinéraire.

(more…)

Key West-Miami

24 mars 2016

florida_keys_mars16

Avec Laure, Cyril et Nina. Itinéraire.

(more…)

The Barnacle

11 mars 2014

Il faut imaginer cette banlieue de Miami au XIXe siècle, au sud de la ville et sur la baie de Biscayne, sans chemin de fer et sans routes, avec pour seul moyen de transport le bateau. Un endroit désert alors, connu comme « the most unproductive and isolated of the United States », ce que les historiens locaux appellent « l’ère de la baie », Era of the Bay. C’est là que s’installe un New-Yorkais, le Commodore Ralph Munroe, en 1886, à Coconut Grove, et qu’il se met à construire des bateaux à faible tirant d’eau pour la baie, les sharpies. Son domaine est aujourd’hui un parc et un musée, en plein cœur du quartier animé. Un lieu magnifique et calme, où on se trouve soudainement isolé de tout, malgré la proximité, à l’abri de l’agitation urbaine, plongé dans une autre époque.

(more…)

Biscayne bay

22 février 2014

biscayne

La grande baie au sud de Miami, à Dinner Key marina, Coconut Grove, Crandon Park marina, Key Biscayne, No Name Harbor et Stiltsville.

(more…)

Coral Gables & Coconut Grove

13 décembre 2012

 

En visitant Vizcaya* à Miami, le palais d’un magnat du Gilded Age, James Deering, dont la fortune venait des machines agricoles, devenues par la suite Harvester International, on apprend que cette magnifique demeure a été construite conjointement avec son ami et architecte Paul Chalfin. Sur la notice Wikipedia de Deering, on lit qu’il ne s’est jamais marié, que le domaine est passé à ses nièces. Sur celle de Chalfin, on constate que l’artiste n’a pas construit d’autre bâtiment, seul Vizcaya l’a intéressé, il y a consacré une bonne partie de sa vie. De quoi mettre la puce à l’oreille. A une époque où il n’était pas bon être homosexuel, c’est celle où Oscar Wilde le paya de la prison et d’une vie brisée, les deux hommes formaient un couple. Un couple raffiné, de mondains (socialite), d’esthètes, rendant un culte ardent à l’Europe, évident dans la visite de Vizcaya. John Singer Sargent, qui a fait ce beau portrait de Deering, était lui-même gay. Celui de Chalfin est dû à Albert Sterner.

(more…)