Posts Tagged ‘Jean Hélion’

Un naïf réaliste

10 juin 2021

Tableau commandé par Charles Rocheteau, patron de la barque Jeune Paulette, suite à une tempête essuyée le 9 mars 1927. Par chance, « elle put, sa grand-voile en lambeaux, rentrer au port dans une mer d’écume. »

Ce sont les marines de Paul-Emile Pajot (1873-1929), marin-pêcheur, peintre à ses heures, et écrivain, auteur d’un journal détaillé entre fin XIXe et début XXe. Ses merveilleux tableaux de navires peuvent être admirés au MASC (Musée de l’abbaye Sainte-Croix), aux Sables d’Olonne. Après des mois de fermeture due au confinement, les musées rouvrent, c’est l’occasion.
Un côté naïf, mais un naïf réaliste du fait de la précision, du détail, et de la véracité des traits pour représenter les navires. Des navires aux noms admirables, des noms d’antan, fleurant bon une époque révolue:

(more…)

Balthus, Pollock, Warhol, Magritte, Miró, Dalí, Picabia, et les autres

11 décembre 2017

Judy Garland, par Andy Warhol, 1979

Ils sont tous là ou presque, tous les grands noms de la peinture moderne, de 1900 aux années 1960, grâce à Joe Berardo et sa collection, un milliardaire portugais, « collectionneur compulsif », au Centre Culturel de Belém.

(more…)

La France d’antan

25 avril 2014
hall

Gathering at Church Entrance, Richard Hall, 1884

S’il est un artiste oublié, c’est bien lui, même pas une notice dans Wikipedia, même pas une référence dans le dictionnaire des noms propres ! Richard Hall, malgré son nom, est un peintre français du XIXe, d’origine finlandaise… Ce tableau d’une sortie de l’église (au MFA de St Petersburg), un baptême apparemment, nous donne une idée de la France d’antan. On est à St Germain des Prés (l’affiche à gauche le rappelle), devant le portail de cette magnifique abbaye romane au cœur de la rive gauche, la division de classe est flagrante, dans les vêtements, dans les attitudes, dans les regards, le pouvoir ecclésiastique avec la none, et le pouvoir d’Etat avec le policier, sont là également. Toute la nostalgie d’une France qui n’existe plus… Une critique locale en parle très bien :

(more…)