Posts Tagged ‘JamaÏque’

Dans l’œil du cyclone

16 octobre 2016

isabel

L’histoire s’est passée en 1980, un ketch bermudien de 48 pieds (14-15m), Island Princess, a été perdu en mer entre Cuba et la Jamaïque en août, pris dans le cyclone Allen, un des plus violents jamais vus (cat. 5), avec des vents dépassant 150 nœuds (300 km/h). Les quatre hommes de l’équipage s’en sont sortis, grâce au radeau de sauvetage et à un cargo norvégien. Bob Payne, du magazine Sail, a recueilli leur témoignage et reconstitué les événements. A un moment, le radeau s’est retrouvé dans l’œil du cyclone, sans vent, au calme, dans le silence, avant d’être repris par les éléments déchaînés.

(more…)

Sur le bord du cyclone

12 octobre 2016
tele-1

A la télé, l’arrivée du cyclone Matthew sur la Floride

Il est rare qu’on se trouve au cœur d’un cyclone, mais il est fréquent (pour peu qu’on habite dans une région concernée) d’attendre son passage et de n’en voir que la queue. Jusque-là, pour nous, à Madagascar (île Ste Marie et Tamatave), à la Réunion, ou dans le Sud des Etats-Unis, c’est la deuxième option qui s’est présentée, pas de « direct hit ».

(more…)

La petite voix

13 mars 2013

Azores

A boat is always there – you never stop worrying about her whether you are aboard or ashore – she is always a presence in the mind and you’re conscious of her at all times. She may be laid up in some safe berth for the winter or hauled out of the water in a yard, but wherever you may be – at home in your virtuous bed or roistering in some gay spot, a chorus girl on each knee and the air thick with flying Champagne corks – a part of your consciousness is always reserved. When the wind moans round the eaves of the house it has a special significance, and you check off in your mind, one by one, the possible sources of danger. Men lie awake worrying about their bank balances, their waistlines, their wives, their mistresses actual or potential; but sailors worry about boats.

(more…)