Archive for février 2019

Les bateaux de Nazaré

18 février 2019

Enfant, je suis allé à Nazaré avec mes parents, lors de vacances en Espagne et au Portugal, dans la 403 familiale, j’avais dans les 9/10 ans, je ne me souviens de rien, excepté d’une chose, le site de Nazaré, la petite ville sur la mer, avec tous les bateaux sur la plage. Un spectacle marquant. A l’époque il y en avait partout, les pêcheurs les remontaient après chaque sortie, et les descendaient sur le sable, avec des rondins, comme les lourdes pirogues au Sénégal. Maintenant il y a un port à Nazaré, et les bateaux qui sont là sur la plage n’y sont que pour la décoration. Pourquoi en effet s’épuiser à hisser de lourdes embarcations, à entrer dans l’eau jusqu’à la taille, quand on peut simplement les amarrer à un quai, à l’abri des vagues ?

 

(more…)

Musée Martins Sarmento

18 février 2019

St Pierre et sa clé, XVe siècle, auteur inconnu

Le musée Martins Sarmento est un musée archéologique, consacré essentiellement à des œuvres de la fin du Moyen Âge trouvées dans des églises ou chapelles de la région de Guimarães, dont les auteurs sont le plus souvent inconnus. Il est situé autour d’un cloître du XIVe siècle. 

(more…)

Guimarães

17 février 2019

Guimarães est le lieu de naissance du premier souverain du pays, au XIIe siècle, Afonso Henriques, et donc aussi du Portugal en tant que nation. On pourrait très bien imaginer, sur les cartes d’Europe, une péninsule ibérique marquée tout en travers : « Espagne », le Portugal n’étant qu’une province, comme la Catalogne, le pays basque ou l’Andalousie, ça a bien failli arriver d’ailleurs, le Portugal a été absorbé par Philippe II en 1580, et c’est un miracle qu’il ait retrouvé son indépendance en 1640. De même on pourrait imaginer, sur ces mêmes cartes, une France qui s’arrêterait à la Bretagne, avec la Bretagne pays indépendant. Tout ça nous paraîtrait choquant, l’hexagone perdant sa belle harmonie et le Portugal disparaissant, mais il s’en faut de peu en histoire pour que les choses changent du tout au tout.

(more…)

Dans les ‘îles’ de Porto

15 février 2019

Les ilhas de Porto sont situées dans les quartiers populaires, ouvriers, ce sont des impasses étroites où les maisons se touchent, collées à des murs proches, logements très exigus mais propres et pleins de fleurs et de plantes, avec parfois des vues sur le Douro et ses ponts. On est loin des favelas de Rio, caractérisées par un chaos indescriptible, là dans les îles on ne peut pas dire que « Tout n’est qu’ordre et beauté, etc. », mais comparées aux bidonvilles cariocas, peut-être que oui après tout.
En tout cas, elles ont ouvert une nouvelle forme de tourisme, merci à notre guide franco-portugais hors pair, Ricardo, et à Loïc qui l’a trouvé. Infographie sur leur histoire.
De ces quartiers pauvres, et du reste du pays, surtout au nord, sont partis les contingents de travailleurs portugais vers la France, dans les années 1960. Ils y ont trouvé les vrais bidonvilles. Le photographe haïtien Gérald Bloncourt, disparu récemment, a retracé leur odyssée.

(more…)

À Coimbra

14 février 2019

La ville de Coimbra possède une des plus anciennes universités au monde, datant du XIIIe siècle, et dont le centre historique est situé dans un palais renaissance surplombant la ville (palais de l’Alcáçova), siège de l’université depuis João III au XVIe siècle. Là se trouve la fameuse bibliothèque Joanine, du nom du roi João V au XVIIIe siècle qui a fait construire son bâtiment actuel en style baroque.

(more…)

Ajuda, suite

14 février 2019

 

Le palais, maintenant musée, d’Ajuda, à Belém, est très riche en œuvres et évocations diverses, on y trouve aussi, pêle-mêle, les Beauharnais, Canova, Sigmaringen, Pierre II, empereur du Brésil, Napoléon III, et un zouave, égaré…

(more…)

Tout a une fin

11 février 2019

La devise des Tavora sur une tapisserie au palais d’Ajuda, Findit quas cunque*, ou : Tout a une fin. Il s’agit d’une oeuvre importée de Chine par les Tavora au XVIIe siècle, faisant partie des Tavora hangings, avec une devise de sinistre augure, puisque les membres de cette grande famille noble ont été exécutés dans des conditions épouvantables par Pombal, en 1759, sous l’accusation d’avoir attenté à la vie du roi. Cette oeuvre a été confisquée par le pouvoir, et est maintenant exposée à Ajuda. Voir une vidéo de leur exécution, tirée d’une série TV portugaise. Le lieu du massacre, échafaud et bûcher :

(more…)