Posts Tagged ‘Gulf stream’

Key Biscayne, Key Largo, Islamorada, Key West

24 février 2014

Florida Keys

Pour des noms évocateurs, ce sont des noms évocateurs – Hollywood, E.G. Robinson, Lauren Bacall et Humphrey Bogart ont laissé une marque indélébile* -, cependant ce n’est pas tout à fait le rêve pour les plaisanciers : en termes de mouillages, de plages et d’eaux translucides, ça ne vaut pas les Bahamas et de loin. Pas étonnant que les gens d’ici, je veux dire les Nord-Américains, aient investi ces dernières en force, le terrain de jeu est immense et sans pareil, les Keys n’en sont qu’un pâle succédané, à part Key West qui a vraiment de la gueule.

Il s’agit du chapelet d’îles, reliées par une route, qui prolonge la Floride vers le sud-ouest, vers Cuba. La partie la plus au sud des Etats-Unis, si on excepte Hawaii, sous le tropique exactement (120 km au nord en fait), si bien que lorsque le reste du continent nord-américain gèle sous les tempêtes de neige, en plein hiver, ici il fait 27° et grand soleil 

(more…)

The Ocean River

1 mars 2013

Ponce de León, le découvreur de la Floride, est le premier Européen à avoir expérimenté le courant du Gulf Stream, il constate en 1513 que malgré un vent favorable son navire recule au lieu d’avancer… Pas étonnant, avec le flux du sud vers le nord à trois ou quatre noeuds, dans le détroit de Floride (Florida Straits), le rétrécissement entre le continent et le plateau des Bahamas, flux qui s’apprête à remonter toute la côte nord américaine et traverser l’Atlantique, son bateau ne pouvait que subir la force du flot. Les galions espagnols venant des Antilles, du Mexique ou d’Amérique du Sud, utiliseront le courant pendant des siècles pour rejoindre le Vieux Continent.

(more…)

Sea of Abaco

28 février 2013

Encore la plus belle plage du monde, une des dix en tout cas… Mais cette fois-ci, c’est vrai, il y a quelque chose d’unique ici, on est saisi, on a rarement vu ça. Ce ne sont pas les cocotiers qui ploient dans tous les sens, comme au Brésil ou à Mada, ou qui s’alignent comme des soldats géants à la parade, non, la végétation est réduite, à Treasure Cay. C’est la qualité incroyable du sable, blanc et super fin, et la nuance des eaux, s’étalant du turquoise à l’émeraude, en passant par tous les dégradés du bleu et du vert. Et des eaux calmes, très calmes, on est sur la mer d’Abaco.

(more…)

Abaco, Abaco

28 février 2013

Depuis Stuart en Floride, un petit tour de 15 jours dans les Northern Bahamas. ICW et Gulf Stream au programme, Little Bahama Bank et Abacos : Green Turtle Cay, Treasure Cay, Marsh Harbour et Hope Town en points forts.

(more…)

De Miami à Fort Lauderdale

26 juin 2012

On voit bien plus de choses en restant sur la voie d’eau intérieure, surtout entre ces deux villes, où l’étalage des villas de luxe doit être impressionnant, mais il faut marcher au moteur et rester attentif tout le temps, pas question d’utiliser le pilote automatique. Et par un bon vent, on ne peut résister au plaisir de faire le trajet à la voile, en mer, poussés en plus par le Gulf Stream. En outre, les deux entrées sont faciles, Miami, un grand port, Fort Lauderdale, la capitale de la plaisance en Floride.
Peut-être pas la meilleure idée quand même ce jour-là, au près en plus, avec deux passagères néophytes, venues tout droit de Shanghai, qui se sont réveillées au large, suite à un départ très matinal, et ont eu droit à un mal de mer carabiné. Heureusement, ça n’a duré que six heures, et à la mi-journée, on a retrouvé la quiétude du canal.

(more…)

Îles à la dérive

23 juin 2012

Les îles Bimini, devant la Floride, et au bord du Gulf Stream, sont hantées par le souvenir d’Ernest Hemingway, où il a vécu dans les années 1930. C’est là que Le vieil homme et la mer et Îles à la dérive ont trouvé leur inspiration  Le titre français du dernier livre, quoique bien trouvé, ne reflète pas le sens original, Islands in the Stream, c’est-à-dire plutôt îles dans le courant, dans le Gulf Stream, ce ne sont pas les îles qui dérivent, mais bien la mer.
Hemingway y a véritablement lancé un nouveau sport, la pêche au gros, dans les eaux poissonneuses du Gulf Stream, en témoigne ce texte (où sont relatées les mésaventures de l’écrivain, qui se tire une balle dans le pied en voulant tuer un requin…) et cet espadon monstrueux à côté de lui 

(more…)

Naviguer aux Bahamas

22 juin 2012

Pour aller de Miami à Nassau, il faut 35 minutes en avion, mais pour faire le trajet en voilier, compter trois jours… Deux petits archipels facilitent les choses, permettant des escales idéales, les Berry Islands, et les Bimini. Environ huit heures pour aller de Nassau aux Berry islands, quinze heures pour Berry-Bimini, et huit heures encore pour Bimini-Miami. Chaque tronçon présente des caractéristiques différentes. Le premier est le plus facile, court et en haute mer (bleu foncé sur la carte). Le deuxième pose un problème car il faut traverser sur environ 70 milles le Bahama Bank (bleu clair), avec peu de fond, et une journée ne suffit pas, il est déconseillé de naviguer de nuit sur le banc. Comme on le voit sur la carte, on a d’abord 15 milles en haute mer, vers le rétrécissement à l’ouest des Berry islands, puis le banc. Il faut donc faire la première partie de nuit, et calculer son coup pour arriver au lever du jour au début du banc, soit partir vers 4h du matin, faire deux à trois heures vers l’ouest en haute mer, puis tomber vers 7h sur le banc, avec douze heures devant soi pour le traverser, et atteindre les Bimini aux alentours de 19h.
Naviguer en juin présente des inconvénients ici, il pleut beaucoup, il y a des orages, c’est la saison des cyclones qui commence, et il fait très chaud. Mais en contrepartie on a les jours les plus longs de l’année, le soleil disparaît après 20 heures, ce qui est peu fréquent sous les tropiques, celui du Cancer passe par ici, exactement à George Town.

(more…)

Ponce

30 mars 2012

Ponce, deuxième ville de Porto Rico, n’a rien à voir avec San Juan, capitale vibrionnante, ici c’est un peu assoupi, mais bien agréable quand même, le Pueblo (la ville ancienne) est typiquement latino-américain et hispanique, même si on est à la frontière du monde anglo comme partout à Porto Rico. Elle doit son nom au conquistador de la Floride, Juan Ponce de León, basé dans l’île pour ses expéditions, depuis qu’il a accompagné Colomb dans son deuxième voyage aux Indes (occidentales) en 1493. Ponce a reçu une flèche empoisonnée à la cuisse lors de sa seconde tentative en Floride, en 1521, au cours d’une attaque indienne, et il meurt peu après, à la Havane, à l’âge avancé pour l’époque de 61 ans. Une longue vie d’aventures. Il a été aussi le premier a traverser le Gulf Stream, au plus fort entre les Bahamas et le continent américain  (carte Vagobond)

(more…)