Archive for the ‘Voyages’ Category

Les joies du Nord

26 mars 2018

Un 25 mars près de Montréal, soleil et dégel.

(more…)

There is nothing like Brittany

23 mars 2018

Le fort Du Guesclin, ancienne demeure de Léo Ferré

Un week-end à Saint-Malo en mars.

(more…)

Ski !

22 mars 2018

Entre le ski et le bateau, la montagne et la mer, il faut choisir…

(more…)

Îles des lointains

9 février 2018

Le cirque de Cilaos, Réunion, Marcel Mouillot, 1931

Marcel Mouillot né à Paris en 1889 rêve très tôt de navigation. À travers les romans de Pierre Loti et de Joseph Conrad il effectue ses premiers voyages et s’imagine capitaine au long cours mais il est obligé pour vivre de devenir typographe puis conducteur de machine dans une imprimerie. Marcel Mouillot se met à peindre et acquiert une certaine notoriété. De 1913 à 1933 il expose aux Salon des indépendants à Paris, au Salon d’Automne dont il est membre sociétaire, aux Salon des Tuileries et de la Société nationale des beaux-arts. Pendant cette période il part vivre en Bretagne où il partage la vie des pêcheurs. Marcel Mouillot est sérieusement blessé lors de la Première Guerre mondiale. Il se fixe un temps à Saint-Tropez puis revient à Paris grâce à l’aide de la marchande de tableau Berthe Weill. Il embarque en 1930 pour sa première grande traversée à bord d’un paquebot des Messageries Maritimes en direction de l’océan Indien. Artiste autodidacte, dans ses malles il a emporté toiles et pinceaux. Le navire fait escale à Madagascar puis à la Réunion.

(more…)

De sourires en souvenirs

24 décembre 2017

Personne n’a oublié
Ses premiers voyages en train
Comme un premier amour

(more…)

Heban

16 décembre 2017

Très beau livre de Ryszard Kapuściński, l’auteur a même été pressenti pour le prix Nobel. La première édition est de 1998, il est paru en 2000 en France, avec une traduction de Véronique Patte. Titre original: Heban, en anglais, The Shadow of the Sun. Quelques extraits:

1) Le lion, le chemin de fer Mombasa-Kampala, les travailleurs engagés venus des Indes

(more…)

Maid of Malham

10 novembre 2017

Tableau de Charles Pears, The yacht Maid of Malham by moonlight

Maid of Malham a été dessinée en 1936 par John Illingworth (1903-1980), architecte naval et régatier de haute mer mythique, à l’origine d’une révolution dans la conception des voiliers, ayant donné les monocoques modernes (notamment les voiles d’avant plus grandes, les génois, et des carènes plus fines permettant de mieux remonter au vent). Malcolm Robson raconte sa fin, en novembre 1969. On ne peut qu’être impressionné par la différence entre les conditions de sécurité aujourd’hui et alors, avec les balises de détresse, les téléphones satellites et bien d’autres dispositifs, qui ont complètement transformé les chances de survie.

(more…)

Seamanlike decision

9 novembre 2017

Malcolm et Merrill Robson perdirent deux bateaux à quatre années d’écart, Banba IV et Maid of Malham. Le premier était âgé de près de six décennies, il avait affronté une mer hostile dans les premières semaines de la traversée, mais le mât était près de tomber, et à l’arrivée d’un freighter, le skipper prit une décision de prudence, ‘a seamanlike decision‘.

Banba IV était un cotre de 20 tonneaux dessiné par Fred Shepherd et construit aux chantiers Whitstable Shipping Company en 1911. En 1969, avec mon épouse Merrill, nous quittions Annapolis, Maryland, vers la fin juin, après avoir complètement remis à neuf le bateau : nouveau gréement, nouvelles lignes, écoutes et drisses, nouveau bout-dehors, régulateur d’allure, carénage, voiles renforcées, etc. Rempli jusqu’aux sourcils, fuel, eau, victuailles pour cinq personnes et deux mois, en vue de la traversée directe vers Guernesey, soit 3500 milles.

