Vers la Nouvelle Orléans

pensacola_newOrleans

Il faut quatre jours pour arriver à la Nouvelle Orléans en bateau, depuis Pensacola, et on passe par quatre Etats différents : Floride, Alabama, Mississippi, Louisiane. Le même parcours est fait en quatre heures en voiture. Si le voyage est long, la navigation est superbe pour atteindre le lac Pontchartrain, navigation à l’abri d’îles barrières, dans le waterway et à travers l’immense baie de Mobile. L’occasion de se rappeler des fameuses paroles :

Oh, Mama, can this really be the end,
To be stuck inside of Mobile
With the Memphis blues again.

La Nouvelle Orléans est sur l’embouchure du Mississippi, entre le fleuve et le lac, la ville est tournée vers le nord, vers le lac Pontchartrain, immense espace de navigation avec 3 à 4 m d’eau vers le centre, trois fois le lac Léman en superficie. Pour y entrer, il faut passer le détroit des Rigolets, à l’est, en venant du Mississippi sound. Une zone de hauts fonds et de courants, mais avec le balisage et en tenant compte de la marée, le passage n’est pas difficile. Nombreux ponts cependant. Au milieu du lac, un des plus longs ponts du monde, le Causeway (38km), avec un seul passage pour les voiliers, il faut prévenir trois heures à l’avance pour obtenir la levée des bascules nouvelle_orleans_lac_pontchartrain_rigolets

La première escale après Pensacola est en Alabama sur le waterway, à Ingram Bayou, en pleine nature et très bien protégé, deux autres bateaux passent la nuit là. Le lendemain, le temps se gâte, la traversée de la baie de Mobile se fait sous la pluie et le vent, il faut chercher refuge à Pascagoula, chantier naval et zone industrielle, mais la rivière offre une protection parfaite. Nuit à tirer sur l’ancre.
Nouvelle étape le lendemain, par beau temps mais vent fort, au bon plein, rincée permanente, les vagues passent dans le cockpit, à peine sèche-t-on grâce au soleil et au vent qu’on en reçoit une nouvelle dans la figure… Arrivée bienheureuse enfin, après une journée de ce traitement, à Gulfport. Marina ultra-moderne et vide, financée par Bush junior après la destruction complète de l’ancienne marina par Katrina. Gulfport est une petite ville agréable, avec pas mal de restaurants branchés, dans l’Etat du Mississippi. On navigue par là dans le Misssissippi sound, entre la côte et les îles, mais c’est tellement vaste que le vent lève une mer pénible.
L’avant-dernier jour est plus calme, vers le lac Pontchartrain, superbe mouillage devant une ligne de chemin de fer, à l’orée des Rigolets. Enfin, départ à 6h du matin le dernier jour, traversée des Rigolets et du lac, arrivée à Madisonville et une marina plutôt sympa et bon marché, Del Ray marina, à une heure de Baton Rouge. Le bateau restera là un bon moment, le temps d’aller voir Alex et Kate, puis à la Nouvelle Orléans (uptown), Pensacola à nouveau (en voiture) et enfin en France (NO-Charlotte-Paris). La grosse chaleur commence ici en juin, le printemps et l’été sont infiniment plus cléments en Europe, même sur la Méditerranée.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :