Posts Tagged ‘églises troglodytes’

Sous la terre

25 mars 2011

Un groupe japonais, bien loin de Fukushima, visitant la cité souterraine de Kaymakli en Cappadoce. La région compte des dizaines de ces villes ainsi que des centaines d’églises troglodytes, on les découvre depuis quelques décennies et ce n’est pas fini. Les gens se sont enterrés ici pendant des siècles, jusqu’à 80 mètres de profondeur, dans des villes contenant tout le nécessaire à la vie, y compris des galeries, des pièces, des entrepôts, des citernes, des conduits d’aération, des églises, pour se protéger des envahisseurs. Comme dans les histoires de science-fiction parce que la vie est devenue impossible à la surface, polluée ou irradiée, ou maintenue interdite par une caste de privilégiés, fourrant le bon peuple sous terre. Il faut se méfier pendant la visite, les plafonds sont bas ! Dans le village le plus proche, grand sourire du pharmacien : « Ha, ha, underground city, mm? » 

(more…)

Étrange Cappadoce

25 mars 2011

Une suite de maisons de Schtroumpfs extraordinaire, sur un triangle de 15 km pour chaque côté, à l’ouest de Kayseri (Césarée*). Dès qu’on sort du triangle, il n’y a plus de champignons, on retrouve le plat de la steppe. Des phénomènes géologiques mystérieux, liés au volcanisme et à l’érosion, permettant un habitat étrange pendant des siècles. Tout est de couleur ocre et poussiéreux, un peu triste. Il faut d’ailleurs se dépêcher, car dans quelques milliers d’années, l’érosion continuant son travail, tout aura disparu…  Dès mars, les cars de touristes se succèdent : Japonais, Américains, Français, Brésiliens, Allemands, etc., toute la planète vient là, c’est une affaire qui marche. Uçhisar est le village perché, encore un peu authentique, tenu par les francophones, Gorëme est le village touristique branché, internationalisé, au milieu des pics de terre, de lave et de pierre (tuf), ou « cheminées de fée« , faisant irrésistiblement penser à des forêts de phallus. Quand on prend l’autoroute pour les Alpes à Aix, on passe devant les Pénitents des Mées, près de Sisteron, qui sont de la même famille.
La Cappadoce était chrétienne d’obédience byzantine jusqu’au XVe siècle, les nombreuses églises troglodytes, décorées par des artistes venus de Constantinople, merveilles de l’art byzantin, sont là pour en témoigner. A partir de la conquête ottomane, au XIVe siècle, les populations grecques de la région vont progressivement s’islamiser, se mélanger aux Turcs, adopter la langue turque, et aujourd’hui les églises ne sont préservées que comme musées. Plus de détails sur l’histoire et la géologie de la Cappadoce ici. Le guide vert sur la Turquie, qui vient de sortir, est aussi une mine. 

(more…)