Posts Tagged ‘Daniel Defoe’

Barbe Noire

20 novembre 2013

Les Outer Banks en Caroline du Nord sont un système de cordons littoraux qui séparent l’Atlantique de vastes baies intérieures, les sounds. Ils sont connus pour le premier vol des frères Wright en 1903, les exploits et la fin du pirate Blackbeard, alias Edward Teach, et le cap Hatteras, fameux pour ses tempêtes et ses naufrages. Des plages à plus finir, des graus* délicats et des plans d’eau superbes, mais peu profonds.

(more…)

Robinson à Salé

11 octobre 2011

Robinson Crusoé a été prisonnier à Salé, esclave pendant deux ans avant de s’échapper. Voici son récit, ou plutôt celui qu’en fait Daniel Defoe dans son livre immortel. On y apprend entre autres que si les Arabes mettaient les chrétiens prisonniers en esclavage, la réciproque était vraie (voir les trois derniers paragraphes), les Arabes pris par les navires chrétiens, ici portugais, étaient également l’objet de servitude, Xuri, le garçon qui accompagne Robinson, est emmené comme esclave au Brésil à la fin de cet épisode.

(more…)

République pirate

11 octobre 2011

Bien sûr il y en a eu beaucoup, des communautés de pirates, c’est même ça qui fascine : comment des hors-la-loi s’organisent entre eux et établissent des règles pour arriver à vivre ensemble. Les Caraïbes au XVIIe siècle en fourmillent, et d’autres dans l’océan Indien au XVIIIe, quand les pirates pourchassés aux Antilles par les grandes flottes de guerre s’y réfugient. C’est le cas de Libertalia, dans la baie de Diego Suarez à Madagascar, auquel Daniel Vaxelaire a consacré un roman. Le Brio qu’on avait à Tamatave en 1987-90 portait ce nom.

Mais ici entre Rabat et Salé, une autre république pirate s’est établie au XVIIe siècle, qui écumait tous les rivages de l’Atlantique jusqu’à l’Islande. Elle a prospéré pendant une quarantaine d’années, à la grande époque des Frères de la côte. Le site, encombré de hauts fonds à l’entrée du port, protégeait la république , la barre de l’Atlantique qui se casse à l’entrée offrait un obstacle supplémentaire, à tel point que toute navigation était évitée en hiver, d’octobre à avril.

(more…)