Posts Tagged ‘Taurus’

Arycanda

26 septembre 2012

Dernier grand site de Lycie, celui qu’on ne va pas voir en général, parce qu’il est situé bien à l’intérieur des terres, dans la montagne. A city of lazy and hedonist people, ridden with debts, pour les anciens. Paresseux mais pas trop, si on en juge par les constructions qui restent. Quant à l’endettement, ça n’a guère changé apparemment…

(more…)

Eren Tepe

20 septembre 2010

Le pic Eren, ou Buyuk Dikwen. Aux abords du Taurus, il domine la vallée  de Fethiye, c’est un point d’observation pour les incendies de forêt, à 2053 m. La vue s’étend de Patara à Fethiye, et les Sept Caps au milieu, mais de l’autre côté, depuis les terres. Deux heures de mini bus pour aller au point de départ de la rando, sept heures de marche facile AR ensuite, sur un chemin de pierres. Pique nique au sommet vers 15h. On échappe à la chaleur étouffante de la côte, si on trouve de l’ombre, car le soleil est sans pitié, « unremitting sun »*. Organisé par Ali le guide, et son groupe de marche turc, c’est la quatrième balade avec eux.

Ali Ihsan Emre sur la Lycian way, au-dessus d’Olu Deniz.

(more…)

Gorgeous

23 juin 2010

La rivière Esençay descend du Taurus et se fraie un passage dans la montagne avant de passer à Xanthos et se jeter dans la mer près de Patara. On visite ses gorges, longues de 18 km, à l’ombre et dans l’eau fraîche, une bénédiction avec la chaleur.

(more…)

Opération Girdev

7 juin 2010


Dernière sortie de l’année pour le groupe de marche turc, le lac Girdev dans les montagnes du Taurus, qui culminent à plus de 3000 m dans l’ancienne Lycie. Le « général » Ali, surveillant ses troupes (parfois, il me fait penser à un gentil Saddam)

(more…)

Un petit air de Mongolie

1 juin 2010

A un moment pourtant, en débouchant sur une vaste plaine d’altitude, avec juste des chevaux et des moutons, le paysage vous prend un air d’Asie centrale, c’est sûr qu’on n’est pas dans les Alpes ici…

(more…)

Groupe de marche turc (2)

1 juin 2010

Balade dans les 2000 m d’altitude, dans la montagne au dessus de Fethiye (on distingue l’île qui ferme la baie au loin). Rien ne ressemble plus à un mode de vie en montagne qu’un autre mode de vie en montagne, dans un autre pays, sur un autre continent. Ici en Asie mineure, on pourrait se croire en Ariège, tant les paysages, les constructions, la faune et la flore sont proches.
Tout le groupe était turc, à part moi, sauf une Anglaise (en rouge, ci-dessous) vivant ici depuis cinquante ans ! Et se considérant comme turque, complètement intégrée. Elle me dit, on se sent bien ici, on est très « comfortable ».

(more…)

Groupe de marche turc

11 avril 2010

Non, ce n’est pas la marche qui est turque, mais le groupe. Enfin, à moitié, les autres viennent d’un peu partout, une Britannique qui vit ici depuis 40 ans et m’initie aux subtilités de la langue de Nazim Hikmet, une Suissesse polyglotte qui sympathise avec Wolf, un touriste canadien de Halifax, etc. Plus un guide turc merveilleux au look de montagnard tyrolien. Ce devait être une marche en montagne, dans le Taurus, en fait c’est une balade sur la côte, entre Fethiye et Gocek. Rencontre avec des Anglais qui se font des oeufs au plat sur la plage. Pique-nique dans un endroit idéal, une pinède entre mer et lagune. Plus loin, une baignade pour les plus courageux, la vieille dame british bien sûr, mais aussi un vieux monsieur turc. Retour en bus, dans l’euphorie générale. Tous les dimanches matin à Fethiye, départ 8h30 !

(more…)

Berceau

1 septembre 2009

baie_de_fethiye

Pas étonnant que ce coin soit le berceau de nos civilisations. Ait inventé l’agriculture il y a dix mille ans, avec la révolution néolithique orchestrée par les femmes, en Anatolie, ait inventé la monnaie il y a deux mille cinq cents ans avec Crésus (grâce à l’or de la rivière Pactole), Crésus qui doit à ça sa réputation traversant imperturbablement les siècles – la monnaie, une invention aujourd’hui décriée par les ignorants, mais qui est à l’origine de la plupart de nos progrès : échange, spécialisation, croissance, inventions. Ait été aussi bien sûr le lieu de tant de grandes civilisations, comme les Lyciens, les Lydiens, les Hittites, les Assyriens, les Grecs, les Perses, etc. Une succession de peuples dont on a à peu près oublié l’ordre et les caractéristiques.

Il suffit de regarder une carte de la baie de Fethiye pour le comprendre. La nature a prodigué ses bienfaits ici, et partout dans cette région, et les hommes en ont profité. Ce qu’on voit sur la carte est un port naturel extraordinaire, une île a été opportunément placée là, en travers de la baie, telle un vaste brise-lame, qui bouche le site et le protège de toutes les tempêtes, les bateaux peuvent y mouiller et s’y réfugier tranquillement. Là où les peuples d’autres régions, du nord de l’Europe par exemple, auraient dû construire à grand frais, et seulement avec les technologies de la révolution industrielle, un immense brise-lame artificiel, comme à Cherbourg, les peuples de la Méditerranée ont trouvé tout ça tout fait, ce qui a facilité la navigation, le commerce, l’échange, la spécialisation encore, et donc la civilisation.

Et naturellement pour le plaisancier d’aujourd’hui, c’est pain béni, c’est le paradis.

cherbourg

Mais Fethiye a d’autres charmes que sa marina : son souk, son marché immense du mardi, ses restes archéologiques, son front de mer avec ses gulets, ses hôtels de luxe et ordinaires, et un aéroport international pas loin, pour les amateurs… 🙂

(more…)