Posts Tagged ‘Porto Covo’

Praias

29 août 2018

Dans un article sur le Brésil un journaliste américain disait que ce qui définissait les Brésiliens c’était leur goût prononcé pour les plages : c’est le sujet de conversation dominant, les plages abondent, de toute beauté, chacun a sa plage favorite, on y passe beaucoup de temps, les tuyaux se repassent sur tel ou tel endroit paradisiaque, etc., etc. La plage occupe dans l’imaginaire et la culture du pays peut-être ce que le vin représente pour les Français ou le thé pour les Anglais. Une découverte est, qu’à cet égard, les Portugais, fondateurs du Brésil, ne sont pas en reste, la seule côte de l’Alentejo est un régal pour les amateurs.
Le Portugal ne représente qu’un pour cent de la superficie du Brésil et pourtant sa longueur de côtes est d’un quart de celle du pays continent : 92 000 km2 contre 8 500 000, mais 1800 km contre 7400!
Il est vrai qu’en enlevant les Açores (667 km de côtes) et Madère (250), il n’en reste qu’environ 900 au Portugal, soit 12 % de celles du Brésil, toujours à comparer avec les 1% de sa surface. L’écart tient bien sûr au fait que le Brésil s’étend immensément vers l’intérieur, alors que le Portugal est tout en longueur le long de la mer, et donc le ratio côtes/superficie est bien plus faible chez le premier.

(more…)

Porto Covo

24 août 2018

Le port des filets, covo signifiant filet de pêche. Et effectivement il y a un petit port de pêche, dans une brèche de la côte rocheuse. Mais Porto Covo est maintenant une station balnéaire très courue, un genre de St Tropez de l’Alentejo. Admirablement placée, au dessus de la mer et des plages, l’océan est au bout de chaque rue, tout est accessible à pied, avec une architecture très belle de la fin du XVIIIe*. La place Marquis de Pombal notamment est un chef d’oeuvre d’harmonie et de sobriété, ‘une merveille de l’architecture populaire du temps des Lumières’. Quoiqu’un peu déparée pendant la saison par les boutiques et stands divers.

En août, le soir, les événements se succèdent, comme le show du clown Enano (palhaço Enano), aka José Torres, originaire de Cadix.

(more…)

Alizés portugais

22 août 2018

L’homme illustre regarde l’horizon pour l’éternité

Les alizés portugais en été, ces vents réguliers du nord-ouest, vous emmènent facilement vers le sud, Sines est à environ 70 milles de Lisbonne, avec un arrêt possible à Sesimbra, à peu près à mi-chemin. L’aller est donc sans problème, en douze heures, de Parque das Nações, en haut du Tage (il faut déjà trois heures pour sortir de l’estuaire) jusqu’à la ville qui a vu la naissance de Vasco da Gama. Arrivé là, excellente surprise, il y a un mouillage très protégé au pied du fort en plein centre ville et devant la marina de Sines. Nuit parfaite, réveil de rêve dans la brume, avec les murailles qui se dégagent peu à peu. Une plage très populaire en croissant va du port de pêche à celui des plaisanciers. Les environs de Sines sont industriels, pleins de cheminées partout, la ville est ouvrière et populaire, mais du mouillage on ne voit rien de ces raffineries et autres tours disgracieuses.

(more…)