(more…)

Mal de mer fatal

3 novembre 2017

Odd Times, un cotre à corne (gaff-rigged cutter) de seulement 23 pieds (7 m), a fait naufrage en 1967 dans des circonstances malheureuses. Tout a commencé par un mal de mer persistant. Peter Rose, son propriétaire et skipper l’avait conduit depuis son Essex natal (au nord-est de Londres) dans la mer Egée, puis à travers l’Atlantique vers La Barbade, où il arrive en janvier 1966, les autres Antilles ensuite, et finalement les Etats-Unis le long de la côte Est, jusques dans le Rhode Island, où il passa l’hiver 1966-67. L’été suivant, il le conduisit dans les provinces maritimes du Canada, en Nouvelle Ecosse, d’où il fit route vers St Pierre et Miquelon, avec un ami et équipier, Paul Sheard.

(more…)

Museu de Marinha

23 septembre 2017

Parti le 8 juillet 1497 de Lisbonne, Vasco de Gama arrive en Inde avec sa caraque (nef ou nau), le São Gabriel,  le 21 mai 1498, soit après un voyage de onze mois… Il en repart le 29 août 1498 et rentre au Portugal en septembre 1499, après plus de deux ans. Le retour aura duré encore plus longtemps, 14 mois. L’arrivée à Calicut, vue par Roque Gameiro (1900) :

(more…)

Retour au Lac Champlain

22 septembre 2017

Le charme du lac Champlain, exploré par un de nos « conquistadors français », Samuel* C., à cheval aujourd’hui sur le Québec, le Vermont et l’Etat de New York, c’est qu’il comporte de nombreuses îles, dont la plus charmante est peut-être L’Isle La Motte, mais sur la ‘Grand Isle‘, North Hero et South Hero sont pas mal non plus. Le nom bizarre vient d’un hommage à un héros de la révolution américaine, originaire du Vermont, Ethan Allen 

(more…)

Le voyage en Amérique

15 août 2017

Juillet 2013

de Thula Thula, 2011-2017, près de six ans passés dans le Nouveau Monde, de décembre 2011 à avril 2017, dont cinq aux US, sur la côte Est et dans le golfe du Mexique, entre la Nouvelle Orléans, le plus à l’Ouest, et Mount Desert Island, dans le Maine, le plus à l’Est (et au Nord…). Avec des allers-retours en Europe en avion bien sûr. Un petit essai de bilan de cette expérience de voile et de plaisance en Amérique.

(more…)

Lisbonne, et quelques écrivains

6 août 2017

Le Tage, depuis le centre de la ville, Praça do Comércio

(more…)

Déjà lu

18 juillet 2017

Très belle librairie à Cascais, dans la cidadela, le fort dominant le port, aménagé en pousada de luxe*, restaurant et lieu culturel. De vieux bouquins sont exposés, qu’on a déjà lus (pour certains d’entre eux), et pour un brin de saudade

(more…)

Deus nobis haec otia fecit

13 juillet 2017

cascais_portugal (100)

A Cascais, à l’entrée du Tage à Lisbonne, la traversée est terminée, on touche un autre continent. Deux mois depuis Miami, il est temps d’arriver. La ville est une station balnéaire chic, reliée à la capitale par un petit train longeant la côte. Il y a là le « Charme de la côte atlantique », c’est le motto choisi par les édiles. La température est idéale en été, c’est un climat méditerranéen, mais sur l’Atlantique, et avec sa fraîcheur. Les petites rues grouillent de touristes, de cafés et de restaurants, de librairies, il y a de très beaux musées, et la marina est moderne et extrêmement bien entretenue et gérée. Le mouillage est possible à l’extérieur, dans la baie abritée formée ici par la côte. Bref, le repos enfin… La citation de Virgile des Bucoliques, trouvée dans un parc, paraît appropriée : C’est Dieu qui nous a donné cette tranquillité Pour le contexte historique du vers, voir ici.

(more…)