Posts Tagged ‘gulets’

Vu d’avion

14 avril 2010

Quand Bonaparte était en Egypte, quand Nelson faisait la chasse à la flotte française de la Méditerranée, peu avant qu’il réussisse à la détruire à Aboukir en 1798, la flotte britannique avait relâché dans la baie de Marmaris. L’amiral la considérait comme le meilleur mouillage de la Méditerranée orientale, comme Mahon dans la partie occidentale. Tous les vaisseaux de ligne y tenaient à l’aise, dans ce vaste espace totalement abrité. La photo hallucinante prise d’avion par Jean-Yves montre la ville, les îles et presqu’île qui ferment la baie, les marinas, celle du centre et Yat marina, construite sur l’isthme en bas à gauche. Les plaisanciers et les gulets ont remplacé les navires de guerre, mais les Britanniques sont toujours très présents.

(more…)

Berceau

1 septembre 2009

baie_de_fethiye

Pas étonnant que ce coin soit le berceau de nos civilisations. Ait inventé l’agriculture il y a dix mille ans, avec la révolution néolithique orchestrée par les femmes, en Anatolie, ait inventé la monnaie il y a deux mille cinq cents ans avec Crésus (grâce à l’or de la rivière Pactole), Crésus qui doit à ça sa réputation traversant imperturbablement les siècles – la monnaie, une invention aujourd’hui décriée par les ignorants, mais qui est à l’origine de la plupart de nos progrès : échange, spécialisation, croissance, inventions. Ait été aussi bien sûr le lieu de tant de grandes civilisations, comme les Lyciens, les Lydiens, les Hittites, les Assyriens, les Grecs, les Perses, etc. Une succession de peuples dont on a à peu près oublié l’ordre et les caractéristiques.

Il suffit de regarder une carte de la baie de Fethiye pour le comprendre. La nature a prodigué ses bienfaits ici, et partout dans cette région, et les hommes en ont profité. Ce qu’on voit sur la carte est un port naturel extraordinaire, une île a été opportunément placée là, en travers de la baie, telle un vaste brise-lame, qui bouche le site et le protège de toutes les tempêtes, les bateaux peuvent y mouiller et s’y réfugier tranquillement. Là où les peuples d’autres régions, du nord de l’Europe par exemple, auraient dû construire à grand frais, et seulement avec les technologies de la révolution industrielle, un immense brise-lame artificiel, comme à Cherbourg, les peuples de la Méditerranée ont trouvé tout ça tout fait, ce qui a facilité la navigation, le commerce, l’échange, la spécialisation encore, et donc la civilisation.

Et naturellement pour le plaisancier d’aujourd’hui, c’est pain béni, c’est le paradis.

cherbourg

Mais Fethiye a d’autres charmes que sa marina : son souk, son marché immense du mardi, ses restes archéologiques, son front de mer avec ses gulets, ses hôtels de luxe et ordinaires, et un aéroport international pas loin, pour les amateurs… 🙂

(more…)