Posts Tagged ‘Fier d’Ars’

Praias

29 août 2018

Dans un article sur le Brésil un journaliste américain disait que ce qui définissait les Brésiliens c’était leur goût prononcé pour les plages : c’est le sujet de conversation dominant, les plages abondent, de toute beauté, chacun a sa plage favorite, on y passe beaucoup de temps, les tuyaux se repassent sur tel ou tel endroit paradisiaque, etc., etc. La plage occupe dans l’imaginaire et la culture du pays peut-être ce que le vin représente pour les Français ou le thé pour les Anglais. Une découverte est, qu’à cet égard, les Portugais, fondateurs du Brésil, ne sont pas en reste, la seule côte de l’Alentejo est un régal pour les amateurs.
Le Portugal ne représente qu’un pour cent de la superficie du Brésil et pourtant sa longueur de côtes est d’un quart de celle du pays continent : 92 000 km2 contre 8 500 000, mais 1800 km contre 7400!
Il est vrai qu’en enlevant les Açores (667 km de côtes) et Madère (250), il n’en reste qu’environ 900 au Portugal, soit 12 % de celles du Brésil, toujours à comparer avec les 1% de sa surface. L’écart tient bien sûr au fait que le Brésil s’étend immensément vers l’intérieur, alors que le Portugal est tout en longueur le long de la mer, et donc le ratio côtes/superficie est bien plus faible chez le premier.

(more…)

Ré en août

10 août 2017

Qu’est-ce qu’on deviendrait si on n’avait pas l’île de Ré au mois d’août? Et surtout les Portes, le Fier d’Ars et Trousse-Chemise. I wonder…

(more…)

Le Cazavant

7 août 2016
re_2016 (317)

Cazavant dans le port d’Ars, juillet 2016

C’est un dériveur très lourd, en bois, avec une dérive en fonte, construit à Ars-en-Ré depuis les années 1930, et qui a fait les beaux jours du Fier après la guerre, adopté par l’école de voile d’Ars, à une époque où les 420 et autres bateaux modernes en plastique n’existaient pas. Le Cazavant a une harmonie de ligne absolument unique, quelque chose de parfait, un peu comme le nombre d’or dans ses proportions cher à Léonard de Vinci. Sous voile, dans le Fier, c’est un régal, on apprend le plaisir de faire du près, d’être sur la crête, entre la dévente au lof et la perte de vitesse si on abat trop, en maniant la barre d’un doigt, un bateau pesant près d’une demi-tonne qui, par la magie de l’équilibre entre l’eau et le vent, peut être conduit par un enfant. Quand on expérimente ça, le virus de la voile ne vous quitte plus, pour toute la vie. Merci à M. Gaston Cazavant, un véritable artiste, un artisan de génie.

(more…)

Retour au Fier

6 août 2016
re_2016 (392)

Banc du Bûcheron

Après six ans, il fallait bien y revenir, et on ne s’en lasse pas. Ni de l’île, ni des Portes, ni d’Ars, ni de Trousse-Chemise, ni du Banc du Bûcheron, ni surtout du Fier, ce petit fjord (le nom tire de là son origine, après les visites répétées des Vikings vers le IXe siècle), de ses huîtres, coques et palourdes à marée basse, et de son courant au bord de la plage, tout le temps (best swim ever).

fier_d_ars

Île de Ré, partie Ouest, pistes cyclables autour du Fier (en vert), entre Ars, St Clément, Les Portes et Loix

(more…)

Rouge et bleu

8 janvier 2012

Avec un peu de blanc, lorsque les vagues se fracassent sur la roche.

Combien d’accents à « Estérel », un, deux, trois, aucun ? Grave question. La plupart des sites, affiches, publicités ou guides en mettent un. En fait il n’y en a pas, on doit écrire Esterel, sans aucun accent, aigu ou grave. Dixit le Robert, suivi par Wikipedia.

(more…)

2010 in review

2 janvier 2011

The stats helper monkeys at WordPress.com mulled over how this blog did in 2010, and here’s a high level summary of its overall blog health:

Healthy blog!

The Blog-Health-o-Meter™ reads Wow.

(more…)

Tatave

5 août 2010

Combien de fois je l’ai vu descendre le chenal d’Ars pour aller au Fier, à Trousse Chemise, assurer la sécurité pour la SNSM, regarder d’un oeil paternel les écoles de voile du CNAR, sur leurs Cazavants. C’était un mythe vivant à Ré dans les années 1960 et 1970, marin et aquarelliste, il s’identifiait à l’île et au Fier.

(more…)

Dans le Fier

20 juillet 2010


A la pêche aux moules, je ne veux plus aller, Maman. Ni à la pêche aux couteaux, aux palourdes, aux pétoncles, aux huîtres, aux coques, etc. Toutes ces richesses inépuisables de la côte atlantique. Le Fier d’Ars : 

(more…)