Posts Tagged ‘Transatlantique’

Transat

20 décembre 2011

Non quia difficilia sunt non audemus, sed quia non audemus, difficilia sunt.*
Sénèque, Lettres à Lucillius (Lettre 104)

(more…)

Cartes marines

20 décembre 2011

Pour l’enfant, amoureux de cartes et d’estampes,
L’univers est semblable à son vaste appétit.

Avec les cartes électroniques, sur le GPS-traceur du bord, sur l’ordinateur, sur l’Ipad ou l’Iphone, on a tendance à oublier les bonnes vieilles cartes papier. Pourtant quel plaisir, dans des journées en mer qui se traînent en longueur, le moment où on se penche sur la carte pour reporter au crayon sa position, le nombre de milles parcourus en 24h, et où on voit le but approcher…

(more…)

Milk run

20 décembre 2011

The milk run, c’est ainsi que dans le monde de la mer anglo-saxon on appelle la traversée de l’Atlantique sous les alizés, « les vents du commerce » (Tradewinds), d’Afrique en Amérique, du Cap Vert aux Antilles. La traversée la plus facile qui soit, avec des vents portants tout le temps, grand largue ou vent arrière, des vents réguliers aussi, et pas trop forts en décembre (dans les 15-20 noeuds, 4 à 5 Beaufort). Un peu comme un bébé qui finirait tranquillement son biberon, se laissant porter jusqu’à la fin. Il n’y a que la mer qui pose problème, pour un bateau de douze mètres en tout cas, on est constamment agité et la vie est difficile à bord, mais curieusement on s’habitue, à faire la cuisine jeté d’un côté à l’autre, à dormir soulevé sur sa couchette toutes les deux secondes par les mouvements imprévisibles du bateau tel un bouchon sur les vagues.

(more…)

Old Moon

20 décembre 2011
La Lune se couche, le Soleil se lève sur l’Atlantique

La balade sous la Lune évoque la Ballade à la Lune de Musset : Comme un point sur un i, le mât remplaçant le clocher du poème.

La Lune est un mystère, autant on peut comprendre le mouvement du Soleil, ou plutôt de la Terre autour, autant le cycle de l’astre cher à Cyrano paraît compliqué. A force de la voir évoluer capricieusement dans les nuits en mer, on se prend à essayer de comprendre ses phases. Dans la vie moderne, urbaine, on ne s’occupe guère évidemment des 29 jours du cycle lunaire, peut-être un peu plus en été, lorsqu’on fait des balades le soir, mais autrement on constate de temps en temps la pleine Lune, c’est bien tout.

(more…)

Le grand saut

28 novembre 2011

C’est demain, destination La Barbade, 2000 milles, vingt jours… Le bateau est prêt, les équipiers aussi : Barbara, de Budapest ; Csaba, d’Oradea en Transylvanie ; et Romain, de Guingamp. Une équipe originale, franco-hongroise, avec deux langues à bord, aussi incompréhensibles à une moitié de l’équipage qu’à l’autre, avec seul l’anglais comme véhicule commun.

(more…)